C. 11 : Noël, 27/12 : WEIHNACHTSORATORIM, III. Teil : HERRSCHER DES HIMMELS, ERHÖRE 

C. 11. 3ème jour de NOËL, 27 décembre
           3. Weihnachtsfesttag , 27. dezember    (Wustmann)

 

        HERRSCHER DES HIMMELS, ERHÖRE DAS LALLEN,   BWV 

                           WEIHNACHTS ORATORIUM, Dritter Teil

                MAÎTRE DES MONDES, ENTENDS LES LOUANGES

                             ORATORIO DE NOËL, Troisième partie

 

NOTES quant à la Cantate

Auteur du livret :                             Date:

Lectures bibliques du dimanche / de la fête :

Epître :       Hébreux 1/1-12 ; Christ plus grand que les anges
                   ou : 1ère Epître de Jean en entier
                           (Fête de St Jean l’évangéliste , qui tombe le 27/12,
                             appelée St Jean d’hiver, ou St Jean Porte Latine)
Evangile :   Jean 1/1-14, le Prologue de Jean
                  (Luc 2/15-20, après le Gloria in excelsis des anges)
                   ou : Jean 21/20-24 Paroles de Pierre sur Jean,
                          (pour la fête de St Jean).

Thème de la cantate :  

        Cette 3ème partie de l’Oratorio développe la 2ème moitié de l’évangile des bergers, dans Luc 2/8-20, et dont le Gloria des anges est le centre, au verset 14. La 1ère moitié de l’évangile avec le Gloria forme le cadre de la 2ème partie de l’Oratorio.

L’introduction et la conclusion

        Le chœur chante une introduction éclatante, comme dans 4 autres parties, la 1ère, 4ème, 5ème et 6ème. Ces chœurs d’entrée sont faits sur le même modèle prosodique, malgré leurs variants. Seule la 2ème partie commence par le verset biblique Luc 2/8. Ici, dans cette 3ème partie de l’Oratorio, l’entrée éclatante est reprise dans le chœur final. Dans les 5 autres parties, cette répétition n’est pas faite. La suite de la cantate se place entre ces deux parenthèses.

Les trois parties de la cantate

        Le texte central de la cantate est composé de trois parties, chacune introduite par le récit biblique, qui reste en prose et suit le texte de Luther. Les trois citations bibliques forment les 1er, 3ème et 5ème Récitatifs. Chaque partie est développée différemment, par l’emploi dans un ordre différent des trois types de commentaires rimés.

        La 1ère partie : Récitatif rimé, 1er Choral, 1ère Aria. Le 1er Récitatif, fait de Luc 2/15, est relié au chœur d’entrée par l’emploi conjugué du Ténor soliste et du chœur. Cela donne une variante pour éviter la monotonie , qui montre le grand art du librettiste et de Bach.    

        La 2ème partie : 2ème  Aria, 4ème Récitatif rimé, 2ème choral.
        La 3ème partie : un 3ème choral simplement, qui permet d’arriver à la fin de la cantate sans longueur. Cette manière rappelle la liturgie du culte luthérien, dans lequel la fin est concise et laudative. Dans cet esprit de louange de Dieu à la sortie, Bach reprend l’introduction glorificatrice du début.

Dans chaque partie, un choral est inséré.

        Le premier, issu du choral de Luther « Gelobet seist du, Jesu Christ », la strophe final 7, résume l’évangile de l’incarnation, et vient se placer, comme dans le culte, en graduel ou en chant après l’évangile.

        Le deuxième choral est la dernière strophe 11 du chant de Paul Gerhardt « Fröhlich soll mein Herze springen ». Cette strophe répond à la contemplation du Christ dans la crèche par les bergers. Moi, le fidèle, je garde cette vision en mon cœur, ici-bas, puis dans le vie éternelle, « im andern Leben – dans l’autre vie, ou : le seconde vie ». La correspondance avec le culte ferait de ce choral le chant après la prédication, dont le contenu est donné par la 2ème Aria et le 4ème Récitatif : prends le miracle du Christ que tu contemples dans ton cœur, pour que ce miracle te fortifie ici-bas et te conduise à la vie éternelle.

        Le 3ème choral employé est une strophe de « Wir Christenleut (bis) han jetzund Freud », de Kaspar Füger. Cette strophe reprend les mots de l’ange aux bergers : « Ich verkündige euch grosse Freude – je vous annonce une grande joie », et fait la conclusion du récit des bergers, en ramenant au début, l’annonce de l’ange.

