« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

D. 03. Epiphanie : LIEBSTER IMMANUEL

                D. 03.   FETE DE L’EPIPHANIE, le 6 janvier
                            Epiphaniasfest (Hohneujahr), am 6. Januar   (Wustmann)

           LIEBSTER IMMANUEL, HERZOG DER FROMMEN   BWV 123
                         Emmanuel aimé, chef des fidèles

NOTES quant à la cantate 

Auteur du livret : inconnu                      Date: 1735-1744 Leipzig II a

Epître :           Esaïe 60/1-6 « Les païens marcheront dans ta lumière »
Evangile :      Matthieu 2/1-12  Les mages d’Orient

Thème de la fête : les mages d’Orient, la haine d’Hérode.  Le thème central de la Cantate est double : la venue et l’adoration des mages, thème éclatant de lumière, mais l’hostilité et le meurtre d’Hérode, thème sombre et inquiétant. Ce thème se développe en deux étapes :
       
1.   Dans le Choral, le Christ est présenté comme le « Herzog der Frommen – le duc des fidèles », celui qui les conduit. Il est le sauveur de mon âme, et mon cœur l’aime ardemment. Dans le 1er récitatif : en suivant ce « duc », je jouis déjà des délices du ciel, et quand je prononce le « Jesusname - le nom de Jésus », je trouve la manne et la rosée, nourriture divine dans le désert, rosée qui est aussi le Messie d’après Esaïe, dont la lecture de 60/1-6 est l’épître de la fête. Le « Jesusname » fait aussi allusion au 1er janvier, octave de Noël, dont l’évangile dit, pour la circoncision du Christ, que son nom a été donné par l’ange Gabriel lors de l’Annonce à Marie. Wustmann signale à la fête de l’Epiphanie un deuxième nom : celui de « Hohneujahr – grand nouvel an », qui rappelle que l’Epiphanie, comme Noël, étaient considérés comme le début de l’an, et pas le 1er janvier. Cette première partie rappelle la joie de la venue du Christ à Noël et au premier janvier, ainsi que celle de l’Epiphanie.
       
2.      Avec les 3 mouvements suivant : 1er Air, 2e Récitatif et 2e Air, les thèmes de l’hostilité et de la douleur apparaissent :: « Höllenfeind – L’ennemi infernal », « der Feinde Zahl le nombre des ennemis », « der Tod – la mort ». L’allusion à « Hérode, l’ennemi – du Feind Herodes », et au massacre des Innocents est claire. Ce titre de Hérode était courant à l’époque : déjà Luther l’emploie dans son chant de l’Epiphanie « Was fürchst du, Feind Herodes’ sehr ? Que crains-tu tant, Hérode ennemi ? » Mais Jésus est là, mon duc, « venu dans la chair », et reste auprès de moi. Le choral final dit en conclusion : je quitterai ce monde vain et dur pour la tombe, mais en attendant, Jésus reste mien et moi sien. On retrouve la célèbre citation du Cantique des Cantique 2/16 « Mein Freund ist mein und ich bin sein – mon ami est à moi et moi à lui. »  

        De là résulte un plan clair et simple :

            le premier thème :             le deuxième thème :

               chœur,     strophe 1             2ème récitatif
               1er récitatif                         2ème Aria
               1er Aria                              choral,   strophe 6

Voir : « les thèmes des cantaes de l’Epiphanie », 
             sous A. 01. Les textes des Cantates de Bach

Sources :  Chœur et choral :
                  str 1 et 6 de Liebster Immanuel, Herzog der Frommen
                  Ahasverus  Fritsch 1679
                  1er récitatif et 2e Air: mise en forme nouvelle de cantiques ou versets inconnus ?
                  (Picander ? )

Bible :  pas de citation directe de la Bible au début de la cantate, comme dans toutes celles
              des dimanches après l’Epiphanie

Voix :   ( S) Soprano, (A) Alto, (T) Tenor, ( B ) Basse

Structure poétique : la mention figurant entre parenthèse et en italique, après le titre des différentes pièces, indique : 1°  par le chiffre romain, le nombre de vers dans le poème : VI par exemple signifie 6vers. 2° les chiffres arabes indiquent le nombre de syllabes dans le vers. Par exemple : 8 signifie vers de huit syllabes, avec fin masculine ; 9f signifie vers de neuf syllabes, avec fin féminine

Références :    Wustmann,   page 53
                         Neumann,    page 105
                         Schmieder,  page

 

TEXTE de la cantate

 

               1.  CHOEUR        ( VII régulier, ou VI )

Liebster Immanuel, Herzog der Frommen,                    11f
Du, meiner Seele Heil, komm, komm nur bald!             10
Du hast mir, höchster Schatz, mein Herz genommen,    11f
So ganz vor Liebe brennt und nach dir wallt.                 10
Nichts kann auf Erden                                                  5f
Mir liebers werden,                                                   + 5f  = 10f
Als wenn ich meinen Jesum stets behalt.                      10

    Emmanuel aimé, chef des fidèles,
    Sauve mon âme, viens, oui viens bientôt !
    Christ, mon trésor, tu m’as pris sous ton aile :
    Brûlant d’amour, je te suis, mon héros.
    Sur cette terre,
    Mon cœur préfère
    Garder toujours mon Jésus, mon joyau.

