C. 06 : Noël, 26/12 : DARZU IST ERSCHIENEN DER SOHN GOTTES

C. 06. 26/12,  2ème Jour de NOËL
           26/12, 2. Weihnachtstag  (Wustmann)

       DARZU IST ERSCHIENEN DER SOHN GOTTES,   BWV  40

                 LE FILS DE DIEU A PARU SUR TERRE

 

NOTES quant à la Cantate

Auteur du livret : inconnu (Bach ?)           Date: 1723-27, probt 1723
                                           Köthen (1717-23 ou Leipzig I (1723-1734)

Lectures bibliques de la fête :

        Le 26 décembre est fêté comme fête du Christ et comme fête de St Etienne, le premier martyr chrétien, dont la mort rappelle celle à laquelle le Christ est destiné, au lendemain de la fête de sa naissance.

Epître :       2e Noël : Paul à Tite 3 / 4-7 :
                               la miséricorde de Dieu s’est révélée en Christ
                   St Etienne : Actes 6/8ss et 7/51-59 :
                               le martyre d’Etienne, le diacre
Evangile :  2e Noël : Jean 1/1-14 
                               l’incarnation du Verbe  
                   ou : Evangile du 25/12 : Luc 2/15-20 : 
                               les bergers à la crèche
                   St Etienne :  Matthieu 23/34-39 :
                               Jérusalem qui tue les prophètes

Thème de la cantate :  

pourquoi le Christ est-il apparu dans le monde ? 

        La cantate est construite à partir de l’évangile du 2ème jour de Noël, Jean 1/1-14, le Prologue de Jean, qui explique comment le Verbe de Dieu, d’abord inclus, puis sortant de Dieu, enfin prenant chair, paraît dans le monde. Le verset 14 achève et résume ce Prologue : « La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons vu sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu d’auprès du Père. » A partir du verset 15 commence l’histoire terrestre du Fils Jésus, avec le témoignage de Jean-Baptiste.

        C’est là que le raccord se fait avec l’épître de Jean (laquelle en entier est la lecture d’épître du 3ème jour de Noël). La péricope n° 6 de I Jean, qui va, au chapitre 3, des versets 2 à 12, dit que le Christ « est apparu pour ôter les péchés » et pour « détruire les œuvres du diable, v.8b »,  « car le diable pèche dès le commencement, v. 8a ». Ce dernier mot est le premier du Prologue de Jean, Jean 1/1, ainsi que de la 1ère épître de Jean : I Jean 1/1. Le mot « apparu » est employé deux fois, « se  manifester » une fois, deux termes qui renvoient au « faite chair » du Prologue.

une réponse en deux parties

        La cantate répond donc au 2ème jour de Noël à cette question : pourquoi, au premier jour de Noël, le Christ est-il apparu dans ce monde ? Le livret développe la réponse en deux parties.    

        1ère partie : le Fils de Dieu a paru. Le Chœur , dans la première moitié du verset, pose le fait: « le Fils de Dieu est venu », puis le 1er Récitatif développe le Prologue de Jean, ainsi que l’abaissement du Fils qui se fait serviteur. Le 1er Choral clôt cette première partie, en reprenant le mot « Sünd – péché » de I Jean 3/5 : « Il est apparu pour ôter les péchés. » 

        2ème partie : « pour détruire les oeuvres du diable » : deuxième fait posé. Le diable, identifié au serpent du paradis, ouvre chacune des trois pièces suivantes : 4. la 1ère Aria, 5. le 2ème Récitatif et 6. le 2ème Choral. Ici, le renvoi est fait à Genèse 3 et au récit de la chute. Trois fois le « fils de la femme qui brisera la tête du serpent » est cité. Cette action, dévolue à Eve, est exécutée par le Christ, fils de Marie, la nouvelle Eve, « des Weibes Samen – le descendant de la femme ».

        La 2ème Aria entame la conclusion : « Christenkinder, freuet euch – Enfants chrétiens, réjouissez-vous », reprenant le mot affectueux de Jean à ses lecteurs de l’épître : « petits enfants », au verset 7, ainsi que le le verset 3/1 : « Voyez quel amour le Père nous a donné, puisque nous sommes appelés enfants de Dieu. » La belle image du Christ-poule et des ses enfants-poussins achève l’Aria. Le Choral final, qui est la 4ème strophe du grandiose cantique de Keimann « Freuet euch, ihr Christen alle », achève comme un cri de victoire,la réflexion sur l’œuvre salvatrice du Christ.

        On remarque le poids important des chorals, 3 sur 8 pièces. Ils achèvent chaque partie, et sont très bien intégrés dans la suite des pièces, elles-mêmes bien réparties. Le plan ci-dessous le fait apparaître. Ce livret est excellent. 

