« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

AMOUR DU PROCHAIN




            SI QUELQU’UN DIT : « JE T’AIME, O DIEU ! »
                        So jemand spricht, ich liebe Gott

              Mélodie : Machs mit mir Gott, nach deiner Güt




1. Si quelq’un dit : « Je t’aime, ô Dieu ! »
    Et n’aime pas son frère,
    Celui-là ment et ferait mieux
    De craindre la colère
    Du Dieu d’amour qui veut que nous
    Aimions les autres comme nous.

2. Si rassasié, si plein de joie,
    Tu vois souffrir ton frère,
    Qui, affamé, s’adresse à toi
    Dans une humble prière,
    S’il part à vide et sans ton pain,
    Ta foi, sans œuvre, est un mot vain.

3. Qui met l’honneur de son prochain
    En cause et le méprise,
    Se réjouit quand on atteint
    Les autres par surprise
    Et laisse dire et calomnier,
    Laisse aussi ses amis tomber.

4. Dieu fit la terre, il fit les cieux :
    Son soleil de justice
    Brille pour tous, brille en tous lieux
    Et remplit son office ;
    Chaque homme est fils du Dieu vivant :
    Toi qui le sers, sois plus aimant.

5. A nous Dieu donne son salut,
    Mais il l’offre à tout homme ;
    Sans Christ nous serions tous perdus,
    Tous exclus du Royaume ;
    Dieu qui nous fit nous a sauvés
    Et commandé de nous aimer.
   
6. Mon Dieu, tu prends pitié de moi,
    Me pardonnant mes fautes :
    Fais que j’apprenne aussi de toi
    La patience envers l’autre.
    Seigneur, apprends-moi le pardon,
    La charité, l’amour, le don.

7. Ce que je fais au plus petit,
    Au plus humble des hommes,
    C’est comme si à Jésus-Christ
    Je le faisais en somme.
    Ceux qui n’ont rien que leur malheur
    Sont les bien-aimés du Seigneur.

8. Un sort terrible, un jugement,
    Lors de la fin du monde,
    Atteindra tous les inconscients
    Qui dans le mal abondent.
    Seigneur, mon Dieu, exauce-moi,
    Je t’en prie, prends pitié de moi !

 

         Texte        So jemand spricht, ich liebe Gott
                          Christian Fürchtegott Gellert  1757 (1715-1769)
                          RA 365, en 7 strophes, EKG 446, en 6 strophes
                          EG 412, en 8 strophes
                          fr. : Yves Kéler, 1969, selon EG 412

          Mélodie     Mach’s mit mir, Gott, nach deiner Güt
                          Bartholomäus Gesius 1605,
                          Johann Hermann Schein 1628
                          RA 365, EKG 446, EG 525

 

Visiteurs en ligne

118693
Aujourd'huiAujourd'hui81
HierHier397
Cette semaineCette semaine1355
Ce moisCe mois478
Tous les joursTous les jours1186934
Template by JoomlaShine