PSAUME 23
MISERICORDIAS DOMINI
CONFIANCE
SAINTE CENE
MORT, ENTERREMENT

 

         DIEU, MON BERGER, ME GARDE
               Der Herr, der aller Enden

                           Paul Gerhardt

       Mélodie:  Nun lasst uns Gott, dem Herren

 

                                                            Bible
1. Dieu, mon Berger, me garde,               v. 1a
    Lui qui jamais ne tarde,
    Lui qui régit le monde,
    Le ciel, la terre et l’onde.

2. Quand avec lui j’avance,                      v. 1b
    J’ai tout en abondance.
    Il m’offre sa richesse,
    La donne avec largesse.

3. Il dirige ma vie                                    v. 2a
    Vers la verte prairie,
    Me conduit vers la source
    Où l’eau est fraîche et douce.

4. Si des soucis se trament                       v. 2b
    Qui attristent mon âme,
    Dieu, dont l’amour s’empresse,
    Me sort de la détresses.

5. Il m’apprend, en bon Père,                   v. 3
    Le laisser et le faire ;
    Il sait calmer mes craintes,
    Sait écouter mes plaintes.

6. La route se fait dure,                            v. 4a
    Et la vallée obscure ?
    Je ne crains pas son ombre,
    Ni que le ciel soit sombre.

7. Car tu vas à ma droite,                         v. 4b
    Quand la route est étroite,
    Dans ta main la houlette,
    Près de moi, toute prête.

8. Honneur incomparable !                        v. 5a
    Tu m’assieds à ta table,
    Devant mes adversaires
    Qui me cherchent misères !

9. Tu oins ma tête d’huile                          v. 5b
    Et de senteur subtile ;
    Et ma coupe déborde
    De ta miséricorde !

10. Amour que tu m’accordes,                  v. 6a
      Bonté, miséricorde,
      Tes dons me rassasient
      Tout au long de ma vie.

11. Au Temple, à ton service,                    v. 6b
      Je t’offre en sacrifice
      Mes vers et mes cantiques,
      Mes chants et mes musiques.

12. Je veux, sur cette terre,                       v. 6c
      Au ciel, dans ta lumière,
      Te voir parmi tes anges
      Et chanter tes louanges.

Gloria

13. Gloire à Dieu, qui nous aime,
      Gloire à Jésus de même,
      Gloire à l’Esprit suprême,
      Dans les siècles des siècles. Amen
                                                   (sur la dernière note)

 

         Texte :       Der Herr, der aller Enden
                           Paul Gerhardt 1653
                           Dans: Paul Gerhardt
                           Wach auf, mein Herz und singe
                           Eberhard von Cranach-Sichart
                           Brokhaus Wuppertal 2004
                           Nr 103, Seite 302
                           Trad: Yves Kéler 23.3.2007

         Mélodie:    Nun lasst uns Gott dem Herren
                           Bei Nikolaus Selnecker 1587,
                           Johann Crüger 1649    
                           RA 334, EG 320

Le texte

        Le texte suit le Psaume biblique, verset biblique par verset, toutefois pas de façon méthodique. Gerhardt consacre en général 2 strophes à un verset biblique, sauf pour le verset 3, qui occupe une seule strophe, la 5ème, et le verset 6, qui occupe 3 strophes : les 10, 11 et 12.

        Gerhardt s’inscrit dans la grande tradition psalmique réformée et luthérienne, qui reprend l’intégralité du texte biblique, avec la volonté de chanter intégralement celui-ci. Ici, on peut constater qu’il n’y a pas de Pause, qui diviserait le texte en deux parties. Ce dernier est prévu pour être chanté en entier, au plus en deux parties, mais dans le même culte.

        Dans un emploi actuel, on peut spécialiser deux parties :

a. les strophes  1 à 7, pour l’enterrement : Dieu, le berger, conduit à travers la vallée
    obscure de la mort.

b. les strophes 10-12, pour la Sainte Cène : Dieu dresse une table devant moi

La mélodie

        La « Praxis pietatis melica », de 1653, donne pour mélodie : « Nun lasst uns Gott dem Herren », une mélodie que Selnecker avait reprise du chant des Psaumes grégoriens, et que Crüger avait rendue plus mélodieuse pour l’adapter au chant d’assemblée luthérien. Cette mélodie a connu un grand succès, et Gerhardt avec son ami Crüger l’ont employée plusieurs fois. Il faut la chanter sur un rythme léger et allant, sinon elle devient lourde et traînante.

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

778494
Aujourd'huiAujourd'hui166
HierHier794
Cette semaineCette semaine3974
Ce moisCe mois15460
Tous les joursTous les jours778494