        Le plan de la cantate est :

1ère partie          2ème partie        3ème partie

Choeur (verset)  1ère Aria             2ème Aria/b 
1er Récitatif     2ème Récitatif   3ème Choral
1er Choral
          2ème Choral   
                         2ème Aria/a
         

Sources :  3.  1er Choral : Wir Christenleut 1592, str 3
                        Kaspar Füger 1521 ? Dresden – 1592 Dresden,
                        pasteur de la cour à Torgau,
                        puis pasteur de la Kreuzkirche à Dresden
                        Mélodie : 1589, Dresden 1593
                        EKG 22, RA 42, pas dans EG
                       

                 6.  2ème Choral : Schwing dich auf zu deinem Gott,1653, str 2
                       Paul Gerhardt (1607 Gräfenheinichen / Wittenberg- 1676 Lübben im Spreewald) : pédagogue à Wittenberg et Berlin, pasteur à 43ans à Berlin St Nicolaï en 1657, déposé par le prince de Brandebourg, réformé, en 1667,pasteur à Lübben, en Saxe électorale.
                        Mélodie : Schwing dich auf zu deinem Gott
                        Johann Crüger 1653 (1598 Gross-Beesen, Niederlausitz – 1662 Berlin) Etudiant en thélogie à Wittenberg, kantor de St Nicolaï à Berlin, ami de Paul Gerhardt, éditeur de la « Praxis pietatis melica » en 1648, qui eut 44 éditions et fut le livre principal allemand pendant un demi-siècle.
                        EKG 296, RA 444, pas dans EG
                       

                 8. 3ème Choral : Freuet euch, ihr Christen alle 1646, str 4
                        Christian Keiman 1607 Deutsch Pankraz/Pilsen, Bohème 
                        - 1662 Zittau,  Oberlausitz, recteur du gymnase de Zittau .
                        Mélodie : Freuet euch, ihr Christen alle, 1646, 
                        Andreas Hammerschmidt  1612 Brüx, Bohème – Zittau 1675
                        Organiste à Wesenstein  et Freiberg, Saxe, kantor à Zittau
                        EKG 25, RA 28, EG 34

Bible :    1. citation directe de la Bible au début de la cantate,
                  I Jean 3/8, en lien avec le Prologue de Jean,
                  évangile du jour
              2. allusion à Jean 1/1-14, Prologue de Jean,
                  versts 1 : la Parole devint chair
                            14 : elle a habité parmi nous
                            4-10 : la lumière du monde
                  allusion à Philippiens 2 : l’abaissement du Fils
              4. , 5. 6. : allusion à Genèse 3, le serpent de la Chute
                  verset 15 : elle t’écrasera la tête

Voix :   ( S ) Soprano, ( A ) Alto, ( T ) Ténor, ( B ) Basse

Livres de cantiques cités : 

EKG 1951  Evangelisches KirchenGesangbuch Ekd Evangelische
                    Kirche Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne
RA 1952    Recueil de cantiques de la Confession d’Augsbourg d’Alsace
                    et de Lorraine
EG 1995   Evangelisches Gesangbuch, EKD Evangelische Kirche
                    Deutschlands, Eglise Protestante d’Allemagne

Structure poétique : la mention figurant entre parenthèse et en italique, après le titre des différentes pièces, indique : 1°  par le chiffre romain, le nombre de vers dans le poème : VI par exemple signifie 6vers. 2° les chiffres arabes indiquent le nombre de syllabes dans le vers. Par exemple : 8 signifie vers de huit syllabes, avec fin masculine ; 9f signifie vers de neuf syllabes, avec fin féminine

Références :    Wustmann, J.S. Bachs Kantaten-texte  1982,   page 15
                        Neumann, Handbuch der Kantaten J.S. Bach   
                                                            1947, page 47; 1970, page 51
                        Schmieder         ,   page
                        James Lyon, J.S. Bach, Chorals 2005 :             
                           3.  Wir christenleut p. 59, 156
                           6.  Schwing dici auf p. 133
                           8.  Freuet euch…page 140, 164
 


TEXTE de la Cantate

                                       Structure poétique
               1.  CHOEUR        (verset biblique )

« Darzu ist erschienen der Sohn Gottes, dass er die Werke des Teufels zerstöre. »

« Le Fils de Dieu a pru sur terre, pour qu’il détruise les œuvres du diable » 

               2.   1er RECITATIF         ( T )         ( XIII irrégulier )

Das Wort ward Fleisch und wohnet in der Welt,         10
das Licht der Welt bestrahlt den Kreis der Erden,      11f
der grosse Gottessohn                                             6
verlässt den Himmels Thron,                                    6
und seiner Majestät gefällt,                                       8
ein kleines Menschenkind zu werden.                        9f   /
Bedenkt doch diesen Tausch,
         vers libre             6
wer nur gedenken kann;                                          6
der König wird ein Untertan,                                     8
der Herr erscheinet als ein Knecht                             8
und wird dem menschlichen Geschlecht                     8
- o süsses Wort in aller Ohren! –                              9f
zu Trost und Heil geboren.                                       7f

    La Verbe en chair, qui habite chez nous,
    lumière éclairant le cercle des terres,
    fils dde Dieu, tout-puissant,
    est descendu des cieux ;
    sa majesté s’abaisse à nous
    pour être un enfant qu’on vénère.
    Quel échange étonnant !
    y songe qui le peut ;
    le roi est pareil à un gueux,
    le maîtrte devient serviteur ;
    pour l’homme il devient un Sauveur,
    - à l’oreille douce parole –
    Il naît et il console.

