« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

D. 01. Epiphanie : SIE WERDEN AUS SABA ALLE KOMMEN

D. 01.  Fête de l’EPIPHANIE, 6 janvier
            Epiphaniasfest (Hohneujahr)  (Wustmann)

        SIE WERDEN AUS SABA ALLE KOMMEN    BWV 65
            
               Tous le rois de Saba seront présents

 

NOTES quant à la Cantate

Auteur du livret : inconnu (Bach ?)                   Date: probt 1724, Leipzig Ia

Epître :          Esaïe 60/1-6  Les païens marcheront dans ta lumière
Evangile :      Matthieu 2/1-12  Les mages d’Orient

Thème de la cantate : la joie de l’adoration des mages et de mon offrande au Christ.  L’évangile des mages sous-tend la cantate, mais le texte biblique cité est la fin de la lecture d’Ancien Testament de l’Epiphanie, Esaïe 60/1-6, qui fait aussi office d’épître. La splendeur extérieure des présents des mages est développée par le 1er choral et le 1er récitatif.

        Mais dès la fin de ce dernier, et dans le 1er Aria, le thème devient intérieur : il s’agit du don de mon cœur, « weil ich nichts Edlers bringen kann – car je ne peux donner plus précieux. » Le 1er Air et le 2ème se correspondent, et proviennent probablement du même cantique. Ils encadrent le  2ème Récitatif, qui développe ce deuxième thème, et insistent sur le peu de valeur de « l’or d’Ophir », mais la grande valeur du cœur, seul présent que Jésus veut recevoir : « Jesus will das Herze haben – Jésus veut recevoir le cœur. »

        Le choral final fait conclusion et reprend un chant de Paul Gerhardt, qui évoque la souffrance et la mort : « Bis an mein letzes Ende – jusqu’à ma fin dernière ». Ici, Bach l’emploie plus dans le sens de la confiance totale en Dieu, à qui je m’offre entièrement, comme je l’ai fait pour le Christ. Remarquer que Bach emploie les strophes des cantiques antérieurs en n’en modifiant pas le texte. Le chant de Gerhardt, en 12 strophes, ne mentionne jamais le Christ. Le dernier mot restera à Dieu, le Père, puisque lui est le maître de l’histoire sainte, dans laquelle Jésus est son envoyé.

Plan :   1ère partie :     Chœur, 1er Choral, 1er Récitatif
             2ème partie :                 1er Aria,     2ème Récitatif,  2ème Aria
             conclusion :                 2ème Choral

Voir : « les thèmes des cantates de l’Epiphanie », 
             sous A. 01. Les textes des Cantates de Bach

Sources :  1. 1er Choral: Ein kind geborn zu Bethlehem, str 4 
                      Puer natus in Bethlehen 14e S.
                      Texte alld : 15e Siècle, Leipzig 1545
                      Ici, forme de Johann Leisentritt 1567, str 4
                      L’origine latine du chant se remarque au fait que
                      le « Alleluia » final ne commence pas par un « H »
                      comme en allemand, mais pas un « A » comme en latin.
                  7. 2ème choral : Ich hab in Gottes Herz und Sinn, str 10
                      Paul Gerhardt 1648 (1607-1676)
           4 et 6. 1er et 2ème Aria : strophes d’un même cantique
                      d’Epiphanie et de Nouvel an.

Bible :  citation directe de Esaïe 60/6 b, selon le texte de Luther

Voix :   ( S) Soprano, (A) Alto, (T) Tenor, ( B ) Basse

Structure poétique : la mention figurant entre parenthèse et en italique, après le titre des différentes pièces, indique : 1°  par le chiffre romain, le nombre de vers dans le poème : VI par exemple signifie 6vers. 2° les chiffres arabes indiquent le nombre de syllabes dans le vers. Par exemple : 8 signifie vers de huit syllabes, avec fin masculine ; 9f signifie vers de neuf syllabes, avec fin féminine

Références :    Wustmann,   page 48
                         Neumann,    page 62
                         Schmieder,  page

 

TEXTE de la Cantate

 

               1. CHOEUR        ( verset biblique )

« Sie werden aus Saba alle kommen, /  Gold und Weihrauch bringen und des Herrn Lob verkündigen.“

    « Ils viendront de Saba, ils viendront tous, /  apportant or et encens,
       et ils diront sa gloire »

               2.  1er CHORAL

                                                                  structure poétique
Die Kön’ge aus Saba kamen dar,                          9
Gold, Weihrauch, Myrrhen brachten sie dar,          9
Alleluia.                                                             5

    Tous les rois de Saba sont présents,
    Apportant Myrrhe et or et encens,
    Alléluia

               3.  1er RECITATIF         ( B )         ( XVIII irrégulier )

Was dort Jesaja vorgesehn,                                                  9
das ist zu Bethlehem geschehn.                                             8
Hier stellen sich die
Weisen                                                   7f
bei Jesu Krippe
ein                                                              6
und wollen ihn als ihren König
preisen.                                  11f
Gold, Weihrauch, Myrrhen sind die köstlichen Geschenke,     13f
womit sie dieses Jesuskind zu Bethlehem im Stall beehren.     16f
Mein Jesu, wenn ich jetzt an meine Pflicht gedenke,              13f
muss ich auch zu deiner Krippe kehren                                 11f
und gleichfalls dankbar
sein:                                                6
denn dieser Tag ist mir ein Tag der
Freuden,                         11f
da du, o Lebens
fürst,                                                          6
das Licht der
Heiden                                                             5f
und ihr Erlöser
wirst.                                                           6
Was aber bring ich wohl, du Himmelskönig?                           11f
Ist dir mein Herze nicht zu wenig,                                          9f
so nimm es gnädig an,                                                         6
weil ich nichts Edlers bringen kann.                                       8