        Le point commun des trois chorals est la joie : 1° « Des freu sich alle Christenheit – dont se réjouit toute la chrétienté » ; 2° « Voller Freud – plein de joie » ; 3° « Seid froh dieweil – soyez en heureux. ». D’autre part, les trois chorals reprennent l’évangile : 1° « Das hat er alles uns getan – il a fait tout cela pour nous », qui reprend « voyons ce qui est arrivé » de Luc 2/ 15.  2° « Ich will dich mit Fleiss bewahren – je veux te garder avec zèle », qui illustre le « Marie gardait toutes ces choses et les méditait dans son cœur », de Luc 2/19.  3° « Seid froh dieweil, dass euer Heil ist ...geboren –Soyez heureux que votre salut … est né », qui reprend la fin de la lecture de Luc 2/20. La fin de cette strophe : « Welcher ist  Der Herr und Christ  In Davids Stadt  - Lequel est  Le Seigneur et Christ,  Dans la ville de David », récapitule l’annonce des mages dans Luc 2/ 11.

        On voit par ces divers éléments que la trame de la cantate est le texte biblique, confié au ténor en tant qu’évangéliste fixe, alors que les commentaires au texte sont confiés aux autres voix, d’abord la basse, puis basse-soprano en duo, et alto deux fois.


Le texte de Picander (?)

        Le livert de cette partie est attribué, sinon entièrement, au moins partiellement, à Picander. Certains estiment ce texte médiocre, ce qui demande quelques nuances. D’abord, l’ensemble de la poésie est de bonne facture et les idées théologiques bien rédigées, claires et bien compréhensibles. Si on n’entre pas dans cette poésie baroque et cett théologie luthéro-piétiste, on a du mal à comprendre de tels rextes.
 
       Ensuite, certaines pièces sont remarquablemen travaillées : par exemple la 2e Aria, pour l’Alto, dont la construction est très savante : 

Schliesse, mein Herze, dies selige Wunder     11f    vers libre
Fest in deinem Glauben ein!                             7
    Lasse die Wunder der göttlichen Werke     11f
    Immer zur Stärke                                         5f
    Deines schwachen Glaubens sein.               7
 
        Les 3 mots « Herze, Werke, Stärke » se renvoient, et croisent les 2 mots « Wunder, Wunder », formant un chiasme. Les sons « -è –e », triples, croisent les son «  -u – e », doubles.

        A l’intérieur du chiasme, et après celui-ci, à la fin, la ligne « deinem Glauben ein » fait parallèle à « Deines … Glaubens sein ». Les sons « aï – e – aou – e – aï », en symétrie autour du « aou » central, se répondent.

        Il me paraît difficile de qualifier cette composition de médiocre. La même remarque vaut pour la 1re Aria de la 2e partie de l’Oratorio : « Frohe Hirten, eilt, ach eilet », à laquelle je renvoie.

 

        Le plan de la cantate est :

1ère partie             2ème partie         3ème partie

Chœur (= final)
1er Récitatif         3ème Récitatif     5ème Récitatif : Evangile
2ème Récitatif         2ème Aria             3ème Choral
1er Choral              4ème Récitatif        Chœur (= début)
1ère Aria                2ème Choral

Sources :  3. 1er Choral :     Gelobet seist du Jesu Christ, str 7
                                           Martin Luther 1524
                                           Texte et mélodie
                                           EKG 15, RA 32, EG 23
                  9. 2ème Choral : Fröhlich soll mein Herze springen,
                                           str 15 de l’original
                                           Texte : Paul Gerhardt 1653 
                                           Mélodie : Johnn Crüger 1653
                                           EKG 27/12, RA 31 11, EG 36/ 12
               12. 3ème  Choral : Wir Christenleut (bis), han jetzund Freud
                                           Texte : Kaspar Füger 1592
                                           Mélodie I :1589 Dresden
                                           Mélodie II : Genève 1562,
                                                               Johann Crüger 1653
                                           EKG 22, RA 42, EG deest

Bible :     2. 1er, 6. 3ème et 10. 5eème Récitatif :
                     citation directe de Luc 2/115-20, en trois parties :
                     2/15 : les bergers se rendent à Bethléhem   1er Récitatif
                     2/16-19 : les bergers à la crèche                 3e Récitatif
                     2/20 : les bergers s’en retournent                5e Récitatif
              11. 3ème Choral :
                     allusion à Luc 2/ 11-12, l’annonce du Christ aux bergers,
                     complété d’une référence au Symbole de Nicée :
                     « vrai Dieu, vrai homme. »

