D. 07. 1er Epiphanie : GEDENKE, HERR, WIE ES UNS GEHT

            D. 07    1er DIMANCHE APRES L’EPIPHANIE
                        1. Sonntag nach Epiphanias  (Wustmann)

          GEDENKE, HERR, WIE ES UNS GEHT    BWV 217
                  Dieu, songe à ce qui nous arrive
                               ( Texte de Bach ?)

NOTES quant à la cantate

Auteur du livret :  inconnu                   Date: incertaine. 
                                                         L’attribution de cette cantate  
                                                         à Bach est contestée par beaucoup.

Cette cantate est classée dans Anhang a.1 chez Werner Neumann. Il existe une cantate BWV 217 a  « Entfliehet, verschwindet, entweichet, ihr Sorgen », appelée « Shäferkantate », qui est une « weltliche Kantate – une cantate séculière », et qu’il ne faut pas confondre avec celle-ci.

Epître :          Romains 12/1-6  Vie chrétienne : sacrifice vivant, vie sainte,
                                                                     modestie
Evangile :     Luc 2/41-52   Jésus au Temple à 12 ans

Thème de la cantate :   Jésus perdu et retrouvé. Le thème de la cantate placée sur le 1er dimanche après l’Epiphanie est en fait celui du 2ème dimanche après Noël. Wustmann signale deux lectures : celle de l’épître, Romains 12/1-6, qui est celle du 1er après l’Epiphanie, et l’évangile, Luc 2/41-52, qui est l’évagile du 2ème dimanche après Noël. Il est probable qu’en l’année où cette cantate fut écrite les deux dimanches se superposaient. En effet, s’il n’y a pas de 2ème dimanche propre dans telle année, le 1er après l’Epiphanie est bien chronologiquement le 2ème après Noël. L’auteur de la cantate a donc déplacé la lecture de « Jésus au Temple à 12 ans » sur le 1er après l’Epiphanie, et a bâti sa cantate sur ce récit.

        Une allusion à Romains 12 : appel à la sainteté et à la modestie, figure peut-être dans les 6 derniers vers du 1er récitatif. Ce dernier texte parle de 3sicherheit » qu’il faut probablement comprendre comme « assurance » , mais dans le sens de péjoratif de « suffisance ». Laquelle suffisance a chassé mon Seigneur Jésus, qui risque de ne pas revenir vers moi. De même, dans le 2ème Récitatif, aux vers 7 et 8 : « Du sollst durch Buss’ und Glauben wiederkehren, So werde Gott sich gleichlalls zu dir nah’n – Tu dois par Repentance et foi revenir, Alors Dieu voudra bien de même s’approcher de toi ».

Voir : « les thèmes des cantates de l’Epiphanie », 
             sous A. 01. Les textes des Cantates de Bach

Sources :  pas d’emploi de cantique antérieur

Bible :  Lamentations 5/1, 15, 16, dans le Choeur
            inspiré de Luc 2/41-52 : Jésus perdu :  
                                                          dans 1er Récitatif, vers 1 à 5
            Cantique des Cantiques 3/1-5,  dans 1er Récitatif, vers 6à 7
            Romains 123/1-6 ?                   dans 1er Récitatif,vers  8 à 14

Références :   Wustmann, page 59
                        Neumann,   page 160
                        Schmieder,  page

Voix :   ( S) Soprano, (A) Alto, (T) Tenor, ( B ) Basse

Structure poétique : la mention figurant entre parenthèse et en italique, après le titre des différentes pièces, indique : 1°  par le chiffre romain, le nombre de vers dans le poème : VI par exemple signifie 6vers. 2° les chiffres arabes indiquent le nombre de syllabes dans le vers. Par exemple : 8 signifie vers de huit syllabes, avec fin masculine ; 9f signifie vers de neuf syllabes, avec fin féminine

Références :    Wustmann,   page 59
                         Neumann,    page 160
                         Schmieder,  page

 

TEXTE de la cantate

 

               1.  1er CHOEUR          ( VI irrégulier, non rimé )

Gedenke, Herr, wie es uns gehet,                   9f
Schaue und siehe uns’re Schmach!                  8
Uns’re Freude hat ein Ende,                            8f
Unser Reihen ist in Wehklagen verkehret,      12f
Die Krone unsrers Hauptes ist abgefallen:      12f
O weh, dass wir so gesündiget haben!           11f

     Dieu, songe à ce qui nous arrive,
Vois et regarde à nos malheurs !
Notre joie ici s’achève,
En lamentation s’est changée notre danse.
Jusqu’à terre est tombée notre couronne.
Malheur ! nos péchés sont en si grand nombre !

