C. 17 : Noël, 1er Janvier : HERR GOTT, DICH LOBEN WIR

C. 17.  Nouvel an
           Neujahr  (Wustmann)

            HERR GOTT, DICH LOBEN WIR,   BWV 16
           
                                 O Dieu, nous te louons

 

NOTES quant à la Cantate

Auteur du livret :inconnu (Bach ?)         Date: 1723-1727, probt 1723 (Leipzig I )

Lectures bibliques du dimanche / de la fête :

A. Circoncision et don du nom de « Jésus », Luc 2/21, octave de Noël

Epître     :  Galates 3/23-29   La loi est le pédagogue qui mène au Christ,
                                              par la foi nous sommes enfants de Dieu
Evangile :  Luc 2/21, Circoncision et don du nom de Jésus.
                Cet évangile est la plus courte lecture d’évangile de l’année
                de l’Eglise, puisque constituée d’un seul verset.  

B. Nouvel an

Epître : Jacques 4/13-15, l’avenir du chrétien
Evangile : Luc 4/16-21, l’an nouveau de la grâce de Dieu

Thème de la cantate :  

        Le Te Deum est l’axe de cette cantate, qui se divise en deux parties principales, plus le choral final.

        Dans la 1ère partie, le Chœur d’entrée donne la double ligne initiale du Te Deum, qui porte le thème musical de base. Cette partie est adressée à Dieu, le Père. Le texte est celui de la traduction allemande de Luther en 1529. Celui-ci a fait une traduction strophisée et rimée, plus accessible au peuple, et qui a fortement marqué la piété luthérienne. Le mot « ehret », en deux syllabes, de la 4ème ligne a reçu ici un « e » supplémentaire, Luther ayant écrit « ehrt » en une syllabe, comme on peut le voir dans l’édition de Klug 1533, texte qui se trouve dans tous le livres de cantiques cités.

        Le 1er Récitatif et la 1ère Aria développent l’action de grâce contenue dans « loben- louer » et « danken – remercier ». L’Aria reprend Lamentations 3/23 : «  Die Güte des Herrn ist’s, dass wir nicht gar aus sind, seine Barmherzigkeit hat noch kein Ende, sondern sie ist alle Morgen neu, und deine Treue ist gross  - La bonté de l’Eternel fait que nous ne soyons pas anéantis, sa miséricorde n’est pas encore terminée, mais elle se renouvelle chaque matin, et ta fidélité est grande. » Cette lecture est le proprium du 5e Dimanche après la Trinité, sous le thème de la grâce de Dieu et l’appel à suivre le Christ, elle est aussi un des Introïts ou une des lectures d’Ancien Testament du 1er janvier.

        Dans la 2ème partie, on passe à Jésus. Le 2ème Récitatif est une prière d’intercession adressée à Jésus, appelée « Schluss- und Fürbittengebet – Prière finale et d’intercession », typique de la liturgie luthérienne, demandant que la Parole de Dieu soit maintenue, que l’Eglise et l’école soient protégées, avec la paix et la pluie nécessaire aux champs, et le salut des fidèles assuré. Il s’agit du catalogue des demandes adressées à Dieu au Nouvel an. Le librettiste a remplacé le mot « Christum » de l’original de Paul Eber par « Jesum », pour l’harmoniser au « Jesu » du début et de la fin du 2ème Récitatif, ce qui est rare, les cantates de Bach restant d’ordinaire fidèles au texte original des chorals choisis.

          La 2ème Aria reprend délibérément au thème du Nom de Jésus. Le thème de « Jésus richesse de mon âme, à prendre en son cœur plutôt que tout autre trésor », fait peut-être allusion aux trésors apportés par les mages à l’Epiphanie, dont la fête aura lieu le 6 janvier. 

        La 3ème partie, le Choral final résume le tout en reprenant les éléments de la deuxième phrase du Te Deum « Dich ehret die Welt weit und breit – Te glorifie la terre en long et en large ». Cette prière est adressée au Père à travers le FilsLa fin demande une bonne année nouvelle, sans souffrance et avec de quoi manger.

