D. 05. Epiphanie : LIEBSTER JESU, MEIN VERLANGEN

            D. 05   1er DIMANCHE APRES L’EPIPHANIE
                        1. Sonntag nach Epiphanias  (Wustmann)

           LIEBSTER JESU, MEIN VERLANGEN    BWV 32
                        Doux Jésus, que je demande

NOTES quant à la cantate 

Auteur du livret :                                          Date: 1738-1740 (Leipzig II)

Epître :          Romains 12/1-6  Vie chrétienne : sacrifice vivant, vie sainte,
                                             modestie
Evangile :     Luc 2/41-52   Jésus au Temple à 12 ans

Thème dde la cantate :   Jésus perdu et retrouvé. Dans cette cantate, qui dépend de Luc 2/41-52, l’accent est mis sur la réponse de Jésus à ses parents : « Pourquoi me cherchez-vous ? Ne savez vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père ? » Le Temple est également mis en valeur, par la citation du Ps 84/2-3 dans 2ème récitatif, et par l’affirmation qu’il est le domicile du Christ. L’âme, qui a son habitation naturelle dans le Temple de Dieu, y trouve le Christ qu’elle cherche. 

        Cette cantate se caractérise par un dialogue entre le Christ et l’âme, dans le 2ème Récitatif et le 3ème Aria.

voir les commentaires pour la Cantate « Gedenke, Herr, wie es uns geht",
également pour le 1er dimanche après l’Epiphanie.

Voir : « les thèmes des cantates de l’Epiphanie », 
             sous A. 01. Les textes des Cantates de Bach

Sources :  Weg mein, mein Gott, mit den Gedanken, de Paul Gerhardt 1648, 
                 strophe 12 „Mein Gott, öffne mir die Pforten“
                 mélodie: Ebeling: Zion klagt mit Angst und Schmerzen. 
                 Ici : Freu dich sehr, o meine Seele
                        = Ps 42 Wie nach einer Wasserquelle

Bible :     pas de citation directe de la Bible au début de la cantate, comme dans toutes celles des dimanches après l’Epiphanie. 
               Mais une citation de Luc 2/49, mise au singulier : « Pourquoi me cherches-tu ? », dans le 1er Récitatif, d’après la traduction de Martin Luther. Ps 84/2-3, dans le 2ème Récitatif, dérivé de la traduction de Martin Luther. Seul le verset 3a est le texte de Luther.
                 Allusion au Ps 34/9 : « Goûtez comme le Seigneur est bon », dans le Choral.
 
Références :   Wustmann,   page 56
                       Neumann,     page 39
                       Schmieder,   page

Voix :   ( S) Soprano, (A) Alto, (T) Tenor, ( B ) Basse

Structure poétique : la mention figurant entre parenthèse et en italique, après le titre des différentes pièces, indique : 1°  par le chiffre romain, le nombre de vers dans le poème : VI par exemple signifie 6vers. 2° les chiffres arabes indiquent le nombre de syllabes dans le vers. Par exemple : 8 signifie vers de huit syllabes, avec fin masculine ; 9f signifie vers de neuf syllabes, avec fin féminine

Références :    Wustmann,   page 56
                         Neumann,    page 39
                         Schmieder,  page

 

TEXTE de la cantate

 

               1.  1er ARIA         ( S )         ( VI régulier )

Liebster Jesu, mein Verlangen,                  8f
Sage mir, wo find ich dich ?                       7
   Soll ich dich so bald verlieren                 8f
    Und nicht ferner bei mir spüren?            7
    Ach! Mein Hort, erfreue mich,                7
    Lass dich höchst vergnügt umfangen.    8f
                                                                   
    Doux Jésus, que je demande
    Dis-le moi : où te trouver ?
        Je devrais déjà te perdre,
        Toi et ta présence chère ?
        Viens, Jésus, me consoler ;
        Dans mon cœur je veux te prendre.

               2.  1er RECITATIF         ( B )         (d’après verset biblique )

Was ist, dass du mich gesuchet ?
Weißt du nicht, dass ich sein muss
    in dem, was meines Vaters ist? 

    Tu vas donc à ma recherche ?
    Tu sais bien que c’est de mon Père
        qu’il me faut m’occuper !

                3.  2e ARIA         ( B )         ( V régulier )
                                                                   
Hier, in meines Vaters Stätte,                 8f
Findt mich ein betrübter Geist.                7
    Da kannst du mich sicher finden,         8f
    Und dein Herz mit mir verbinden         8f
    Weil dies meine Wohnung heisst.         7

    Dans le Temple de mon Père
    Me trouve un esprit troublé.
       Ici, sûr que tu me trouves
       Que mon cœur à ton cœur s’ouvre,
       Car là je veux habiter.

