C. 15 : Noël, 1er Dim : GOTT LOB, NUN GEHT DAS JAHR

C. 15. 1er Dimanche après NOËL
           1. Sonntag nach Weihnachten (Wustmann)

       GOTTLOB !  NUN GEHT DAS JAHR ZU ENDE :  BWV 28

                 BENI SOIT DIEU! L’ANNEE S’ACHEVE

 

NOTES quant à la Cantate

Auteur du livret :Erdmann Neumeister,       Date : 1736 (37 ?)
                           1714 (1671-1756) 

Lectures bibliques du dimanche / de la fête :

Epître :       Galates 4/1-7 , le Christ nous délivre de la Loi
Evangile :   Luc 2/33-40 , Présentation de Jésus au Temple
                       le vieux Siméon et la prophétesse Anne
                    Ce dimanche tombe certaines années,
                       si le 25 ou le 26/12 sont un dimanche.

Thème de la cantate :  

        Cette cantate est prévue pour le 1er dimanche après Noël. Mais les thèmes de ce dimanche, consacré à la Présentation du Christ au Temple et au vieux Siméon, ne sont pas abordés. Tout au plus l’idée que « l’ancien peut maintenant mourir puisque j’ai vu le nouveau en Christ ». La Saint-Sylvestre, fête de l’année passée, est en revanche le fil conducteur. La première ligne le dit clairement : « Gottlob ! nun geht das Jahr zu Ende,  Das neue rücket schon heran – Loué sois Dieu ! maintenant l’année vient à sa fin, La nouvelle s’approche déjà ». Nous sommes juste avant la fin de l’année, pas forcément le 31 décembre néanmoins.

date de la cantate

        Pour la plupart des cantates de Bach, il manque l’auteur du livret et l’année de composition. Wustmann donne pour cette cantate l’année 1736. Cette date est probablement la bonne, si on suit les tables de Pâques et le calendrier. En 1736, le 1er dimanche après Noël tombe sur le 30 décembre, alors que pour l’année 1737, c’est le 29 décembre. Or Bach a manifestement combiné ce dimanche avec la fête de la fin d’année du 31/12. Cette combinaison paraît plus logique un 30 décembre, à cause de l’immédiate proximité des deux fêtes, qu’un 29. Je pencherais pour 1736, comme Wustmann.

les trois parties du texte

        La première partie est formée de l’Aria d’entrée, qui donne le thème de la reconnaissance pour l’an fini et pour le nouveau qui vient. Le Chœur qui suit est la mise en cantique du Psaume 103, les versets 1 à 7, et dont le verset 8 est le mot d’ordre du 31/12 : « Barmherzig und gnädig ist der Herr, geduldig und von grosser Güte – l’Eternel est miséricordieux et plein de grâce, patient et d’une grande bonté. » C’est ce thème de la patience, de la grâce qui pardonne et ouvre l’avenir, qui introduit à la deuxième partie.

        La deuxième partie reprend une des lectures de la fin de l’année, celle de Jérémie 32/37-44, ici le verset 41. Jérémie dit que Dieu, qui dans le passé a puni son peuple pour sa désobéissance, le ramènera de l’Exil et lui donnera une nouvelle prospérité. Le librettiste reprend le verset 41 pour dire : si l’an passé a pu être mauvais (ce qu’il est toujours pour l’une ou l’autre chose), la promesse de Dieu que l’an nouveau sera bon vous est acquise. Cette promesse introduit le 2ème Récitatif, qui est un commentaire du verset de Jérémie, et dit que Dieu est quatre choses : la source, la lumière, le trésor et le Seigneur de bonté. La suite est un appel à la foi, dans lequel quatre termes se présentent : la foi, l’amour, la parole, le bon chemin. Ce Dieu de bonté donne ses dons à ce croyant-là. La conclusion est concise et claire : « Wer Gott hat, der muss alles haben – Qui a Dieu aura tout. »

        La troisième partie est composée d’une prière, sur le modèle de la prière finale du culte : rappel des dons passés, demande des futurs. Et d’un Choral qui la reprend, avec 4 vers d’action de grâces et 4 vers de demandes, très concrètes : la paix, la préservation des souffrances et la nourriture.

