« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

D. 08. 2e Epiphanie : MEIN GOTT, WIE LANG, ACH LANGE

         D. 08.  2ème  DIMANCHE APRES L’EPIPHANIE
                    2 . Sonntag nach Epiphanias  (Wustmann)

          MEIN GOTT, WIE LANG, ACH LANGE  BWV 155

                   Mon Dieu, l’attente est longue


NOTES quant à la cantate

Auteur du livret :                                          Date: 1716 probablement

Ce dimanche disparaît certaines années
Epître :       Romains 12/7-16   Règles de la vie chrétienne
Evangile :  Jean 2/1-11             Les Noces de Cana

Thème du dimanche :   der Freudenmeister – le maître de la joie

       Le thème de cette cantate : « Mon Dieu, jusqu’à quand cette souffrance ? », complété par « Réjouis-toi, Jésus revient », rappelle les cantates du 1er dimanche après l’Epiphanie, dominées par l’évangile de Jésus au Temple à 12 ans, dans Luc 2/41-52. Là le thème est : « Jésus a disparu, quel malheur ! Mais il est retrouvé, quel bonheur ! » La citation de Luc 2/46 « au bout de trois jours », se retrouve dans le 2ème récitatif : « Wenn er dich kurze Zeit verlässt – s’il t’abandonne un court temps ». Ces thèmes sont appliqués au chrétien et à son âme, qui passent ainsi de l’absence du Christ et de la souffrance à la présence du Christ et à la paix.

       Les thèmes de Romains 12 n’apparaissent pas, mais la joie des Noces de Cana transparaît dans le climat du texte. « Der Freudenwein gebricht – le vin de la joie manque », à la fin du 1er récitatif et dans le 2ème,  est une citation de Jean 2//2. L’expression Freudenwein se trouve également dans le 2ème Aria.

Sources :   5. Es ist das Heil uns kommen her, 1524, Paul Speratus 1484-1551
                     Strophe 8 de RA 176, pas dans EG

Bible :  pas de verset biblique dans cette cantate

Voix :   ( S) Soprano, (A) Alto, (T) Tenor, ( B ) Basse

Structure poétique : la mention figurant entre parenthèse et en italique, après le titre des différentes pièces, indique : 1°  par le chiffre romain, le nombre de vers dans le poème : VI par exemple signifie 6vers. 2° les chiffres arabes indiquent le nombre de syllabes dans le vers. Par exemple : 8 signifie vers de huit syllabes, avec fin masculine ; 9f signifie vers de neuf syllabes, avec fin féminine

Références :    Wustmann,   page 61
                         Neumann,    page 128
                         Schmieder,  page

 

TEXTE de la cantate

 

                                                      Structure poétique
       1.  1er RECITATIF   ( S )      (XIII, vers irréguliers)

Mein Gott, wie lang, ach lange ?                         7f
des Jammers ist zu viel,                                    6
ich sehe gar kein Ziel                                        6
der Schmerzen und der Sorgen!                         7f
Dein süsser Gnadenblick                                    6
Hat unter Nacht und Wolken sich verborgen,       11f
die Liebeshand zieht sich, ach! Ganz zurück,       10
um Trost ist mir sehr bange.                              7f
Ich finde, was mich Armen täglich kränket,         11f
der Tränen Mass wird stets voll eingeschenket,   11f
der Freuden Wein gebricht;                                6
mir sinkt fast alle Zuversicht.                             6

    Mon Dieu, l’attente est longue,
    trop grand est le malheur
    et j’aperçois l’ampleur
    des maux et des souffrances.
    Ton regard s’est caché
    et dans la sombre nuit reste à distance
    Ta main de grâce au loin s’est retirée
    J’attends que tu répondes.
    Je souffre de ce qui blesse mon âme
    et qui me fait verser autant de larmes.
    Où est le vin de joie ?
    L’espoir s’est éloigné de moi.

       1er ARIA, duo ( A, T )             (VI régulier)

Du musst glauben, du musst hoffen,         8f
Du musst Gott gelassen sein;                   7
    Jesus weiss die rechten Stunden,         8f
    Dich mit Hilfe zu erfreun.                     7 /
    Wenn die trübe Zeit verschwunden,      8f
    Steht sein ganzes Herz dir offen.          8f

    Tu dois croire à l’espérance
    Et t’abandonner à Dieu ;
        Jésus sait l’heure à l’avance
        De t’aider, te rendre heureux.
        Quand ce triste temps s’efface,
        Tout mon cœur reprend confiance.

       2ème RECITATIF  ( B )  ( X, vers irréguliers)
               
So sei, o Seele, sei zufrieden !                                 9f
Wenn es vor deinen Augen scheint,                           8
als ob dein liebster Freund                                        6
sich ganz von dir geschieden;                                   7f
wenn er dich kurze Zeit verlässt,                               8
Herz! glaube fest,                                                     4
es wird ein kleines sein,                                            6
da er für bittre Zähren                                             7f
dir Trost und Freudenwein                                         6
und Honigseim für Wermut will gewähren!                 10f
Ach! Denke nicht, dass er von Herzen dich betrübe,   12f
er prüfet nur durch Leiden deine Liebe,                     11f
er machet, dass dein Herz bei trüben Sunden weine,  13f
damit sein Gnadenlicht dir desto lieblicher erscheine; 15f
er hat, was dich ergötzt,                                            6
zu letzt                                                                    2
zu deinem Trost dir vorbehalten;                               9f
drum lass ihn nur, o Herz, in allem walten!                11f

    Sois donc, mon âme, sois contente !
    S’il apparaît, devant tes yeux,
    Que ton ami précieux
    De toi ce jour s’absente,
    S’il t’abandonne un peu de temps ;
    Crois fermement,
    Ce temps sera très court
    Où dans ta coupe amère
    Un vin de joie, un jour,
    Sera versé, un miel ! de couleur claire.

       4.  2ème ARIA  ( S )       (VI régulier)

Wirf, mein Herze, wirf dich noch        7
In des Höchsten Liebesarme,            8f
Dass er deiner sich erbarme,            8f
Lege deiner Sorgen Joch,                  7 /
Und was dich bisher geladen,            8f
Auf die Achseln seiner Gnaden.         8f

    Jette-toi, vas-y, mon cœur,
    Dans les bras d’amour du Père,
    Qui veut cesser ta misère.
    Place sur lui ta douleur
    Et tous ces maux qui t’écrasent
    Sur l’épaule de sa grâce.

      5.  CHORAL                      (VII  régulier)

Obs sich anliess, als wollt er nicht,     8
Lass dich es nicht erschrecken,         7f
Denn wo er ist am besten mit,           8
Da will er’s nicht entdecken.              7f
Sein Wort lass dir gewisser sein,        8
Und ob dein Herz spräch lauter Nein,  8
So lass doch dir nicht grauen.            7f

    S’il te paraît qu’il ne veut pas ,
    Ne perds pas ton courage.
    Comment verrais-tu qu’il est là ?
    Il voile son visage.
    Mais sa puissance est dans son nom :
    Si même ton cœur disait non,
    De quoi aurais-tu crainte ?

 

                             Texte allemand : Wustmann, page
                             Trad. Française : Yves Kéler, Allevard, 4.7.2008

 

 

 

Visiteurs en ligne

881393
Aujourd'huiAujourd'hui232
HierHier1054
Cette semaineCette semaine3313
Ce moisCe mois13675
Tous les joursTous les jours881393