CONSOLATION
ENTERREMENT

 

           DANS MON PELERINAGE
                Révision de LP 327

    Mélodie : Christus, der ist mein Leben
                  Demeure par ta grâce

                     

1. Dans mon pèlerinage,
    Souvent je suis bien las ;
    Relève mon courage,
    Ne m'abandonne pas !

2. Si parfois la détresse
    Est près de m'accabler,
    A toi, Dieu, je m'adresse :
    Toi seul sais consoler.

3. Quand, sur ma sombre route,
    J'hésite, empli d'effroi,
    Viens me sauver du doute,
    Ranime en moi la foi !

4. Près de toi, Dieu fidèle,
    Qu'aurai-je à redouter,
    Sitôt que sous ton aile,
    J'aurai pu m'abriter ?

5. Conduis-moi, Dieu, mon Père,
    Et, lorsque tu viendras
    Clore enfin ma paupière,
    Daigne m'ouvrir tes bras !

 

                          Texte :       Dans mon pèlerinage
                                           E. Mégnin 1818-1900
                                           LP 327
                                           rév : Yves Kéler 1985

                          Mélodie :    Christus, der ist mein Leben
                                           Melchior Vulpius 1609
                                           RA 461, EG 516
                                           fr. : Demeure par ta grâce
                                                 LP 184, NCTC 389, ARC 889

 

 

La mélodie :

      Je propose de remplacer la mélodie donnée par LP 327, d'origine inconnue, et qui me paraît musicalement faible, par " Christus, der ist mein Leben ", dont le texte et la mélodie sont de Melchior Vulpius. Le thème du chant de Vulpius est proche : il s'agit de l'acceptation de la mort et de la prière que Dieu nous assiste à ce moment final. Le chant est composé sur la base de la parole de Paul : " Christ est ma vie, mourir m'est un gain ", Philippiens 1/21.

        Le texte de LP est en IV 7f - 6, 7f - 8. Celui de Melchior Vulpius est en IV 7f - 6, 7f - 6. En efet, le dernier vers dans le chant de LP a 8 syllabes :" Seigneur, ne m'abandonne pas". Le mot Seigneur est repris à la fin de chaque strophe. Il suffit de supprimer ce mot"Seigneur", et le vers passe de 8 à 6 syllabes. L'adaptation du texte et de la mélodie se fait très bien.

 

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

610776
Aujourd'huiAujourd'hui346
HierHier918
Cette semaineCette semaine4463
Ce moisCe mois16796
Tous les joursTous les jours610776