        La variété prosodique des pièces est intéressante. Le Chœur donne une structure grégorienne rimée. Les deux récitatifs ont la forme classiques de 14 et 15 vers irréguliers. Les deux Arias en revanche, varient : la 1ère , formée de deux tercets, a un vers libre féminin, mais trois rimes identiques masculines , et seulement deux rimes parallèles masculines. La 2ème Aria comprend au début deux vers masculins de 8 syllabes, qui sont répétés à la fin, comme des refrains. Entre les deux refrains, deux paires de vers féminins puis masculins, plus un vers libre, mais rimé avec les refrains, ce qui donne cinq rimes identiques sur 10 vers. Enfin, le Choral donne une structure classique de cantique en VIII 7f.6, 7f.6 / 6,7f, 7f.6. On voit un parallélisme entre les 3 parties de la cantate, en même temps qu’une symétrie du Chœur et du Choral.

   
        Le plan de la cantate est :

1ère partie        2ème partie         3ème partie

Chœur                                        Choral
1er Récitatif       2ème Récitatif
1ère Aria           2ème Aria       

Sources :  1. Chor :  « Te deum laudamus » deutsch,
                      de Martin Luther 1529
                      dans EKG 137, RA rot 1, EG 191
                  6.Choral : Helft mir Gotts Güte preisen, str 6
                      Paul Eber 1580 (1511-1569)
                      EKG 37, RA 48, EG 552

Voir aussi cantate « Gott Lob ! nun geht das Jahr zu Ende », 
BWV 28, sous C. 15, qui donne la même strophe 6 de ce chant
comme Choral final.
                           

Bible :  3. 1ère Aria : allusion  à Lamentations 3/23 :
                     la bonté et la grâce de Dieu se renouvellent
                     chaque matin

Voix :   ( S ) Soprano, ( A ) Alto, ( T ) Ténor, ( B ) Basse

Livres de cantiques cités : 

EKG 1951  Evangelisches KirchenGesangbuch Ekd Evangelische
                    Kirche Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne
RA 1952    Recueil de cantiques de la Confession d’Augsbourg d’Alsace
                    et de Lorraine
EG 1995   Evangelisches Gesangbuch, EKD Evangelische Kirche
                    Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne

Structure poétique : la mention figurant entre parenthèse et en italique, après le titre des différentes pièces, indique : 1°  par le chiffre romain, le nombre de vers dans le poème : VI par exemple signifie 6vers. 2° les chiffres arabes indiquent le nombre de syllabes dans le vers. Par exemple : 8 signifie vers de huit syllabes, avec fin masculine ; 9f signifie vers de neuf syllabes, avec fin féminine

Références :    Wustmann 1982,   page 33
                        Neumann   1947,   page 137; 1970, page 145
                        Schmieder         ,   page

 

TEXTE de la Cantate

                                        Structure poétique
               1.  CHOEUR        ( IV irrégulier )

Herr Gott, dich loben wir,            6
Herr Gott, wir danken dir!           6
Dich, Gott Vater in Ewigkeit         8
Ehret die Welt weit und breit       7

    O Dieu, nous te louons,
    Seigneur, nous t’adorons !
    Toi, Père en l’éternité,
    Te loue le monde entier.

               1er RECITATIF         ( B )         ( VII + VII irrégulier )

So stimmen wir bei dieser frohen Zeit                 10
mit
heisser Andacht an                                    6
und legen dir, o Gott, auf dieses Jahr                  10
das erste Herzensopfer dar.                                8
Was hast du nicht von
Ewigkeit                          8
für Heil an uns getan;                                        6
und was muss unsre Brust noch jetzt
                       für Lieb und Treu verspüren?    15f
Dein Zion sieht vollkomne Ruh;                           8
es fällt ihm Glück und Segen zu;                          8
der Tempel schallt                                              4
von Psalmen und von Harfen,
                       und unsre Seele wallt,                 13
wenn mir nur
Andachtsglut in Herz
                       und in Munde führen.                 13f
O sollte darum nicht ein neues Lied erklingen,      13f
und wir in
heisser Liebe singen?                        9f

    Nous entonnons, en ce bienheureux temps,
    un chant avec ferveur
    et déposons, ô Dieu, en ce nouvel an
    le tout premier de nos présents.
    Que n’as-tu pas depuis longtemps,
    Dieu, fait pour notre honneur,
    et que doit notre cœur ressentir de bonté fidèle ?
    En Sion, ta parfaite paix
    remet la joie dans tes palais ;
    le Temple vit,
    du son des cors, des harpes, des cordes, tout rempli,
    lorsque te glorifie l’assemblée solennelle.
    Ne devrait pas monter un tout nouveau cantique,
    un chant d’amour, beau, magnifique ?
  

