« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

SAINTE CENE

Preparation
Action de grâces

         JESUS, QUI COMME UN SAINT AGNEAU to
            Herr, der du als ein stilles Lamm

     Mélodie : O Jesu Christ, meins Lebens Licht
                   Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort

              1.  Christ vient vers moi

1. Jésus, qui comme un saint agneau,
    Cloué en croix sur un poteau,
    Portas le poids de mon péché
    Et mourus pour moi sacrifié,

2. Je fête ta mort, Médiateur :
    Tu me nourris, mon Rédempteur,
    Du pain du ciel, du vin de joie,             Jean 6/31, 50
    Qui sont ton corps, ton sang pour moi.

3. Ici je suis ton invité :
    Ton corps me donne satiété,
    Ton sang, que tu versas pour moi,
    M’apportent paix, confiance et foi.

4. Amour qui n’a pas son pareil,
    Miracle unique sous le ciel,
    Inconcevable et pourtant vrai,
    Partout à l’œuvre, au loin, au près !

              2. Je vais vers le Christ

5. Jésus, Fils de l’Homme, aide-moi
    A m’approcher, Seigneur, de toi,
    Avec respect, très humblement               
    Et non pas pour mon jugement.               I Cor 11/29
   
6. Fais que, chargé et fatigué,
    Mon cœur parvienne à te trouver ;
    Qu’il puisse en toi se fortifier
    Et qu’il mesure ta bonté.

7. C’est ton commandement encor.              I Cor 11/25-26
    Qu’ici soit proclamée ta mort.                  ordre de mémoire,
    Fais que, l’ayant devant mes yeux,          anamnèse
    Je la comprenne d’autant mieux.

8. Christ porte ma malédiction,
    Il meurt pour mes transgressions ;
    Par lui j’ai la bénédiction,
    Par lui j’obtiens la rédemption.

9. Seigneur, mon Dieu, je crois en toi,
    Je sais que tu bénis ma foi ;
    Quand tu t’approches, toi, de moi,
    La grâce arrive à travers toi..

              3.  Le Christ vient dans mon cœur

10. Moi, terre et cendre, ne vaux pas           prière d’humble
      Que tu pénètres sous mon toit.             accès : Luc 7/6
      Tu ne veux pas me repousser :
      Viens vers mon cœur et veuille entrer.

11. Ce cœur pour toi est grand ouvert,          Je me tiens à la porte
      Prends-y le gîte et le couvert !               et je frappe Apoc 3/20
      Jette à la porte mes péchés,
      De tes vertus, Christ, viens l’orner.

12. Tu viens : je suis gardé par toi.
      Je suis en toi, et toi en moi.                  Cant des Cant 2/16
      En toi j’achèverai mon cours :
      Tu me rendras vie à ton tour.

13. Ton corps, ton sang, donne à celui
      Qui t’aime un avenir béni,
      Un gage pour l’éternité,
      Le sceau de l’immortalité.

14. Ta Cène, Maître, me convainc
      Que mon salut, nul doute, vient
      Par ton sang, par l’absolution,
      Par ton pardon, ton affection.

              4. L’amour de Dieu et du Christ

15. Combien riche est l’amour que Dieu
      Verse en mon cœur depuis les cieux !
      Ici je goûte sa faveur,
      Son amitié et sa douceur.

16. Combien, Christ, ton amour est grand
      Se montre dans le Sacrement.
      Rien ne peut rompre cet amour :
      Tu m’aimes, je t’aime en retour.

17. Je t’aime plus que tout, Seigneur, :
      Quand pressent monde, mal, erreur.
      Quand corps et âme s’effraieraient,
      -Je t’aime-, avec toi je serais.

              5.  Les fruits de la Cène,
                   La fin de la vie

18. La Cène ainsi me fortifie                       communion
      Sur mon chemin et dans ma vie.
      Je peux tenir tête au Malin,
      Qui veut précipiter ma fin.

19. Elle ôte à mon cœur son orgueil,            prière d’action
      Veut l’unité, la paix, l’accueil,                de grâces
      Console et affermit mon cœur,
      Son bon vouloir, sa profondeur.

20. Fais que ce cœur passe à l’action,
      Et montre-lui la direction.
      Je veux ainsi mener à bien
      Mon long chemin de pèlerin.

21. Quand toi, le Prince de la vie,
      M’auras conduit au paradis,
      Christ, donne-moi, Vrai Fils de Dieu,
      La Sainte Cène dans les cieux.
   
