« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

MATIN
CULTE
TRINITE

 

        DEVANT TON TRONE ME VOICI
         Vor deinen Thron tret ich hiemit

  Mélodie : Wenn wir in höchsten Nöten sein

 

1. Devant ton trône me voici :
    Seigneur, mon Dieu, je t‘en supllie,
    Regarde à moi dans ton amour,
    Bénis pour moi ce nouveau jour.

2. En toi, par toi, pour toi je vis,
    Par l’Esprit saint qu’en moi tu mis.
    A ton image tu m’as fait,
    Sans toi, mon Dieu, je périrais.

3. Seigneur Jésus, mort innocent,
    Tu m’as racheté par ton sang,
    Tu m’as délivré de la mort,
    Du mal, du péché, du remords.

4. Esprit saint, doux éclat des cieux,
    Esprit du Christ, Esprit de Dieu,
    Tu rends mon cœur obéissant,
    Heureux, joyeux, reconnaissant.

5. Merci de la bouche et du cœur,
    En ce matin, Dieu Rédempteur,
    Pour ton amour, pour ta bonté,
    Pour tes dons, ta fidélité.

6. Etends ta main, bénis ma vie ;
    Dieu, à ta grâce je confie
    Mon travail, mes biens, mon honneur,
    Mes amis, mon cœur, mon bonheur.

7. Fais-moi, mon Dieu, mourir content,
    Et quand viendra la fin des temps,
    Ouvre ta porte, accueille-moi
    Dans ton Royaume auprès de toi.
   
   
         Texte        Vor deinen Thron tret ich hiemit    
                          Bodo von Hodenberg (1604-1650)
                          RA 243, deest EKG et EG
                          fr. : Yves Kéler, 1973
   
         Mélodie      Wenn wir in höchsten Nöten sein
                          Johann Baptista Serranus 1567
                          EKG 282, RA 452, EG 366

                          (mélodie faite d’après
                          « Les dix commandements :
                          Lève le cœur, prête l’aureille » 
                          Guillaume Franc1543
                          Erheb dein Herz, tu auf dein Ohren
                          Strasbourg 1545, RA 185
                          = O dass doch bald dein Feuer brennte
                          EKG 219, EG 490)

 

Visiteurs en ligne

920665
Aujourd'huiAujourd'hui997
HierHier1363
Cette semaineCette semaine5104
Ce moisCe mois17625
Tous les joursTous les jours920665