« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

C. 16 : Noël, 1er Dim : DAS NEUGEBORNE KINDELEIN

C. 16. 1er Dimanche après NOËL
           1. Sonntag nach Weihnachten (Wustmann)

       DAS NEUGEBORNE KINDELEIN,   BWV

          PETIT ENFANT, TOUT NOUVEAU NE

 

NOTES quant à la Cantate

Auteur du livret : inconnu (Bach ?)          Date: vers 1742

Lectures bibliques du dimanche / de la fête :

Epître :       Galates 4/1-7 , le Christ nous délivre de la Loi
Evangile :   Luc 2/33-40 , Présentation de Jésus au Temple
                       le vieux Siméon et la prophétesse Anne
                    Ce dimanche tombe certaines années,
                       si le 25 ou le 26/12 sont un dimanche.

Thème de la cantate :  

        Cette cantate est placée sous le thème de la réconciliation, « Versöhnung » de Dieu avec nous, qui est donné par l’épître du dimanche et la thématique générale de l’épître aux Galates. Le mot « versöhnet » apparaît deux fois : dans la 1ère Aria et dans la 2ème strophe du cantique qui forme le Choral-Aria.

        Ce thème est au centre du cantique, entre celui du Nouvel an dans la 1ère strophe et celui de l’année de grâce à la 4ème strophe. En sorte que la deuxième trame de la cantate est ce chant.

le cantique de Cyriakus Schneegass et la paraphrase
        de la strophe 2

        Le cantique de Cyriakus Schneegass, de 1597, comprend 4 strophes, dont Bach a employé trois directement, les strophes 1, 3 et 4, et une en la paraphrasant, la 2ème. En effet, le librettiste a développé dans la 1ère Aria et dans le 1er Récitatif les thèmes de la strophe 2, dont le texte original est le suivant :
                                                          
Des freuen sich die Engelein,           
Die gerne um und bei uns sein,
Sie singen in den Lüften frei,
Dass Gott mit uns versöhnet sei. 

traduction littérale
    De cela se réjouissent les doux anges
    Qui volontiers se tiennent autour et près de nous ;
    Ils chantent fort dans les airs
    Que Dieu avec nous est réconcilié.

traduction versifiée et chantable
    Les anges s’en sont réjouis,
    Qui sur nous veillent jour et nuit ;
    Du haut du ciel descend leur chant :
    Dieu prend pitié, compatissant.

        Le librettiste a introduit un changement notable. Alors que dans le cantique les anges nous sont bienveillants : « Die gerne um und bei uns sein – Qui se tiennent volontiers autour et près de nous », dans la paraphrase ils deviennent ceux « qui auparavant se détournaient de vous comme de maudits », depuis la chute et l’expulsion de l’homme du paradis. Mais la réconciliation leur permet aussi de se réconcilier avec les hommes. La 1ère Aria et le 1er Récitatif développent cette idée originale. Le « Gloria in excelsis » est rappelé par « Die Engel,…, erfüllen nun die Luft im höhern Chor – Les anges,..., emplissent maintenant l’air dans leur chœur  céleste. » Les hommes retrouvent ainsi la communion avec les anges, et leur légitimité de « fils héritiers », selon Gal 4/1-2.

quand le temps fut accompli

        Les autres thèmes de l’épître en Galates 4/1-7 sont employés. L’épître, au verset 4, dit : « Quand le temps fut accompli, Dieu envoya son Fils. » Cette phrase se retrouve dans le 2ème Récitatif : « O selge Zeit, die nun erfüllt - O temps bienheureux, maintenant accompli ». Le verset du Psaume 118/24, visant la résurrection à Pâques et le don du Saint-Esprit à la Pentecôte : « Voici le jour que l’Eternel a fait », est cité, combiné avec Galates 4 : « Lui qui a envoyé son Fils dans le monde ». Noël est en effet, après Pâques et la Pentecôte, la troisième fête du Christ. L’extension du Ps 118 à Noël est justifiée, et se retrouve à d’autres occasions ou dans d’autres textes.

le plan du culte luthérien

        Bach utilise le plan du culte luthérien de son temps, en plaçant après le Chœur, qui fait fonction d’Introït, une Aria qui est une confession des péchés et un Récitatif qui sont les paroles de grâce. Ceci forme une première partie, qui solde le passé. La 2ème partie s’ouvre avec la suite du cantique. Maintenant que « Dieu est réconcilié - Ist Gott versöhnt », aucun mal du Diable ne peut nous atteindre, nous pouvons nous réjouir en Dieu et commencer l’an de grâce (Luc 4/19) au 1er janvier.

        Le plan de la cantate est :

1ère partie                      2ème partie                 3ème partie

Chœur = 1ère strophe    Choral + Aria
1ère Aria                        = 2e et 3e strophes
1er Récitatif                   2ème Récitatif             Choral = 4e strophe

Sources :   Das neugeborne Kindelein, str 1,3,4
                  Cyriakus Schneegass, 1597 ?
                  1546 Bufleben, près de Gotha – 1597 Friedrichroda,
                  disciple de Nikolaus Selnecker
                  pas dans les livres de cantiques actuels

Bible :  pas de citation directe de la Bible au début de la cantate.
              Commentaire de Galates 4/1-7 et de Luc 4/19

Voix :   ( S ) Soprano, ( A ) Alto, ( T ) Ténor, ( B ) Basse

Livres de cantiques cités : 