   
         Texte           Herr, der du als ein stilles Lamm
                             Auteur non identifié
                             Sammlung Geistlicher Lieder
                             Bouxwiller 1783, n° 271
                             fr. : Yves Kéler 9.8.2010

         Mélodie:  :   O Jesu Christ, meins Lebens Licht
                             Nürnberg 1676, 1854
                             RA 480,EG 72 (= O Jesu Christe, wahres Licht )
                              fr : L’Eternel seul est ma lumière
                                   LP 315, NCTC 291, ARC 152,

                ou         Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort
                             Eglise ancienne, Martin Luther, 1543
                             RA 170, EG 193
                             fr: : Par ta parole, Dieu Sauveur, ABD 528
                             Seigneur, c’est toi notre secours
                             NCTC 237, ARC 544
                             Affermis-nous par ton Esprit
                             NCTC 390, ARC 884, ALL 62/74

Le texte

        Ce chant de Sainte Cène particulièrement long se divise en 5 parties. Celles-ci expriment le mouvement du fidèle dans l’église vers l’autel et son retour dans les bancs. Le communiant parle à la première personne : il intériorise ce qui se passe au cours de la communion.

        1. str 1 à 4 : le mouvement du Christ qui vient à moi :  les 2 premières strophes sont une anamnèse de la mort du Christ sur la croix pour nous. L’aspect objectif est relevé : je suis l’invité du Christ, je suis chez lui, c’est lui le Sauveur. Mon salut dans la Cène vient de l’extérieur de moi, vers moi, il ne vient pas de moi. La 4e strophe est une exclamation devant ce salut offert et devant cette communion dont je sens le mystère sans le comprendre. Que cela est fait pour moi est relevé dans chaque strophe : « für mich, mir gibst, labet mich, mir unbegreiflich – pour moi, tu me donnes, me rassasie, incompréhensible pour moi. » Cela explique le "pour moi" dans les trois premières strophes.

        2. str 5 à 9 : le mouvement du fidèle vers le Christ : str. 5 : le fidèle cherche à parvenir au Christ qui est là, présent. Str. 6 : Il a ce Christ devant lui, dans les deux espèces du pain et du vin. Str.7 : l’ordre de faire mémoire est rappelé, et str. 8la raison de la mort du Christ. Str 9. rappelle la confession de la foi, et rappelle ce que dit la Confession d’Augsbourg : « Sacramentum recipitur in fide – le sacrement est reçu dans la foi. » (dans cette strphe 9, les deux derniers vers sont en « nous », a    u lieu d’être en « moi ». Ils achèvent cette 2e  partie. Je les transposés à la 1e personne, le hiatus entre les deux personnes étant sensible en français).

         3. str. 10 à 13 : le Christ vient dans mon cœur : cette partie commence par l’allusion à la prière d’humble accès, dans la strophe 10, et, dans la str. 11,par le rappel de la porte ouverte, selon Apoc 3/20.  La strophe 12 cite le « toi en moi, moi en toi », tiré de Cant. des Cant. 2/16. On retrouvera cette allusion dans la strophe 16. L’allusion à l’amour entre le Christ et le fidèle se poursuit dans la strophe 13, qui développe les fruits de cet amour.

         4. str 14 à 17 : L’amour de Dieu et du Christ : Ces 4 strophes développe,nt l’amour de Dieu (15) puis du Christ (15), amour qui se révèle dans le sacrement.(16). La strophe 17 est une déclaration d’amour au Christ, et achève cette partie consacrée à l’amour.

         5. str.18 à 21 : les fruits de la Cène, la fin de la vie : les strophes 18 et 19 reprennent les thèmes de la prière d’action de grâces : « Que cette communion au corps et au sang du Christ produise en nous des fruits de vérité, de patience dans l’affliction, de force dans la tentation, d’amour fraternel et de paix… » La strophe 20 rappelle à l’action pour Dieu et le prochain,et la 21 clôt le chant par une allusion aux noces éternelles de l’agneau.

Le plan liturgique : emploi du chant

        On remarque que le plan du chant suit l’ordre de la Cène : pénitence et absolution, préface, avec le rappel de l’œuvre du Christ, institution, anamnèse, humble accès, communion, prière d’action de grâces.

        On pourra donc employer ce chant par fragments, selon la partie de la Cène qu’on voudra accentuer. Soit avant la Cène, comme préparation : ici les parties 1 à 4. sont indiquées. Soit après la Cène : là, la 5e partie est adaptée.

Visiteurs en ligne

119006
Aujourd'huiAujourd'hui112
HierHier360
Cette semaineCette semaine1644
Ce moisCe mois3613
Tous les joursTous les jours1190069
Template by JoomlaShine