« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

ASCENSION          
SAINTE CENE

               JESUS-CHRIST, ECLATANT DE GLOIRE to

                                 « CANTIQUE
                                        POUR

                        LE JOUR DE L’ASCENSION
                DE NOTRE SEIGNEUR JESUS-CHRIST »

                   Sur le Chant du Ps. CXVIII  (118)
                « Rendez à Dieu l’honneur suprême »

1. Jésus, tout éclatant de gloire,
    Monte en triomphe dans les cieux.
    Aujourd’hui nous faisons mémoire :  *
    L’événement est glorieux !
    Prenez-y part, vous ses fidèles
    Et consacrez-vous au Seigneur :
    Par vos louanges immortelles
    Chantez sa force et sa grandeur !
            * var : Ici nous en faisons mémoire

2. Jésus apporte de la terre
    Au ciel d’où il était venu,
    Dans le céleste sanctuaire
    Le sang de son corps répandu.
    Cet acte, à son Père agréable,
    Est fait par le Fils dans la foi :
    Par son sacrifice admirable,
    Il accomplit pour nous la Loi !

3. Ayant remporté la victoire,
    Il traite en prisonniers vaincus
    Toute puissance et toute gloire
    Et les pouvoirs de l’Ennemi.
    Près du Dieu tout-puissant et sage,
    D’en haut, selon qu’il est écrit,
    Il nous envoie et nous partage
    Les divers dons du Saint-Esprit.

4. Devant le trône de la grâce
    Il intercède auprès de Dieu.
    Ainsi Jésus reprend la place
    Qui lui revient dans ce haut-lieu.
    Seigneur de la vie éternelle,
    Il nous prépare le séjour,
    Pour nous donner la vie nouvelle,
    Quand se termineront nos jours !

5. Christ nous traite avec bienveillance :
    Il nous ramène le bonheur.
    Prenons avec reconnaissance
    Ses dons, sa paix et sa douceur.
    L’amour nous appelle à le suivre :  
    Il est le triomphant Seigneur !
    Avec lui seul nous voulons vivre :   
    Il est le vrai, le seul Sauveur !

6. La terre devient étrangère
    A ceux qui vivent dans la foi.
    Voyez, la forme est passagère,
    Des choses vaines d’ici-bas !
    Esprit, viens, par tes pures flammes,
    Dans nos cœurs, pour les embraser :
    La foi élève au ciel nos âmes,
    Là où Jésus-Christ est monté.

Texte :     18e Siècle, d’après un Psautier du Locle de 1831, p 552, 
                et Cantiques Spirituels de Strasbourg 1747
                qui donne un texte un peu différent,
                 suite à des corrections
                Révision : Yves Kéler, 2003, 2010

Mélodie : Ps 118, Rendez à Dieu l’honneur suprême, 
                Genève 1551 LP 52,  RAf 12
                = Danksaget nun und lobt den Herren RA165, EG 294
                = Célébrez Dieu, rendez-lui grâce
                NCTC 118, ARC 118

Le texte

       Il y a des différences entre les deux sources. Celle du Locle de 1831 semble avoir gardé un texte plus ancien dans son style, peut-être l’original. Celle de 1747 de Strasbourg semble être une correction de la précédente, visant à donner plus de clarté et de fluidité au texte. Cette forme est plus courte et ne contient que 4 strophes :

                                strophes :
Locle 1831 :              1     2     3     4      5     6
Strasbourg 1747 :      1     2    --     3     --     4

       J’ai fait une combinaison des deux sources.

        Le texte est probablement un des Cantiques que Bénédict Pictet a faits en 1702, pour les intégrer à la rénovation du Psautier.

La mélodie

        C’est la mélodie du Psaume 118, pour Pâques. Elle est reprise ici pour l’Ascension. Y a-t-il une intention théologique, ou n’est-ce que l’emploi d’une mélodie connue. Au 18e Siècle, les compositions des réformés tournaient dans un groupe étroit de mélodies, entre 14 et 20, prises du Psautier français.

Visiteurs en ligne

115473
Aujourd'huiAujourd'hui353
HierHier415
Cette semaineCette semaine1652
Ce moisCe mois768
Tous les joursTous les jours1154737
Template by JoomlaShine