PSAUME 130
REPENTANCE
AMOUR DE JESUS

 

             DU PROFOND JE CRIE A TOI
                  Aus der Tiefe rufe ich

 Mélodie : Gott sei Dank durch alle Welt  IV 7.7, 7.7

 


                                                          Psaume 130

1. Du profond je crie à toi,                       v. 1
    O Jésus, écoute-moi !
    Tends l’oreille, Christ, entends                v.2
    Mon appel et mon tourment.

2. Du profond je crie à toi.                       v. 3
    Mon péché s’impose à moi :  (s’attache, s’accroche)
    Si tu veux tous les compter,
    Qui alors peut subsister ?

3. Du profond je crie à toi.
    Qui donc s’intéresse à moi ?
    Toi, Jésus, entends ma voix,
    Viens, Sauveur, et aide-moi.                   v. 4

4. Du profond je crie à toi.
    De longtemps et tant de fois                   v. 5
    Je souffre et je prends ma croix.
    Viens, Jésus, viens, sauve-moi !

5. Du profond je crie à toi.
    Tu m’ignores, Christ ! Pourquoi ?
    Malheureux, vois, je me plains 
    Jusqu’aux heures du matin.                    v. 6

6. Du profond je crie à toi,                       v. 7a
    JESUS-CHRIST*, console-moi.
    Si j’éprouve de tels maux,
    Tire-moi, Seigneur, des eaux.
         * majuscule dans l’original

7. Du profond je crie à toi,
    Mon Seigneur, rachète-moi.
    Lave-moi de mon péché,
    Fais que je sois justifié.

8. Du profond je ne crie plus,
    Car bientôt viendra Jésus.                      v. 7b
    Toi mon âme, monte aux cieux,
    Dis au monde ton adieu !
    
    
         Texte        Aus der Tiefen rufe ich
                          anonyme
    
          dans         « Christliche / Morgen= und / Abend =
                          Gebeter, / Auf alle Tage in ter / Wochen, /
                          durch : D.Johann Habermann. /
                          samt schönen Beicht = Communion = und
                          andren Gebetern; / wie auch /
                          Morgen = Abend = und andere / neue Lieder. /
                          (trait horizontal)
                          Reutlingen, /
                          gedrukt mit Fischer = und Lorentzichen /
                          Schriften 1808 »

                          page 167
                          frs. : Yves Kéler, 16.4.2012 Bischwiller

         Mélodie     Gott sei Dank durch alle Welt
                          Halle, Rec. Freylinghausen 1704
                          RA 5, EG 12
                          fr. : Voici, l’enfant nous est né
                                 LP 99, ARC 360, Alléluia 2005,32/20
                                 Qu’aujourd’hui toute la terre
                                 NCTC 244


Le texte

        Le texte est une forme christologisée du Psaume 130. Au versert 1, l’auteur emploie l’incipit de la traduction de Martin Luther dans la Bible  allemande : « Aus der Tiefe rufe ich, Herr, zu dir » Ici « Herr » désigne « Iahvé », selon l’habitude de Martin Luther, qui traduit systématiquement « Yahvé » par « Der Herr – le Seigneur. » De ce fait, au début du chant, on ne sait pas d’emblée qui est désigné : on pense d’abord à Dieu. En fait il s’agit du Christ. Or celui-ci porte aussi le titre de « Herr – Seigneur », couramment utilisé dans les invocations de Jésus. L’auteur nous fait donc subtilement passer du Psaume hébreu au psaume chétien. Il n’a pas ajouté de Gloria. Cette façon, habituelle d’achever les Psaumes aux 16e Siècle, a tendu à disparaître au 17e . On en a un exemple ici/

        Luther déjà, dans ses Psaumes chantés, avait placé des inclusions christologiques dans le texte  ( Pour son  « Aus tiefer Not schrei ich zu dir » il ne le fait pas). L’auteur de notre chant reprend le principe de ces inclusions, mais en plaçant l’ensemble du texte sous le Christ.

        « Adjeu – Adieu » : l’auteur emploie ici un mot dérivé du français, importé par les huguenots, en particulier ceux de Berlin, qui ont introduit beaucoup de mots français dans le parler local. Certains se sont répandus et font partie de la langue allemande. « Adjeu » en est un exemple.

La mélodie

        La mélodie indiquée dans le livret de Reutlingen l’est comme « in eigener Melodie – selon la mélodie propre. » C’est une structure rare : IV 7.7, 7.7, pour laquelle il existe très peu de mélodies. Il faudrait pouvoir retrouver celle-ci.

        J’ai donc indiqué, faute de mieux, celle de « Gott sei Dank durch alle Welt. »

 


Texte original
dans l’orthographe de 1808

1. Aus der Tiefen rufe ich,
    Herr! zu dir, erhöre mich:
    deine Ohren gnädig neig,
    merk die Flehens-Stimm zugleich.

2. Aus der Tiefen rufe ich,
    Sünden gehen über mich:
    willst du rechnen, Herr! mit mir,
    so besteh ich nicht vor dir.

3. Aus der Tiefen rufe ich,
    will dann niemand hören mich?
    Ey, so hör, o Jesu mein!      
    du wirst ja der Helfer sein.                     v.5

4. Aus der Tiefen rufe ich,
    ach schon lang erbärmiglich
    Creuz u. Leiden halten an,
    Jesus mich erretten kann.

5. Aus der Tiefen rufe ich,
    warum, Jesu! lässst du mich?
    Ich harr, warte, seufze  Ach!
    Bis zur andern Morgen-Wach.

6. Aus der Tiefen rufe ich,
    JESUS Gnade tröstet mich.
    Ob es gleich mir gehet hart,
    ich doch der Erlösung wart.

7. Aus der Tiefen rufe ich,
    Jesus wird erlösen mich:
    Jesus machet, dass ich rein
    werd von allen Sünden sein.

8. Nunmehr hab ich ausgeruft,
    Jesus kommet, macht mir Luft;
    Seele, schwing dich in die Höh;
    Sage zu der Welt Adjeu.
    
    
    
    
    
    
    
    

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

609539
Aujourd'huiAujourd'hui27
HierHier773
Cette semaineCette semaine3226
Ce moisCe mois15559
Tous les joursTous les jours609539