        Dans le Choral, le mot « Christ » a été maintenu, conformément à l’original de Paul Eber. Dans la Cantate pour le Nouvel An « Herr Gott, wir loben dich »,  BWV 16, sous C. 17, la même strophe 6 de ce chant est employée comme Choral final. Mais là, le titre de « Christ » a été remplacé par le nom de « Jésus ». Ici, le librettiste a gardé « Christ », probablement parce que la formule liturgique « Durch Christum, deinen Sohn », qui traduit le latin « Per Christum Filium tuum » est la finale classique de la prière d’intercession ( et de la collecte), et que le librettiste a voulu garder ce caractère de prière aux deux dernières pièces, l’Aria-duo et le Choral final. 

        Le plan de la cantate est :

1ère partie        2ème partie         3ème partie

Aria                 1er Récitatif          Aria-duo
Chœur             2ème Révcitatif     Choral
 

Sources :  2. Nun lob, mein Seel, den Herren, Ps 103, str 1
                      Johann Gramann 1540 (1481-1541)
                      EKG 188, RA 335, EG 289
                      Traduction: Geoges Pfalzgraf (*1936),
                      dans « Alléluia, Bénissez Dieu » ABD 1988
                  6. Helft mir Gotts Güte preisen, str 6
                      Paul Eber 1580 (1511-1569)
                      EKG 37, RA 48, EG 552
                      Voir aussi cantate « Herr Gott, wir loben dich », 
                      BWV 16, sous C. 17, qui donne la même strophe 6
                      de ce chant comme Choral final.
                           

Bible :    1. Arie : allusion au Psaume 103/2all
              3. 1er Récitatif : citation directe de Jérémie 32/41
              2. Chor : citation de Ps 103/ 1-6, dans le cantique
                             « Nun Lob, mein, Seel, den Herren »
 
Voix :   ( S ) Soprano, ( A ) Alto, ( T ) Ténor, ( B ) Basse

Livres de cantiques cités : 

EKG 1951  Evangelisches KirchenGesangbuch Ekd Evangelische
                    Kirche Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne
RA 1952    Recueil de cantiques de la Confession d’Augsbourg d’Alsace
                    et de Lorraine
EG 1995   Evangelisches Gesangbuch, EKD Evangelische Kirche
                    Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne

Structure poétique : la mention figurant entre parenthèse et en italique, après le titre des différentes pièces, indique : 1°  par le chiffre romain, le nombre de vers dans le poème : VI par exemple signifie 6vers. 2° les chiffres arabes indiquent le nombre de syllabes dans le vers. Par exemple : 8 signifie vers de huit syllabes, avec fin masculine ; 9f signifie vers de neuf syllabes, avec fin féminine

Références :    Wustmann 1982,   page 30
                        Neumann   1947,   page 33; 1970, page 36  
                        Schmieder         ,   page

 

TEXTE de la Cantate

                                                     Structure poétique
               1.  1er ARIA         ( S )         ( VIII régulier )

Gottlob ! nun geht das Jahr zu Ende,          9f
Das neue rücket schon heran.                    8
Gedenke, meine Seele, dran,                     8
Wie viel die deines Gottes Hände                9f
Im alten Jahre Guts getan!                        8
    Stimm ihm ein frohes Danklied an;         8
    So wird er ferner dein gedenken            9f
    Und mehr zum neuen Jahre schenken.   9f

    Béni soit Dieu! L’année s’achève,
    Déjà survient un nouvel an.
    Songe, ô mon âme, c’est le temps
    Qu’un chant de grâce en toi s’élève 
    Pour les bienfaits du Tout-puissant.
       Entonne à Dieu un large chant ;
       Lui qui te garde sous son aile,
       Te comble dans l’année nouvelle.