Voix :   ( S ) Soprano, ( A ) Alto, ( T ) Ténor, ( B ) Basse

Livres de cantiques cités : 

EKG 1951  Evangelisches KirchenGesangbuch Ekd Evangelische
                    Kirche Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne
RA 1952    Recueil de cantiques de la Confession d’Augsbourg d’Alsace
                    et de Lorraine
EG 1995   Evangelisches Gesangbuch, EKD Evangelische Kirche
                    Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne

Structure poétique : la mention figurant entre parenthèse et en italique, après le titre des différentes pièces, indique : 1°  par le chiffre romain, le nombre de vers dans le poème : VI par exemple signifie 6vers. 2° les chiffres arabes indiquent le nombre de syllabes dans le vers. Par exemple : 8 signifie vers de huit syllabes, avec fin masculine ; 9f signifie vers de neuf syllabes, avec fin féminine

Références :   Wustmann 1982,   page
                     Neumann   1947,   page   ; 1970, page   
                     Schmieder        ,   page

TEXTE de la Cantate

                                              Structure poétique
               1.  1er CHOEUR        ( VI régulier )

Herrscher des Himmels, erhöre das Lallen,     11f
Lass dir die matten Gesänge gefallen,            11f
Wenn dich dein Zion mit Psalmen erhöht.       10
Höre der Herzen frohlockendes Preisen,         10f
Wenn wir dir jetzo die Ehrfurcht erweisen,      11f
Weil unsre Wohlfahrt befestiget steht.            10

    Maître des mondes, entends les louanges
    Ecoute les mots que chantent nos langues,
    Quand par des psaumes Sion te bénit.
    Ecoute les chœurs, les hymnes joyeuses,
    Quand nous célébrons en fêtes glorieuses
    Notre salut par toi seul établi.

               2.    1er  RECITATIF  ( T )  et  2ème CHŒUR

Evangelist : «  Und da die Engel von ihnen gen Himmel fuhren, / sprachen die Hirten untereinander:

Die Hirten : "Lasset uns nun gehen gen Bethlehem / und die Geschichte sehen, die da geschehen ist, / die uns der Herr kundgetan. »

L’évangéliste : «  Et quand les anges les eurent quittés vers le ciel,  / les bergers dirent les uns aux autres:

Les bergers :  " Maintenant, allons à Bethléhem  / et voyons cette histoire, qui s’est produite là, /  que nous annonce le Seigneur.

               3.   2ème  RECITATIF         ( B )         ( VI  régulier )

Er hat sein Volk getröst,                   6
Er hat sein Israel erlöst,                   8
Die Hülf aus Zion hergesendet          9f
Und unser Leid geendet.                  7f
Seht, Hirten ! dies hat er getan,        8
Geht ! dieses trefft ihr an.                6

    Son peuple est consolé,
    Son Israël est délivré,
    Il donne à Sion assistance,
    Achève nos souffrances.
    Bergers, oui ! tout ce qu’il a fait,
    Est, là-bas, déjà prêt.   

               4.   1er CHORAL        ( V régulier )

Dies hat er alles uns getan,              8
Sein gross Lieb zu zeigen an;           7
Des freut sich alle Christenheit,        8
Und dank ihm des in Ewigkeit.          8
Kyrieleis.                                        4

    C’est pour nous qu’il fit tout cela,
    Son amour là se montra ;
    Soyons heureux tous en ce jour,
    Jésus soit béni pour toujours.
    Kyrieleis. 

               5.   1er ARIA  Duo    ( S, B )         ( VI régulier )

Herr, dein Mitleid, dein Erbarmen,      8f
Tröstet uns und macht uns frei.          7
    Deine holde Gunst und Liebe,        8f
    Deine wundersamen Triebe           8f
    Machen deine Vatertreu                 7
    Wieder neu.                                  3

O Dieu, ta miséricorde,
Ta faveur et ta tendresse,
    Tes miracles, tes largesses,
    Renouvellent, Dieu Sauveur,
    Ton bon cœur.

