KIRCHE
 EINFÜHRUNG IN DIE ÄMTER

 
           EIN BISCHOF SEIN UND ANDRE WEIDEN

 

Texte original révisé

1. Ein Bischof sein und andre weiden
    Ist wahrlich kein geringes Tun.
    Wer Menschen will zum Himmel leiten,
    Darf wenig schlummern oder ruhn.
    Sein Amt erfordert , dass er wacht,
    und sich geschickt im Beten macht.

2. Demnach muss er auch christlich leben,
    Nüchtern und einfach, mässig sein;
    Durch seinen Wandel Lehre geben,
    Und meiden argen bösen Schein.
    Er fliehe das, was unrecht heisst
    Und lasse, was sein Amt nicht iqst.

3. Er wisse seinen Zorn zu zwingen,
    Und wie man alle Geldsucht schwächt;
    Er strebe nicht nach hohen Dingen,
    Und sei vor Gott und Welt gerecht,
    Dass, wenn er predigt; tröstet, lehrt;
    Er den gemeinen Nutz begeht.

4. Denn das ist Gottes Gnadenwille,
    Drum sendt er seine Diener aus,
    Dass sie in Heiligung und Stille
    Verwalten seiner Kirche Haus;
    Dass sie im Streit und vor dem Feind
    Nicht Wölfe und Mietlinge sein.
    
5. Wohl denen, welche ihren Herden,
    Durch Glauben, Liebe und Geduld,
    Ein Christus gleiches Vorbild werden:
    Sie haben hier schon Gottes Huld!
    Im Himmel, wie durch Sonnenschein,
    Wird Ruhm und Glanz ihr eigen sein.

6. Gott schenke seinen Gnadensegen,
    Dass uns Lehrer redlich sind,
    Uns vorzugehn auf guten Wegen
    Bis sich die frohe Stunde findt,
    Dass sich in Himmelsseligkeit
    Der Lehrer mit dem Hörer freut!
    
    
         Texte           Ein Bischof sein und andre weiden
                             Auteur non indiqué
                             Sammlung Geistlicher Lieder
                             Bouxwiller 1783, n° 624

    


Traduction en français   

    
   
EGLISE
ORDINATION
INSTALLATION DES PASTEURS
       PRESIDENTS DES CONSISTOIRES
       INSPECTEURS

                ETRE UN EVEQUE POUR SES FRERES
                Ein Bischof sein und andre weiden

            Mélodie : Wer nur den lieben Gott lässt walten

                   I Timothée 3/1-13 , I Pierre 5/1-4

1. Etre un évêque pour ses frères,             I Tim 3/1
    Est une tâche bien ardue,
    Et les mener jusqu’à leur Père                Jean 20/16
    Veut que l’effort soit soutenu.
    Son ministère est de veiller,                  I Tim 3/10
    Sa vocation est de prier.

2. Il lui faudra de la mesure                      I Pierre 5/2
    Dans sa vie au milieu des siens,            I Tim 3/1
    Etre un exemple de droiture
    Envers chacun de ses prochains.
    Qu’il laisse tout sur le côté
    Qui puisse altérer son métier.

3. Se maîtriser dans la colère
    Et ne pas désirer l’argent ;                    I Tim 3/8, I Pierre 5/2
    Laisser les choses de la terre,
    Etre juste et rester constant ;                I Tim 3/8
    Enseigner, consoler les siens                 I Tim 3/2
    Et rechercher pour tous le bien.              I Cor 12/7

4. Voilà ce que Jésus désire,
    Quand il envoie ses serviteurs,              Luc 14/17
    Pour qu’ils conduisent son Eglise            Jean 20/16
    Avec la foi, avec ferveur.                       I Tim 3/9
    Et lorsque attaque l’ennemi,
    Qu’ils ne s’enfuient pas devant lui.

5. Heureux ceux qui seront l’exemple        I Pierre 5/3
    De leur troupeau par leur amour           I Cor 13/13
    Et par la foi et l’espérance
    L’amènent vers Christ chaque jour.
    Sur eux s’étend la main de Dieu,           I Pierre 5/4
    Et sur les leurs, depuis les cieux.

6. Que Dieu nous garde et nous bénisse     Nombres 6/24
    Et qu’il nous donne des pasteurs
    Qui mèneront dans sa justice
    Son peuple vers le Christ Sauveur.
    Et qu’un jour au séjour des cieux           I Pierre 5/4
    Tous se retrouvent devant Dieu !
   
   
         Texte           Ein Bischof sein und andre weiden
                             Auteur non indiqué
                             Sammlung Geistlicher Lieder
                             Bouxwiller 1783, n° 624
                             fr. : Yves Kéler 14.8.2010
                                                    Bischwiller
   
         Mélodie       Wer nur den lieben Gott Lässt walten  
                             Georg Neumark 1641, 1657 (1621-1681)
                             RA 454, EG 369
                             Frs : Je te contemple, o splendeur sainte
                                     LP 129
                                     Splendeur et gloire sur la terre
                                     NCTC 189, deest ARC, ALL 33/18
                                     Seigneur, reçois, Seigneur pardonne
                                     NCTC 270, ARC 407, ALL 43/04


Le texte

        Le texte est essentiellement un commentaire des recommandations pastorales de Paul à Timothée, dans sa 1e  Lettre, 3/1-13, et de celles de Pierre dans la 1e Lettre, deux textes qui sont lus aux ordinations et installations pas des pasteurs et autres responsables pastoraux des Eglises.

        D’autres citations sont faites quant à la conduite du troupeau, selon I Corinthiens 12 : d’avoir en vue le bien commun. L’ordre de Jésus à Pierre :  "Pais mes brebis", est cité aux strophes 1 et 4. La parabole du festin de Luc 14 est évoquée à la strophe 4. A la dernière strophe, la bénédiction du peuple est rappelée, qui est une des fonctions du pasteur. L’original ne cite pas la bénédiction aaronique : je l’ai placée dans la traduction.

        Le texte se divise en 3 grandes parties :

        1.  str. 1 à 3 : décrivent le ministère d’après I Timothée et I Pierre.
        2.  str. 4 à 5 : résument plus personnellement la première partie.
        3.  str. 6       : conclut par la bénédiction et l’allusion au royaume
                              de Dieu.

La mélodie

        « Wer nur den lieben Gott lässt walten » est la mélodie du cantique du même nom de Georg Neumark en 1657, cantique de confiance dans les difficultés. Cette double connotation marque cette mélodie et se retrouve dans le chant d’ordination et d’installation pastorale.

L’emploi du chant

        Ce chant peut servir comme un graduel entourant les lectures bibliques du culte d’ordination ou d’installation. Celles de la partie cultuelle d’entrée, qui forment le propre du dimanche selon l’année de l’Eglise. On pourra intercaler la 1e partie. Cette 1ère partie peut aussi précéder toutes les lectures du culte.

        La 2e partie peut servir après les lectures propres de l’ordination et l’installation, qui sont justement I Timothée et I Pierre. Ou après l’acte d’ordination ou d‘installation. La 3e partie peut servir de chant de sortie.

        Pour ne pas alourdir le culte, n’employer que l’une des deux parties, la 1e ou la 2e, et la dernière strophe à la sortie.

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

756277
Aujourd'huiAujourd'hui630
HierHier926
Cette semaineCette semaine4581
Ce moisCe mois17451
Tous les joursTous les jours756277