               1er ARIA         ( B )         ( VI irrégulier )

Lasst uns jauchzen, lasst uns freuen:       8f      vers libre
Gottes Güt und Treu                              5
Bleibet alle Morgen neu.                         7
    Krönt und segnet sein Hand,               7
    Ach so glaubt, dass unser Stand          7
    Ewig glücklich sei.                             5

    Chant de liesse, pas de danse :
    Dieu nous fait cadeau
    Au matin d’un jour nouveau.
       Dieu nous bénit-il demain,
       Nous recevrons de sa main
       Le salut bientôt.
 

               2e RECITATIF         ( A )         ( XV irrégulier )

Ach treuer Hort,                                                   4
beschütz auch fernerhin dein wertes Wort,            10
beschütze Kirch und Schule,
                      so wird dein Reich
vermehrt,       13
und Satans arge List
gestört;                               8
Erhalte nur den Frieden,                                     7f
und die beliebte Ruh,                                            6
so ist uns schon genug beschieden,                    10f
und uns fällt lauter Wohlsein zu.                             8
Ach! Gott, du wirst das
Land                                 6
noch ferner wässern,                                            5f
du wirst es stets verbessern,                                 7f
du wirst es selbst mit deiner
Hand                         8
und deinem Segen bauen.                                     7f
Wohl uns! Wenn wir dir für und für,                        8      vers libre
mein Jesus und mein Heil, vertrauen.                     9f

    Fidèle abri,
    Jésus, protège ta parole ici,
    protège Eglise, Ecole, ton règne grandira,
    Satan lui-même s’enfuira.
    Conserve temps paisible,
    douceur aimée, repos,
    qu’ils soient pour nous signes tangibles
    parmi tant de biens qu’il nous faut.
    O Dieu ! que le pays
    nous soit fertile,
    à cultiver facile ;
    quand de ta main tu le bénis
    y pousse la semence.    
    Heureux, lorsque nous nous confions
    en toi, Jésus, dans l’espérance. 

               2e ARIA         ( 7 )              ( IX régulier )

Geliebter Jesu, du allein,                             8
Sollst meiner Seele Reichtum sein!               8
    Wir wollen dich vor allen Schätzen             9f
    In unser treues Herze setzen,                   9f
    Ja, wenn das Lebensband zerreisst,           8
    Stimmt unser Gottvergnügter Geist            8
    Noch mit den Lippen sehnlich ein:              8
Geliebter Jesu, du allein,                              8
Sollst meiner Seele Reichtum sein!                8

    Jésus que j’aime, en toi
    Est la richesse de ma foi
       Plus que tout l’or qu’on peut nous vendre,
       Nous voulons dans nos cœurs te prendre ;
       Quand se défait le lien de notre vie,
       Acquiesce encore notre esprit
       Tant par les lèvres que la voix :
    Jésus que j’aime, en toi
    Est la richesse de ma foi.
     
      
               CHORAL           ( VIII régulier )

All solch dein Güt wir preisen,      7f
Vater ins Himmelsthron,              6
Die du uns tust beweisen             7f
Durch Jesum, deinen Sohn,          6
Und bitten ferner dich,                 6
Gib uns ein friedlich Jahre,          7f
Vor allem Leid bewahre              7f
Und nähr uns mildiglich.               6

    Pour tout nous rendons grâces,
    Dieu Père dans les cieux.
    Tu nous fais voir ta face
    Par Jésus, Fils de Dieu ;
    Et nous voulons prier :
    Donne une année paisible,
    Sans affliction pénible,
    Donne-nous à manger.

                             Texte allemand : Wustmann, page 33
                             Trad. Française : Yves Kéler, Allevard, 2.7.2008

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

613578
Aujourd'huiAujourd'hui649
HierHier1198
Cette semaineCette semaine649
Ce moisCe mois19598
Tous les joursTous les jours613578