               6.   3ème RECITATIF         ( A )         ( verset biblique )

Evangelist : «  Und sie kamen eilend / und fanden beide, Ma-ri-am und Joseph, / dazu das Kind in der Krippe liegend. / Da sie es aber gesehen hatten,  / breiteten sie das Wort aus, welches zu ihnen von diesem Kind gesagt war.  / Und alle, für (vor) die es kam, wunderten sich der Rede, die ihnen, die Hirten gesagt hatten.  / Ma-ri-a aber behielt alle diese Worte und bewegte sie in ihrem Herzen. »

L’évangéliste : « Et ils vinrent vite,  / et ils trouvèrent là Marie et Joseph, avec l’enfant couché dans la crèche.  / Et quand ils l’eurent vu, ils parlèrent,  / répandant la parole qui leur avait été dite quant à cet enfant.  / Et tous ceux qui étaient là s’étonnaient de tout cela et des mots que les bergers leur rapportaient.  / Marie cependant gardait toutes ces paroles et les repassait sans cesse en son cœur. »

               7.   2e ARIA         ( A )         ( V irrégulier )

Schliesse, mein Herz, dies selige Wunder       10f    vers libre
Fest in deinem Glauben ein!                           7
    Lasse die Wunder der göttlichen Werke      11f
    Immer zur Stärke                                     5f
    Deines schwachen Glaubens sein.               7

    Garde, mon cœur, cet heureux miracle
    Et reçois-le dans la foi !
       Que ce miracle, cette œuvre divine,
       Dans ta poitrine,
       Fortifie la foi en toi !

               8.   4ème RECITATIF     ( A )      ( IV irrégulier )   

Ja, ja! mein Herz soll es bewahren,                   9f
Was es an dieser holen Zeit                              8
Zu seiner Seligkeit                                            6
Für sicheren Beweis erfahren.                           9f

    Oui, oui, que tout mon cœur conserve
    Ce qu’en ce temps beau et béni
    De salut infini,
    Pour preuve Dieu lui réserve.

               9.   2ème CHORAL       (        régulier )

Ich will dich mit Fleiss bewahren,         8f
Ich will dir,                                         3
Leben hier,                                     + 3 =  6
Dir will ich abfahren.                           6f
Mit dir will ich endlich schweben           8f
Voller Freud                                       3
Ohne Zeit                                       + 3 = 6
Dort im andern Leben                         6f

    Je te garde en moi, je t’aime,
    Moi en toi,
    Toi en moi,
    Je mourrai de même.
    Et je chanterai mes psaumes
    Dans la foi,
    Plein de joie,
    Christ, dans ton Royaume.

             10.   5ème RECITATIF    ( T )      ( verset biblique )

Evangelist : «  Und die Hirten kehrten wieder um,  / preiseten und lobten Gott um alles,  / das sie gesehen und gehöret hatten,  / wie denn zu ihnen gesaget war. »

L’évangéliste :  « Les bergers s’en retournèrent donc,  / en bénissant et louant Dieu pour tout,  / selon qu’il leur avait été dit. » 

             11.   3ème CHORAL                   ( VI régulier )

Seid froh dieweil, (Seid froh dieweil),                  4
Dass euer Heil                                                  4
Ist hie ein Gott und auch ein Mensch geboren.    11f
Der, welcher ist (Der welcher ist)                        4
Der Herr und Christ                                           4
In Davids Stadt, von vielen auserkoren.             11f

    Soyez heureux, (Soyez heureux) :
    Selon vos vœux
    Votre salut est né, un Dieu un homme,
    Un noble Fils,
    Seigneur et Christ :
    A Bethléhem commence son royaume.

             12.   3ème CHŒUR       ( VI régulier )

Herrscher des Himmels, erhöre das Lallen,     11f
Lass dir die matten Gesänge gefallen,            11f
Wenn dich dein Zion mit Palmen erhöht.         10
Höre der Herzen frohlockendes Preisen,         10f
Wenn wir dir jetzo die Ehrfurcht erweisen,      11f
Weil unsre Wohlfahrt befestiget steht.             10

    Maître des mondes, entends nos louanges
    Ecoute les mots que chantent nos langues,
    Quand par des Psaumes Sion te bénit.
    Ecoute les chœurs, les hymnes joyeuses,
    Quand nous célébrons en fêtes glorieuses
    Notre salut par toi seul établi.

 

                             Texte allemand : Wustmann, page 24
                             Trad. Française : Yves Kéler, Allevard, 20.6.2008

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

613578
Aujourd'huiAujourd'hui649
HierHier1198
Cette semaineCette semaine649
Ce moisCe mois19598
Tous les joursTous les jours613578