« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

C. 13 : Noël, 27/12 : ICH FREU MICH IN DIR

C. 13.  Troisième jour de NOËL
            Dritter Weihnachtstag  (Wustmann)

      ICH FREUE MICH IN DIR,   BWV  133

              EN TOI JE SUIS HEUREUX

 

NOTES quant à la Cantate

Auteur du livret : 1. et 6. Kaspar Ziegler        Date: 1735 probt (Leipzig I)
                          pour le reste:  inconnu 

Lectures bibliques du dimanche / de la fête :

Epître :       I Pierre 4/12-19      les souffrances du chrétien,
                     à l’instar du Christ, obligé de fuir en Egypte
Evangile :  Matthieu 2/13-23  la fuite en Egypte

Thème de la cantate :  

        Le plan de la cantate est :

1ère partie        2ème partie         3ème partie

Sources :  1. Chœur et 6. Choral : Ich freue mich in dir 1648
                      Caspar Ziegler (1621 Leipzig –1690 Wittenberg),
                      juriste et poète, théologien et philosophe. En 1662,
                      professeur de droit à Wittenberg.
                      (James Lyon op.cit. p 112)
                     
Bible :  pas de citation directe de la Bible au début de la cantate.

Voix :   ( S ) Soprano, ( A ) Alto, ( T ) Ténor, ( B ) Basse

Livres de cantiques cités : 

EKG 1951  Evangelisches KirchenGesangbuch Ekd Evangelische
                    Kirche Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne
RA 1952    Recueil de cantiques de la Confession d’Augsbourg d’Alsace
                    et de Lorraine
EG 1995   Evangelisches Gesangbuch, EKD Evangelische Kirche
                    Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne

Structure poétique : la mention figurant entre parenthèse et en italique, après le titre des différentes pièces, indique : 1°  par le chiffre romain, le nombre de vers dans le poème : VI par exemple signifie 6vers. 2° les chiffres arabes indiquent le nombre de syllabes dans le vers. Par exemple : 8 signifie vers de huit syllabes, avec fin masculine ; 9f signifie vers de neuf syllabes, avec fin féminine

Références :   Wustmann 1982,   page 27
                     Neumann   1947,   page 112 ; 1970, page 119  
                     Schmieder        ,   page

TEXTE de la Cantate

                                                        Structure poétique
               1.  CHOEUR                     ( IV, ou VIII régulier )

Ich freue mich in dir Und heisse dich willkommen.    6+7f
Mein liebes Jesulein!  Du hast dir vorgenommen,      6+7f
Mein Brüderlein zu sein.  Ach, wie ein süsser Ton!    6+6
Wie freundlich sieht er aus,  Der grosse Gottessohn! 6+6

    En toi je suis heureux,  Avec joie je t’accueille.
    Jésus enfant aimé,  Avant que je le veuille,
    Pour frère tu me prends.  Quel mot mélodieux !
    Il se fait mon ami,  Le Fils puissant de Dieu !

               2.   1er ARIA         ( A )             ( V régulier )

Getrost! Es fasst ein heilger Leib                           8
Des Höchsten unbegreiflichs Wesen.                     9f
    Ich habe Gott – wie wohl ist mir geshehen! –    11f
    Von Angesicht zu Angesicht gesehen.               11f
    Ach! Meine Seele muss genesen.                      9f

    Voici qu’en un corps saint
    Je trouve ici son divin être.
    Je peux voir Dieu – mon âme est toute heureuse ! -
    Et, face à face, sa beauté gra-cieu-se.
    Mon âme ainsi peut se remettre.

               3.   1er RECITATIF         ( T )     ( VIII irrégulier )

Ein Adam mag sich voller Schrecken                         9f
vor Gottes Angesicht                                                6
im Paradies verstecken!                                           7f
Der allerhöchste Gott kehrt selber bei uns ein:          12
und so entsetzet sich mein Herz nicht ;                      9
es kennet sein erbarmendes Gemüte.                       11f
Aus unermessner Güte                                             7f
wird er ein kleines Kind und heisst mein Jesulein.        2

    Adam peut, tout rempli de crainre,
    se cacher devant Dieu
    au Paradis des plantes !
    Dieu, tout-puissant Seigneur, arrive ici chez moi,
    mais mon cœur ne s’en effraie pas ; bien mieux,
    il sait que grande est la miséricorde.
    Sa grâce nous l’accorde :
    il devient un enfant, mon doux Jésus, mon Roi.
   

               4.   2e ARIA         ( S )    ( VI régulier )

Wie lieblich klingt es in den Ohren,             9f
Dies Wort: mein Jesus ist geboren,             9f
Wie dringt es in das Herz hinein!                 8
    Wer Jesu Namen nicht versteht,              8
    Und wem es nicht durchs Herze geht,      8
    der muss ein harter Felsen sein.             8

    Comme il est doux à mes oreilles
    L’appel : « Jésus est né ! »  Merveille !
    Comme il  pénètre dans mon cœur !
       Qui ne comprendrait pas ce nom,
       Qui entre en l’âme, jusqu’au fond,
       N’est rien plus qu’un roc de froideur.

               5.   2e RECITATIF     ( B ) ( IX  régulier )

Wohlan, des Todes Furcht und Schmerz         8
Erwägt nicht mein getröstet Herz.                  8
Will er vom Himmel sich                               6
Bis zu der Erde lenken,                                7f
so wird er auch an mich                               6
in meiner Gruft gedenken.                            7f
Wer Jesum recht erkennt,                             6
der stirbt nicht, wenn er stirbt:    vers libre     6 
sobald er Jesum nennt.                                 6

    Allons, la peur et la douleur
    Ne troubleront en rien mon cœur.
    Car s’il descend ici
    Sur terre en Fils du Père,
    Il saura, lui, aussi
    Penser à moi en terre.
    Qui reconnaît Jésus,
    Celui-là ne meurt pas,
    S’il dit « Jésus » sans plus.

               6.   CHORAL                                       ( IV régulier )

Wohlan, so will ich mich  An dich, o Jesu, halten,           6+7
Und sollte gleich die Welt  In tausend Stücken spalten.   6+7f
O Jesu, dir, nur dir,  Dir leb ich ganz allein;                   6+6
Auf dich, allein auf dich,  O Jesu, schlaf ich ein.             6+6

    Allons, je veux rester  Auprès de toi, mon Maître,
    Si le monde éclatait,  Tombait comme en poussière.
    Jésus, pour toi, toi seul,  Je veux vivre ici-bas,
    Avec toi seul, Jésus,  Entrer dans mon trépas.

 

                             Texte allemand : Wustmann, page 27
                             Trad. Française : Yves Kéler, Allevard, 2.7.2008

 

 

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

827428
Aujourd'huiAujourd'hui213
HierHier1008
Cette semaineCette semaine2526
Ce moisCe mois15657
Tous les joursTous les jours827428