« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

 

AVENT

 

     COMMENT, CELESTE MAÎTRE , ME FAUT-IL T'ACCUEILLIR ?
                                  Wie soll ich dich empfangen

                                           Georges Pfalzgraf
 
                  
           Mélodie : Wie soll ich dich empfangen
                                            Comment te reconnaître          

   
                              

1. Comment, céleste Maître,
    Me faut-il t'accueillir,
    Toi qui partout fais naître
    Un vif et saint désir ?
    Jésus, que dans mon âme
    Se lève un jour nouveau,
    Et que mon cœur s'enflamme
    Pour toi, comme un flambeau !

2. Sion couvrit ta route
    De branches de palmier ;
    Mes psaumes s'y ajoutent,
    Mes chants pour t'acclamer !
    Que tout en moi fleurisse
    Sans cesse en ton honneur ;
    Que de mon cœur jaillissent
    Des chants pour toi, Seigneur !

3. Plongé dans les ténèbres,
    Qu'étais-je alors sans toi ?
    Tu m'apportas ton aide,
    Tu me remplis de joie !
    J'étais loin du Royaume
    Où resplendit ta paix :
    Tu vins, Sauveur de l'Homme,
    Et m'en ouvris l'accès !

4. J'étais lié de chaînes,
    Tu vins m'en délivrer.
    J'allais subir ma peine,
    Tu viens m'en libérer.
    Tu m'offres pour couronne
    Ta grâce et ton amour.
    Ces biens que tu nous donnes
    Subsisteront toujours.
 
5. Venu d'auprès du Père,
    Poussé par ton amour,
    Tu marches vers tes frères,
    Pour leur porter secours.
    Ton cœur plein de tendresse,
    Emu de compassion,
    Les voit dans la détresse
    Et veut leur guérison.
 
6. Peuple abattu et triste,
    Inscris-le dans ton cœur,
    Et sache qu'il persiste
    A faire ton bonheur.
    Il frappe à notre porte,
    Il frappe et il attend,
    Et son amour exhorte :
    " Ouvrez-moi promptement ! "

7. Inutile est la peine
    Qui cherche à le forcer,
    Car toute force est vaine
    Et ne peut l'attirer !
    Il vient par sa tendresse,
    Selon sa volonté,
    Et chasse la tristesse,
    La peur et le péché.
 
8. Si vos nombreuses fautes
    Vous sont un lourd fardeau,
    Sachez que Christ les ôte,
    Qu'il est le saint Agneau :
    Il vient pour les coupables,
    Il vient pour les sauver
    Et leur dresse une table
    Parmi les héritiers !
 
9. Que peuvent la malice
    Et le cri des puissants ?
    Rien ! le Seigneur disperse
    Leur force en un instant !
    Il vient en Roi de gloire
    Et son bras infini
    Remporte la victoire
    Sur tous ses ennemis.

10. Il vient juger le monde,
      Les morts et les vivants.
      Tous lui devront des comptes,
      Les bons et les méchants.
      Oh ! viens, soleil céleste,
      Nous prendre auprès de toi,
      Et nous vivrons sans cesse
      Dans l'éternelle joie !

 

 

                                Texte :      Wie soll ich dich empfangen
                                                 Paul Gerhardt, 1653
                                                 RA 17, EG 11
                                                 fr. : Georges Pfalzgraf, 1979,1981

                                Mélodie:    Wie soll ich dich empfangen,
                                                 Johann Crüger, 1653
                                                 RA 17, EG 11
                                                 fr. : Saint envoyé du Père LP 98
                                                       Comment te reconnaître
                                                       NCTC 161, ARC 311

 

 

 

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

920634
Aujourd'huiAujourd'hui966
HierHier1363
Cette semaineCette semaine5073
Ce moisCe mois17594
Tous les joursTous les jours920634