               3.   1er CHORAL     ( VI régulier )

Die Sünd macht Leid;                                               4
Christus bringt Freud,                                               4
Weil er zu Trost in diese Welt ist kommen.                11f
Mit uns ist Gott                                                        4
Nun in der Not:                                                        4
Wer ist, der uns als Christen kann verdammen ?       11f

    Le mal fait tort;
    Joyeux et fort,
    Christ est venu sur terre et nouqs console.
    « Dieu avec nous »  
    Nous sauve en tout :
    Qui nous condamnera : Dieu tient parole !

               4.   1er ARIA         ( B )                ( VI régulier )
 
Höllische Schlange,                                                 5f
Wird dir nicht bange ?                                             5f
    Der dir den Kopf als ein Sieger zerknickt,            10
    Ist nun geboren,                                                5f
    Und die verloren,                                               5f
    Werden mit ewigem Frieden beglückt.                 10

    Serpent du diable,
    Si pitoyable !
       Vois, le héros qui te brise le cou
       Est né sur terre :
       Les pauvres hères
       Recevront par lui la paix d’un grand coût.

               5.   2e RECITATIF      ( A )     ( VIII irrégulier )

Die Schlange, so im Paradies                                   8
Auf alle Adamskinder                                              7f
Das Gift der Seelen fallen liess,                                8      
bringt uns nicht mehr Gefahr;                                  6
des Weibes Samen stellt sich dar,                             8
der Heiland ist ins Fleisch gekommen                       9f
und hat ihr allen* Gift benommen.                           9f
Drum sei getrost! betrübter Sünder.                         9f
           * Gift : à l’époque masculin

    Le serpent, qui, au Paradis,
    Sur les enfants de l’homme
    Versa le poison qui détruit,
    N’est plus d’aucun danger.
    Né de Marie, s’est présenté
    Le Sauveur, dans la chair humaine :
    Il détruit la potion ancienne.
    Sois heureux, enfant du Royaume !

               6.   2ème CHORAL       ( VIII régulier )

Schüttle deinen Kopf und sprich :                             7
Fleuch, du alte Schlange!                                        6f
Was erneurst du deine Stich,                                   7
Machst mir Angst und bange ?                                 6f
Ist dir doch der Kopf zerknickt,                                7
Und ich bin durchs Leiden                                       6f
Meines Heilands dir entrückt                                    7
In den Saal der Freuden.                                        6f

    Viens, secoue la tête et dis :
    Fuis, vieille vipère !
    A qui fais-tu peur ? Pour qui
    Sera ta piqure ?
    Déjà ta tête est brisée,
    Et par la souffrance
    Du Sauveur je suis entré
    Au lieu d’espérance. 

               7.   2e ARIA         ( T )                 ( VI régulier )

Christenkinder, freuet euch !                                   7
    Wütet schon das Höllenreich,                               7
    Will euch Satans Grimm erschrecken:                  8f
    Jesus, er ereten kann,                                        7
    Nimmt sich seiner Küchlein an                             7
    Und will sie mit Flügeln decken.                           8f
 
    Réjouissez-vous chrétiens !
       Si l’enfer croit qu’il vous tient,
       Si Satan vous pousse à craindre,
       Jésus, qui peut vous sauver
       Saura vous en protéger :
       Sous son aile il vient vous prendre.

               8.  CHORAL       ( X régulier )

Jesu, nimm dich deiner Glieder                                8f
Ferner in Genaden an ;                                           7
Schenke, was man bitten kann,                               7
Zu erquicken deine Brüder:                                    8f
Gib der ganzen Christenschar                                  7
Frieden und ein seligs Jahr!                                     7
Freude, Freude über Freude!                                   8f
Christus wehret allem Leide.                                   8f
Wonne, Wonne über Wonne,                                   8f
Er ist die Genadensonne.                                        8f
 

    Jésus, garde tous les membres,
    Forts et faibles, de ton corps, 
    Donne-leur ta grâce encor.
    Ton Eglise nous rassemble,
    Donne-lui l'espoir, la paix,
    Pour l'an neuf et pour jamais.
    Chante, chante, terre entière,    
    Christ guérit toute misère,
    Chante et que ta voix bénisse
    Christ, le soleil de justice !
 

                             Texte allemand : Wustmann, page 15
                             Trad. Française : Yves Kéler, Allevard, 10.6.2008

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

613580
Aujourd'huiAujourd'hui651
HierHier1198
Cette semaineCette semaine651
Ce moisCe mois19600
Tous les joursTous les jours613580