                2.  1er RECITATIF         (  )         ( VIII irrégulier )
                                                                                  
Die Himmelssüssigkeit, der Auserwählten Lust       12
erfüllt auf Erden schon mein Herz und Brust,         10
wenn ich den Jesusnamen nenne                          9f
und sein verborgnes Manna kenne:                       9f
gleichwie der Tau ein dürres Land erquickt,           10
so ist mein Herz                                                   4
auch bei Gefahr und Schmerz                                6
in Freudigkeit durch Jesu Kraft entzückt.               10

La céleste douceur, le plaisir des élus,
remplit ici déjà mon cœur tout ému,
quand du nom « Jésus » je l’appelle
et goûte sa manne immortelle :
comme une rosée abreuve un sol dur,
ainsi mon cœur,  
en danger et douleur,
trouve en lui une joie, un bonheur purs.

              3.  1er ARIA         ( A )         ( VI régulier )

Auch die harte Kreuzesreise            8f
Und der Tränen bittre speise            8f
Schreckt mich nicht.                        3
    Wenn die Ungewitter toben,         8f
    Sendet Jesus mir von oben          8f
    Heil und Licht.                             3

    Ni la croix, ni le vacarme,
    L’amertume de mes larmes 
    Ne m’effraient.
       Quand font rage les orages,
       Il me donne l’héritage,
       Calme et paix.

               4.  2e RECITATIF         ( B )         ( VI irrégulier )
                                                                                  
Kein Höllenfeind kann mich verschlingen,             9f
das schreiende Gewissen schweigt;                      8
Was sollte mich der Feinde Zahl umringen?          11f
Der Tod hat selbsten keine Macht,                        8
mir aber ist der Sieg schon zugedacht,                 10
weil sich mein Helfer mir, mein Jesus*, zeigt        10
     
     Aucun enfer ne peut me prendre
     Puisque ma conscience est en paix ?
     La foule ennemie ne peut me surprendre
     la mort n’a plus aucun pouvoir
     Je sais que la victoire doit m’échoir,
     Jésus, tout près de moi, m’aide, tout près.

     *  il faudrait ici : „weil sich mein Hel-fer, mein Je-sus, mir zeigt“, pour la correction grammaticale. Mais alors l’accent tombe faux sur la deuxième syllabe du mot „Je-sus“, ce qui pour l’allemand est impossible, le « Je » étant accentué. Contrairement au français, où la 2ème syllabe « -sus » est accentuée. Pour éviter cette faute d’accent, le librettiste a écrit « weil sich mein Hel-fer mir, mein Je-sus, zeigt ». 

                5.  2e ARIA         ( B )         ( V irrégulier )

Lass, o Welt, mich aus der Verachtung          9f      vers libre
In betrübter Einsamkeit.                               7
    Jesus, der ins Fleisch gekommen              8f
    Und mein Opfer angenommen,                 8f
    Bleibt bei mir allezeit.                               6

    Du mépris je sors, triste monde
    Et du morne isolement.
        Jésus, qui vint comme un homme,
        Jésus, auquel je me donne,
        Reste avec moi tout le temps.

               6.  CHORAL       ( VII régulier )

Drum fahrt nur immer hin, ihr Eitelkeiten,           11f
Du, Jesus, du bist mein, und ich bin dein;            10
Ich will mich von der Welt zu dir bereiten;           11f
Du sollst in meinem Herz und Munde sein,           10
Mein ganzes Leben                                             5f
Sei dir ergeben,                                              + 5f  = 10f
Bis man mich einsten legt ins Grab hinein?          10

    Eloignez-vous, vous toutes choses vaines,
    Jésus, toi tu es mien, moi je suis tien,
    Et je prépare ma sortie prochaine.
    Sois en ma bouche, en mon cœur, en mon sein ;
    Ma vie entière,
    Je veux te plaire,
    Jusqu’au tombeau, couché entre tes mains.

                             Texte allemand : Wustmann, page 53
                             Trad. Française : Yves Kéler, Allevard, 2.7.2008

 

 

 

Visiteurs en ligne

827425
Aujourd'huiAujourd'hui210
HierHier1008
Cette semaineCette semaine2523
Ce moisCe mois15654
Tous les joursTous les jours827425