               4.  2e RECITATIF         ( S,B )         (V + VI + V = XVI
                                                                                         irrégulier )

Seele :   Ach! Heiliger und grosser Gott, so will ich mir            12 *
              denn hier bei dir beständig Trost und Hilfe suchen.  13f
Jesus :   Wirst du den Erdentand verfluchen                           9f      
V
              und nur in diese Wohnung gehn,                               8
              so kannst du hier und dort
bestehn.                          8
eele :   Wie lieblich ist doch deine Wohnung,                 9                 
                       Herr, starker
Zebaoth;                      + 6 =   15
              mein Geist ver
langt                                                 4
              nach dem was nur in deinem Hofe
prangt.                10        VI
              Mein Leib und Seele freuet sich                                8
              in dem lebendigen
Gott:                                          7
              Ach! Jesu, meine Brust liebt dich nur
ewiglich.         12    _______
Jesus :   So kannst du glücklich
sein,                                      6
              wenn Herz und
Geist                                                4
              aus Liebe gegen mich entzündet
heisst.                    10         V
Seele :   Ach! Dieses Wort, das jetzo schon mein Herz             10
                       aus Babels Grenzen
reisst,                 +  6 =   16
              fass’ ich mir andachtsvoll in meiner Seele
ein.          12

                                                                                     * vers libre

L’âme : Ah ! saint et puissant Dieu, je veux chercher ici      * vers libre    
              Auprès de toi consolation durable et aide.
Jésus :   Si ton terrestre état t’excède,
             Qu’en ma maison tu veux rester                                 V
             Tu peux, ici-bas, résister.                                       ______
,L’âme : Qu’aimable est ta demeure, puissant Seigneur des armées ;
              L’esprit attend,
              Soupire après tes parvis tant et tant,
              Le corps et l’âme réjouis                                         VI
              En mon Dieu bien-aimé.
              Jésus, mon cœur t’aimera jour et nuit.                  ______
Jésus :   Tu peux donc être heureux,
              Quand cœur, esprit
              D’amour brûlant envers moi sont remplis.                   V
L’âme : Cette parole délivre de Babylone mon esprit :
              Je voudrais en mon cœur garder ce mot précieux.
             

                5.  3e ARIA    duo     ( S,B )         ( VIII régulier )
                                                                         
Beide :  Nun verschwinden alle
Plagen                  8f
             Nun verschwindet Ach und Schmerz.        7
Seele :  Nun will ich nicht von dir
lassen,                8f
Jesus :  Und ich dich auch stets Um
fassen.             8f
Seele :  Nun vergnüget sich mein Herz                  7
Jesus :  Und kann voller Freude
sagen :                8f
Beide :  Nun verschwinden alle
Plagen                  8f
             Nun verschwindet Ach und
Schmerz.       7

Les deux :  Maintenant mes plaies s’envolent
                 Maintenant fuit ma douleur.
L’âme :      Maintenant je ne te laisse !
Jésus  :      Moi aussi, moi je t’embrasse.
L’âme :      Maintenant se plaît mon cœur
Jésus :       Et dit ce mot qui console
Les deux :  Maintenant mes plaies s’envolent
                 Maintenant fuit ma douleur.

               6.  CHORAL       ( VIII  régulier )

Mein Gott, öffne mir die Pforten            8f
Solcher Gnad und Gütigkeit,                 7
Lass mich allzeit allerorten                   8f
Schmecken deine Süssigkeit!                7       Ps 34/9
Liebe mich und treib mich an,               7
Dass ich dich, so gut ich kann,              7
Wiederum umfang und liebe                 8f
Und ja nun nicht mehr betrübe.            8f

    Ouvre-moi, mon Dieu, les portes
    De ta grâce et ta bonté,
    Que je puisse, de la sorte,
    Goûter ta sérénité !
    Aime-moi et pousse-moi,
    Que je m’applique, envers toi
    A t’aimer, que je t’embrasse,
    Que jamais je ne me lasse.

 

                             Texte allemand : Wustmann, page 56
                             Trad. Française : Yves Kéler, Allevard, 1.7.2008

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

613574
Aujourd'huiAujourd'hui645
HierHier1198
Cette semaineCette semaine645
Ce moisCe mois19594
Tous les joursTous les jours613574