« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

Dimanche des Rameaux

1er Avril 2007

L’homme de douleur

JEAN 17, 1-8

(Série de Prédication VI (Predigtreihe VI) : liste complémentaire II)

Chers amis,

Jésus lève les yeux au ciel : A l’instar de Jésus, notre espérance chrétienne se nourrit de l’attente active de l’intervention définitive de Dieu. Dans ce chemin s’inscrit le mouvement de l‘Avent, qui appelle à frayer un chemin pour permettre, voire hâter la venue du roi des rois ……….et c’est l’échec. C’est Noël qui se répète. En lieu et place d’un fort chevalier qui défendrait Israël et pousserait à l’insurrection contre Rome, le Seigneur s’avère un joli bambin couché dans une mangeoire : faut-il être aussi naïf (et si peu au fait de l’enseignement répandu du Messie-chevalier) qu’une poignée de bergers, pour se laisser envoyer rendre hommage au Dieu qui vient sans tambours ni trompettes…… ou bien : ne faut-il pas, au contraire, se sentir une âme d’éternel chercheur, celle des mages venus d’une sphère religieuse si différente mais si ouverte au « nouveau » qui permet d’élargir les horizons. Eux aussi se mettent en route.

Nous sommes, dans notre texte, aux antipodes de Noël, puisqu’il s’agit, pour Jésus, de faire le bilan de son séjour ici-bas. Là aussi, on est pleinement dérouté, en particulier par les versets 4, 5, 6, 7,8. C’est ainsi qu’il affirme à son Père céleste, qu’il a achevé son œuvre : les hommes que tu m’as donnés ont observé ta Parole, et ils savent que tout ce que j’ai dit et fait vient directement de toi.
Tout cela pose question : Jésus est-il devenu si superficiel, voire naïf, pour affirmer des choses pareilles ?  Il est vrai que les plus grands maux que vont lui infliger les hommes sont encore à venir. Pourtant, il en aura subi des déceptions devant tant de rejets de sa prédication…..Pensez  donc à la manière dont il a été traité chez lui, à Nazareth, où on a failli le lyncher. Cet événement doit avoir véritablement frappé bien des lecteurs de l’Evangile pour que la morale de cette histoire soit devenue proverbiale.

Quant à notre questionnement sur la naïveté de Jésus, ne devrait-on pas plutôt parler de sagacité, de  « perspicacité spirituelle » dont il serait doué outre mesure. C’est ainsi que le bilan que présente Jésus serait à lire dans une tout autre perspective. Car le regard que porte Jésus sur un homme ne se limite pas à ce que lui font voir les « yeux de chair ». En effet, par-delà ce que peut saisir l’intelligence purement humaine, Jésus peut percevoir que derrière pas mal d’échecs, notamment dans le cadre de son œuvre de prédication, la puissance divine est à l’œuvre et ne pourra bientôt plus être dissimulée.

Tout un processus de renouveau de la  vie a été mis en route par Jésus durant les (presque) trois années de son ministère ici-bas. Et comme c’est le cas de tous ceux qui se réclament de leur appartenance au  Christ, leurs œuvres les suivent, laissant des traces indélébiles qu’aucune puissance de mort ne peut enlever. Il est vrai que le monde peine à le reconnaître. C’est ainsi que le monde voit dans les œuvres du Christ autant de manifestations de Béelzebull. Cela, Jésus va l’expérimenter très bientôt, lui qui, tout au long de sa vie n’aura cessé de suivre son Père céleste du plus profond de lui-même. Avec ce bagage spirituel Jésus ne pourra plus être dissocié du Père. Bientôt il va être ressuscité des morts, et ce sera la « preuve la plus éclatante » du pouvoir de Dieu sur le monde … me direz-vous ?? Car enfin la résurrection n’a pas été opérée au vu et au su de tous !!…..
Osons le reconnaître : il n’y avait personne !!!!! Et si on compte le nombre de ceux qui, de Pâques à l’Ascension, auront eu plus ou moins de mal à accueillir cet événement (qui devrait renouveler et remodeler leur vie de fond en comble !) eh bien, moins de 500 personnes sont concernées, et le jour même de la Pentecôte, on ne parle plus que du groupe restreint de ses disciples apeurés !!!!!
Dites-moi ! Peut-on encore tomber plus bas dans l’expérience de l’échec ???? Mais cette évidence si éclatante d’un échec catastrophique va disparaître comme si subitement rien de cela n’était vrai. Voilà, en tout cas, Pierre qui au nom des  « douze ex-apeurés » se lève et annonce l’Evangile, sans se soucier du nombre de ses nouveaux adeptes. Il est tout bonnement rempli d’Esprit- Saint.

Nous avons ici la clé d’une question douloureuse qui se pose à chaque croyant du fond du cœur, à savoir qu’au lieu de nous casser la tête pour dénicher ici et là de quoi attirer le monde à nos diverses réunions et autres manifestations, nous nous rappelions que nous devons être un peu naïfs comme Jésus, quant il affirme, le Jour des Rameaux  que son bilan est positif. Jésus sait fort bien que Satan va bientôt DEVOIR ÔTER SON DERNIER MASQUE. En tout les cas, Jésus a semé en paroles et en actes, tout au long de son ministère, des petits signes qui ont donnés au Père accès au monde en prêchant le nivellement des montagnes et le rehaussement des vallées. C’est, à notre niveau, ce à quoi chacun de nous est appelé à oeuvrer afin que Dieu puisse accéder et prendre possession de chacune de nos vies, qui représentent chacune autant de petites cités saintes.

Christian Matter

Visiteurs en ligne

100345
Aujourd'huiAujourd'hui244
HierHier321
Cette semaineCette semaine855
Ce moisCe mois8543
Tous les joursTous les jours1003453
Template by JoomlaShine