    Ce qu’a dit le prophète Esaïe
    s’est là, à Bethlehem, produit.
    Ici viennent les mages
    à ta crèche, Jésus,
    Et proclament pour Roi ce Fils si sage.
    Leurs présents de valeur sont l’or, l’encens, la myrrhe,
    par lesquels ils honorent, à Bethléhem, l’enfant qu’on admire.
    Jésus, quand à mon devoir je pense à souscrire,
    il faut bien, à ta crèche, que j’aspire
    et t’apporte mon dû.
    Ce jour m’est un jour de joie admirable,
    où toi, Prince de vie,
    clarté des peuples
    Et leur Sauveur, surgis.
    Mais qu’apporté-je, moi, au grand Roi des cieux ?
    Jésus, si mon cœur n’est pas trop peu,
    de grâce, accepte-le :
    je ne peux donner plus précieux.
 

                4.  1er ARIA         ( B )         ( VI  régulier )

Gold aus Ophir ist zu schlecht,            7
Weg, nur weg mit eitlen Gaben,          8f
Die ihr aus der Erde brecht.                7
Jesus will das Herze haben.                8f
Schenke dies, o Christenschar,           7
Jesu zu dem neuen Jahr.                    7
                                                             
    L’or d’Ophir est trop mauvais,
    Enlevez-moi ces offrandes
    Que de la terre on extrait.
    Ce sont nos cœurs qu’il veut prendre.
    Que ce soient là nos présents,
    Jésus, pour ce nouvel an.
   

               5.  2e RECITATIF         ( T )         ( XII irrégulier )

Verschmähe nicht,                                                             4
Du, meiner Seele
Licht,                                                       6
mein Herz, das ich in Demut zu dir
bringe;                         11f
es schliesst ja solche
Dinge                                               7f
in sich zugleich mit
ein,                                                      6
die deine Geistes Früchte
sein.                                            8
Des Glaubens Gold, der Weihrauch des Gebets,
              die Myrrhen der Geduld sind meine Gaben,          21f
die sollst du, Jesu, für und für zum Eigentum
              und zum Geschenke haben.                               19f
Gib aber dich auch selber mir, so machst du mich
              zum Reichsten auf der Erden;                             19f
denn, hab ich dich, so muss                                               6
des grössten Reichtums Überfluss                                       8
mir dermaleinst im Himmel werden.                                  9f

    Divin éclat
    non, ne repousse pas
    mon cœur qu’humblement je t’apporte ;
    il contient et comporte
    les fruits que ton Esprit
    dans ma vie et mon âme a mis.
    L’or de la foi, l’encens des prières,
         et aussi la myrrhe de la patience,
    Je voudrais, chaque jour, Jésus,
         t’en faire don avec reconnaissance.
    Donne-toi toi-même en retour
         à moi : tu me rendras riche sur terre ;
    car si je t’ai, j’aurai
    dans ton Royaume et tes palais,
    ton abondance et mon salaire.

                6.  2e ARIA         ( T )         ( VI régulier )
                                                            
Nimm mich dir zu eigen hin,                7
Nimm mein Herze zum Geschenke.     8f
Alles, alles, was ich bin,                      7
Was ich rede, tu und denke,                8f
Soll, mein Heiland, nur allein               7
Dir zum Dienst gewidmet sein.             7

    Prends-moi donc, je t’appartiens,
    Prends mon cœur et prends mon âme.
    Tout, oui, tout ce qui est mien,
    Que je pense, fais, proclame,
    Doit, mon Sauveur, tout entier
    Te servir tout en premier.    

               7.  2ème CHORAL       ( VIII régulier )
                                                                    
Ei nun, mein Gott, so fall ich dir                 8
Getrost in deine Hände.                            7f
Nimm mich und mach es so* mit mir          8
Bis an mein letztes Ende,                          7f
Wie du wohl weißt,  Dass meinem Geist   4 + 4 = 8
Dadurch sein Nutz entstehe,                      7f
Und deine Ehr   Je mehr und mehr          4 + 4 = 8
Sich in ihr selbst erhöhe.                           7f
               * Gerhardt :  du
   
    Ainsi, je me remets, mon Dieu,
    A toi avec confiance.
    Prends-moi et fais tout pour le mieux,
    Selon ta providence .
    Pour qu’à la fin  Je puisse enfin
    En tirer avantage
    Et te louer   Et t’exalter,
    Te rendre mon hommage.

 

                             Texte allemand : Wustmann, page 48
                             Trad. Française : Yves Kéler, Allevard, 2.7.2008

 

 

 

Visiteurs en ligne

881338
Aujourd'huiAujourd'hui177
HierHier1054
Cette semaineCette semaine3258
Ce moisCe mois13620
Tous les joursTous les jours881338