               2.  1.  CHOEUR        ( XII régulier )

Nun lob, mein Seel, den Herren,         7f
Was in mir ist den Namen sein!          8
Sein Wohltat tut er mehren,               7f
Vergiss es nicht, Herze mein.             8   /
Hat dir dein Sünd vergeben               7f
Und heilt dein Schwachheit gross,       6
Errett dein armes Leben,                   7f
Nimmt dich in seinen Schoss.             6   /
Mit reichem Trost beschüttet,             7f
Verjüngt dem Adler gleich.                 6
Der Kön’g schafft Recht, behütet,       7f
Die leidn in seinem Reich.                  6

    Bénis ton Dieu, mon âme,
    De tout ton être son saint nom !
    Bénis-le pour sa grâce,
    N’oublie aucun de tous ses dons.
    C’est lui qui te pardonne
    Sans cesse tes péchés,
    C’est lui qui te couronne
    D’amour et de bonté.
    Par toutes ses largesses,
    Il te fait rajeunir.
    Les pauvres qu’on oppresse,
    Il vient les secourir.

               3.  1er RECITATIF         ( B )         ( verset biblique : 
                                                                       Jérémie 32/41)

« So spricht der Herr : /  Es soll mir eine Lust sein, das ich ihnen gutes tun soll, /  und ich will sie in disem Lade plflanzen treulich, /  von ganzem Herzen und von ganzer Seele. »

« Ainsi dit Dieu: /  Ce sera mon plaisir, car je veux leur faire du bien, / et je veux les planter fermement dans ce pays,  de tout mon cœur et de toute mon âme »

               4.  2e RECITATIF         ( T )         ( VIII irrégulier )

Gott ist ein Quell, wo lauter Güte fleusst;                  11f
Gott ist ein Licht, wo lauter Gnade scheinet;              11f
Gott ist ein Schatz, der lauter Segen heisst;               10
Gott ist ein Herr, der’s treu und herzlich meinet.        11f
Wer ihn im Glauben liebt, in Liebe kindlich ehrt,         12
sein Wort von Herzen hört
                          und sich von bösen Wegen kehrt,   14
dem gibt er sich mit allen Gaben.                              9f
Wer Gott hat, der muss alles haben.                          9f

    Dieu est une eau, d’où coule seul le bien;
    Dieu est l’éclat, où brille toute grâce ;
    Dieu est trésor, qui nous bénit sans fin ;
    Dieu est Seigneur, d’amour il nous enlace.
    Qui l’aime avec la foi, l’adore avec amour,
    Prend sa parole à cœur et va sa route sans détour,
    Dieu s’offre à lui en abondance.
    Qui a Dieu, a sa bienveillance.

               5.  2e ARIA    duo    ( A, T  )         ( VI  régulier )

Gott hat uns im heurigen Jahre gesegnet,                12f
Dass Wohltun und Wohltat einander begegnet.         12f
Wir loben ihn herzlich und bitten darneben,              12f 
Er woll auch ein glückliches neues Jahr geben.         12f
Wir hoffens von seiner beharrlichen Güte                12f
Und preisens im voraus mit dankbarm Gemüte.       12f

               6.  CHORAL       ( VIII régulier )

All solch dein Güt wir preisen,     7f
Vater im Himmels Thron,            6
Die du uns tust beweisen            7f
Durch Christum, deinen Sohn,      6
Und bitten ferner dich:                6
Gib uns ein friedlichs Jahre,        7f
Vor allem Leid bewahre              7f
Und nähr uns milidiglich.             6

    Pour tout nous rendons grâces,
    Dieu Père dans les cieux.
    Tu nous fais voir ta face
    En Christ, le Fils de Dieu.
    Nous voulons te prier :
    Donne une année paisible,
    Sans affliction pénible.
    Donne-nous à manger !

 

                             Texte allemand : Wustmann, page 30
                             Trad. Française : Yves Kéler, Allevard, 22.6.2008

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

704327
Aujourd'huiAujourd'hui296
HierHier778
Cette semaineCette semaine296
Ce moisCe mois21362
Tous les joursTous les jours704327