« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

                                          1er dimanche de l’Avent

                                               29 novembre 2009

                                                Le Seigneur vient

                                        Romains 13, 8-12 (13-14)


 (Série de Prédication II (Predigtreihe II) : Anciennes épîtres )

Chers frères et sœurs en Jésus-Christ,

« Vous savez en quel temps nous sommes », écrit l’apôtre Paul.
Nous sommes aujourd’hui le premier dimanche de l’Avent et notre église commence à s’éclairer timidement de sa première bougie sur la couronne de l’Avent, annonçant la grande lumière de Noël.

Nous sommes entrés dans ce temps de l’Avent où l’on se prépare, où l’on attend un heureux événement, celui de la venue du Fils de Dieu dans notre monde, un temps où l’on se réjouit parce que cette venue va tout changer dans notre vie. Mais attendons-nous vraiment encore quelque chose dans notre vie ? Croyons-nous vraiment que quelque chose peut changer dans notre vie et dans notre monde ? Ou bien avons-nous baissé les bras depuis longtemps et sommes-nous animés par la lassitude, l’ennui, l’indifférence ?

Le texte d’aujourd’hui n’est pas très optimiste non plus !
Il parle de ténèbres, de nuit avancée. Mais il nous dit aussi comment vivre ces temps difficiles, comment accueillir le salut qui est tout près de nous : il faut sortir de notre sommeil, il faut se réveiller. Ce n’est pas toujours une chose facile de sortir le matin de son sommeil quand le lit est bien chaud, quand nous sommes encore habités par nos rêves et très loin des aléas de la vie, quand il faut affronter la dure réalité du quotidien et le combat de tous les jours.

Mais ce matin, ce n’est pas le son strident du réveil ou la voix de la radio qui nous appellent à nous plonger dans le stress de nos activités, ce n’est pas une voix qui nous demande de nous associer à toute l’agitation de ce temps de Noël. Ce n’est pas la grisaille de l’hiver, mais la belle période de Noël qui nous attend.

Vous connaissez certainement des jours où se lever peut être une vraie joie. Se lever avant l’heure pour partir en vacances ou aller à la pêche ou faire une randonnée et voir les filets de brume faire lentement place au soleil, c’est un pur bonheur !
C’est à ce bonheur que nous sommes appelés aujourd’hui.

Debout ! Levons-nous de dessous nos habitudes et nos ennuis.
Debout ! Sortons de notre indifférence et de notre lassitude.

Frottons-nous les yeux pour chasser nos doutes et nos inquiétudes.
Laissons-nous réveiller par l’apôtre Paul qui nous dit : c’est le moment de sortir de votre sommeil. La nuit est bientôt finie, le jour va se lever.

Mais qu’est-ce que cela veut dire, « se réveiller » ?
Se réveiller, c’est peut-être refuser à mettre des conditions au bonheur : je serai heureux quand….
Quand je serai en vacances, quand je serai guéri, quand je n’aurai plus de soucis.

Pourquoi ne pas être heureux dès maintenant ?
Pourquoi ne pas être heureux avant même d’avoir résolu tous ses problèmes ? C’est cela se réveiller, c’est cela accueillir la venue de Dieux dans nos vies. Une autre manière de se réveiller, c’est arrêter d’accorder trop d’importance à notre place dans ce monde et à des choses qui ne valent pas la peine. Sans cesse nous nous demandons comment briller, comment faire pour être reconnu, admiré, félicité. Pourquoi attendre tout cela pour être heureux ? Ne pouvons nous pas être heureux avant ?

C’est cela se réveiller : attendre tout de Dieu. C’est lui qui nous donne le bonheur dès maintenant.
Et une autre manière encore de se réveiller, c’est de nous engager : « aimez-vous les uns les autres » écrit l’apôtre Paul. L’amour du prochain peut tout changer. Quand on aime, l’autre se sent aimé, reconnu, il se fait confiance à lui-même et accorde son amour à son tour à d’autres. C’est cela se réveiller : prendre conscience que le bonheur est possible grâce à nous.

Sortir de son sommeil, cela ne va pas sans se défaire de son pyjama ! Aller à la rencontre de Dieu, savoir qu’on est attendu à la grande fête de Dieu, cela ne va pas sans changer de vêtements.

Alors débarrassons-nous des œuvres des ténèbres, des actions mauvaises commises la nuit.
Débarrassons-nous de tout ce qui nous empêche de vivre une vie honnête, des excès de tous genres, l’immoralité, l’égoïsme, les disputes, les jalousies.

Débarrassons-nous de tout ce qui assombrit la vraie joie du temps de l’avent et de Noël et qui fait obstacle au vrai bonheur.
En fait, ce que nous demande l’apôtre Paul, c’est d’être différents des autres, différents des hommes et femmes de ce monde qui errent encore dans la sombre nuit. Différents, parce que nous avons revêtu le Seigneur Jésus-Christ.

Est-ce possible ? demandez-vous peut-être
N’est-ce pas trop demander ? Comment faire ?

Ne retournons pas sous la couette comme des chrétiens frileux et timides parce que la réponse à nos questions est finalement simple : être revêtu du Christ ou être semblable à Christ, c’est vivre dans l’amour – dans l’amour de Dieu et dans l’amour du prochain et l’amour de soi-même, c’est vivre comme Christ lui-même a vécu.

Rentrons à présent dans ce temps de l’Avent, un peu comme ceux qui en été, se lèvent très tôt le matin dans une région montagneuse. Avant le réveil des vallées, ils peuvent admirer déjà l’ensoleillement doré des crêtes. Nous vivons de la promesse de la lumière du Christ, lumière venue dans ce monde de Noël, lumière dont nous pouvons voir les rayons illuminer nos chemins depuis le matin de Pâques où a triomphé celui qui est la lumière du monde.

Marchons donc vers Noël dans la joie, dans la certitude que Dieu nous aime et éclaire de sa lumière notre quotidien, notre avenir, en tout cas ce temps de l’Avent.

Amen             

   Marlise Griesbaecher

ARC                        Alleluia
24,1-4-5                    24,1-4-5
443,1-4                    33/33,1-4
305,1-4                    31/08,1-3
313,1+4                    31/08,3

1/4 – Service des Lecteurs – SL – 50 -29.11.2009 – Marlise GRIESBAECHER

 

 

PREDICATIONS DU SERVICE DES LECTEURS DE L'UEPAL

Ces prédications sont fournies par le Service des Lecteurs de l'UEPAL.

Ce service a été dirigé par le pasteur Georges HUFFSCHMITT de Wingen-sur-Moder
puis 67290 VOLKSBERG (tél O3.88.01.55.41, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.),
jusqu'en 2009.

A partir de cette année 2010, Mme Esther LENZ, de 67360 MORSBRONN-LES-BAINS
(tél: 03.88.90.07.02, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) reprend la direction.

Le Secrétariat est assuré par Madame Suzanne LOEFFLER, au Secrétariat
de la Paroisse de 67340 INGWILLER
(tél: 03.88.89.41.54, courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

 

 

 

Visiteurs en ligne

105565
Aujourd'huiAujourd'hui189
HierHier393
Cette semaineCette semaine1209
Ce moisCe mois5850
Tous les joursTous les jours1055655
Template by JoomlaShine