               2..1er RECITATIF         ( S )         ( VI + VIII irrégulier )

Ach, Jesus ist verloren !                                          7f
Ich bin lebendig tot,                                                 6
Denn der Verlust sagt meinen Ohren                        10f 
Noch mehr als eine Todesnot.                                   8
Soll ich denn ohne Jesum sein,                                  8
O schreckenvolle Pein!                                             6
Ihr Töchter Zions, könnt ihr keine Nachricht geben,    13f
Wo ist mein Heil und Leben?                                     7f
Ach, welche Sicherheit hat mich dahingeführt!            12
Ich habe nicht, wie mir gebührt,                                9
Den Heiland festgehalten,                                         7f
Ich liess die Laster in mir walten.                              9f
O wehe mir! Bei meinen Sünden,                              9f
Wo werd’ ich Jesum wiederfinden                              9f

    Jésus est introuvable!                                 Luc 2/41-52
    Je suis un mort vivant ;
    Je ressens sa perte incroyable
    Plus fort qu’un terrible accident.
    Serai-je sans Jésus longtemps ?
    Quel effrayant tourment !
    Filles de Sion, avez-vous quelque nouvelle   Cant des C 3/15
    De mon Sauveur fidèle ?
    Ah ! quelle suffisance m’amène donc ici !      Rom 12/1-6
    Je n’ai pas pu, d’un cœur contrit,
    Le retenir, mon Maître :
    Seraient-ce mes passions, peut-être ? 
    Malheur à moi ! Par tant de fautes
    Où retrouver Jésus, mon hôte ?

               3..1er ARIA         ( A )         ( VI régulier )
                                                                
Saget mir, beliebte Felder,                      8f
Und ihr, angenehmen Wälder,                 8f
Sagt, wo treff’ ich Jesum an?                   7
Meines Herzens Kron’ und Lust                7
Ist mir leider unbewusst,                        7
Sagt, wo ich ihn finden kann?                  7

    Dites-moi, vous champs aimables,
    Vous forêts tant agréables,
    Dites, où trouver Jésus ?
    Ma couronne et mon plaisir
    Ont quitté mon souvenir :
    Dites, où trouver Jésus.

               4.  2e RECITATIF         ( B )         (XI = I + X irrégulier)

Sei, kummervolles Herz, getrost,                              8, vers libre
Dein Heil lässt bei den Jammerklagen                       9f
Dich nicht verzagen;                                               5f
Sein Wort zeigt mit bewährten Gründen,                   9f
Wie und an welchem Ort dein Jesus sei zu finden.     13f
Da sagen dir die Himmelslehren:                              9f
Du sollst durch Buss’ und Glauben wiederkehren,      11f
So werde Gott sich gleichfalls zu dir nah’n.               10  
Wohlan!                                                                 2
Es wird zu deinem Trost geschehen,                         9f
Dass ich mein Heil bald werde wiedersehen.             11f

    Sois rassuré, mon cœur soucieux,
    Ton Sauveur, dans tes plaintes tristes
    Pourtant t’assiste ;
    Sa parole éprouvée te montre
    Où et comment Jésus, ton Seigneur, te rencontre.
    Les célestes leçons proclament :
    Repentance et foi ramènent l’âme
    Vers Dieu, qui lui de toi va s’approcher.
    Allez !
    En place tout va se remettre
    Et je verrai mon salut reparaître.

               5.  2ème CHOEUR                  ( VI régulier )
                                                                
Ändert euch, ihr Klagelieder,                  8f     
Jesus, meine Lust kommt wieder,           8f
Weil mein Herz ihn sehnlich sucht.          7
Seid, ihr Sünden, seid verflucht,             7
Ihr sollt mich nicht weiter trennen,         8f
Mich von Jesu scheiden nicht.                 7

    Changez donc, ô chants de plainte,
    Mon Jésus revient, joie sainte,
    Car mon cœur le cherche fort.
    Sois maudit, péché, et sors !
    Rien de lui ne me sépare :
    A le voir je me prépare.

 

                             Texte allemand : Wustmann, page 59
                             Trad. Française : Yves Kéler, Allevard, 2.7.2008

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

779017
Aujourd'huiAujourd'hui689
HierHier794
Cette semaineCette semaine4497
Ce moisCe mois15983
Tous les joursTous les jours779017