EKG 1951  Evangelisches KirchenGesangbuch Ekd Evangelische
                    Kirche Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne
RA 1952    Recueil de cantiques de la Confession d’Augsbourg d’Alsace
                    et de Lorraine
EG 1995   Evangelisches Gesangbuch, EKD Evangelische Kirche
                    Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne

Structure poétique : la mention figurant entre parenthèse et en italique, après le titre des différentes pièces, indique : 1°  par le chiffre romain, le nombre de vers dans le poème : VI par exemple signifie 6vers. 2° les chiffres arabes indiquent le nombre de syllabes dans le vers. Par exemple : 8 signifie vers de huit syllabes, avec fin masculine ; 9f signifie vers de neuf syllabes, avec fin féminine

Références :   Wustmann 1982,   page 32
                        Neumann   1947,   page 105; 1970, page 112 
                        Schmieder         ,   page

 

TEXTE de la Cantate

                                      Structure poétique
               1.  CHOEUR        ( IV régulier )

Das neugeborne Kindelein,            8
Das herzeliebe Jesulein                 8
Bringt abermal ein neues Jahr       8
Der auserwählten Christenschar     8

    Petit enfant tout nouveau né,
    L’enfant Jésus, le bien aimé,
    Apporte une nouvelle année
    A son heureuse chrétienté.

               2.  1er ARIA         ( B )         ( V régulier )

O Menschen, die ihr täglich sündigt,           9f
Ihr sollt der Engel Freude sein.                  8   vers libre
    Ihr jubilierendes Geschrei,                    8
    Dass Gott mit euch versöhnet sei,     8   pris de la strophe 2
    Hat euch den süssen Trost verkündigt    9f  

    O hommes qui péchez chaque jour,
    Donnez aux anges de la joie
    L’éclat de leur jubilation
    Redit la réconciliation
    Que vous annonce Dieu pour toujours.

               3.  1er RECITATIF         ( S )         ( X régulier )

Die Engel, welche sich zuvor                                    8
Vor euch als vor Verfluchten scheuen,                      9f
erfüllen nun die Luft im Höhern Chor,                        9f
um über euer Heil sich zu erfreuen.                           8
Gott, so euch aus dem Paradies                                8
Aus englicher Gemeinschaft stiess,                           9f
lässt euch nun wiederum auf Erden                           9f
durch seine Gegenwart vollkommen selig werden;    13f
so danket nun mit vollen Munde                                9f
für die gewünschte Zeit im neuen Bunde.                 11f

    Les anges, qui auparavant
    vous évitaient comme abominables,
    emplissent l’air de leur grand chœur chantant,
    heureux de ce salut si admirable.
    Dieu vous chassa du Paradis,
    vous excluant du lieu promis ;
    il ouvre à nouveau sur la terre,
    par sa grâce et son salut une nouvelle ère :
    chantez avec reconnaissance,
    voici le temps de sa nouvelle alliance.

                4.  CHŒUR et ARIA         ( A, S, T )    ( IV régulier 
                                                                         + IV régulier )

Ist Gott versöhnt und unser Freund,        8        chant strophe 2
Was kann uns tun der arge Feind?           8
Trotz Teufel und der Höllen Pfort,            8
Das Jesulein ist unser Hort.                     8

O wohl uns , die wir an ihn glauben,                9f      Aria
Sein Grimm kann unsern Trost nicht rauben;   9f
Ihr Wüten wird sie wenig nützen,                    9f
Gott ist mit uns und will uns schützen.             9f

    Si Dieu devient bien notre ami,                      chant strophe 2
    Que peut nous faire l’Ennemi ?
    Malgré le Diable et son enfer,
    L’enfant Jésus prend notre chair.

    Quel bonheur, nous avons confiance :            Aria
    Rien ne trouble notre espérance ;
    Le mal se met-il en colère ?
    Dieu avec nous, que peut-il faire !

               5.  2e RECITATIF         ( B )         ( VII  régulier )

Dies ist ein Tag, den selbst der Herr gemacht,       10
der seinen Sohn in diese Welt gebracht.                10
O selge Zeit, die nun erfüllt!                                  8
O gläubigs Warten, das nunmehr gestillt!              10
O Glaube, der sein Ende sieht,!                             8
O Liebe, die Gott zu sich zieht!                              8
O Freudigkeit, so durch die Trübsal dringt             10
Und Gott der Lippen Opfer bringt.                          8

    Voici le jour que Dieu lui-même fit,
    qui amena Jésus, le Fils, ici.
    Temps bienheureux, qui s’accomplit !
    Fidèle attente, maintenant remplie !
    Douce foi, qui voit là sa fin !
    Amour, qui nous tire la main !
    Puissante joie, qui traverse la mort
    Et rend à Dieu la gloire encor.
   
               6. CHORAL       ( IV régulier )

Es bringt des rechte Jubeljahr,              8
Was rauern wir denn immerdar?           8
Frisch auf, jetzt ist es Singenszeit,         8
Das Jesulein wendt alles Leid.               8

    Il ouvre l’an du Jubilé:
    Qu’avons-nous à nous désoler ?
    Debout, c’est le temps de chanter,
    Jésus, l’Enfant, va tout changer.

 

                             Texte allemand : Wustmann, page 32
                             Trad. Française : Yves Kéler, Allevard, 22.6.2008

 

 

Visiteurs en ligne

827427
Aujourd'huiAujourd'hui212
HierHier1008
Cette semaineCette semaine2525
Ce moisCe mois15656
Tous les joursTous les jours827427