« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

LOB UND DANK

      LOUEZ DIEU D’UN CHANT NOUVEAU,
                 QUI PEUT L’INTERDIRE
          Singt dem Herrn ein neues Lied,
             niemand soll’s euch wehren

      Mélodie : Singt dem Herrn ein neues Lied,
                      niemand soll’s euch wehren

 

1. Louez Dieu d’un chant nouveau,  Ps. 33/3 ; 96/1 ; 98/1
    Qui peut l’interdire ?
    Pour un avenir plus beau
    Qu’à Dieu soit la gloire !
    Dites : « Dieu jamais ne dort,       Ps. 121/4
    Le Seigneur agit encor :
    A lui la victoire ! »

2. Neuve sa grâce est toujours         Lam.  3/23
    Envers tous les hommes.
    Sa parole chaque jour
    Ouvre son Royaume.
    Si la route est dans la nuit,
    Son pouvoir est infini :
    En sa main nous sommes.

3. Dieu nous a en tous les temps       Deut. 1/31
    Conservé sa grâce,  
    Conduit à travers les temps,
    Assuré la place.  
    Il ne laisse pas les siens,                Ps. 37/28 ; 94/14
    Leur espoir est en ses mains
    Et devant sa face.

4. A Dieu soit louange, honneur,
    En chœurs angéliques !
    Que s’élèvent de nos cœurs
    De nouveaux cantiques.
    Jusqu’où le soleil s’étend,               Ps. 113/3
    Composez de nouveaux chants      Ps 33/3 ; 96/1 ; 98/1
    Aux tons magnifiques. Amen.
    
    
         Texte        Singt dem Herrn ein neues Lied,
                          niemand soll’s euch wehren
                          Georges Kempf 1941 (* 1916)
                          Gotteslob 1975, n° 268
                          Katholisches Gebet- und Gesangbuch
                          Recueil catholique de prière et de chant
                          fr. : Yves Kéler 22.10.2012 Bischwiller

         Mélodie    Singt dem Herrn ein neues Lied,
                          niemand soll’s euch wehren
                          Adolf Lohmann 1952
                          Gotteslob 1975, n° 268  
                          Katholisches Gebet- und Gesangbuch
                          Recueil catholique de prière et de chant


Autre traduction plus ancienne : 2008

 

1. Louez Dieu d'un chant nouveau!
    Qui peut l'interdire ?
    Annoncez un jour plus beau
    Et venez redire :
    Le Seigneur ne dort jamais,
    Ses miracles, ses hauts faits
    Font que tous l'admirent !

2. Sur nous, sur tous, chaque jour,
    Sa grâce est nouvelle.
    A l'action et à l'amour
    Sa parole appelle.
    Dieu t'accompagne aujourd'hui,
    S'il faut traverser la nuit,
    La vallée mortelle !

3. N'a-t-il pas en tous les temps
    Soutenu son peuple ?
    N'a-t-il pas à chaque instant
    Conduit ses disciples ?
    Faudrait-il désespérer
    Et ne pas persévérer
    Dans le grand périple ?

4. Rendons-lui hommage, honneur,
    Adorons sa face !
    Venez tous, formez un chœur,
    Remplissez l'espace
    De l'éclat du chant nouveau :
    Sur un ton puissant et beau,
    Acclamez sa grâce !

 

            Texte           Singt dem Herrn ein neues Lied,
                                niemand soll's euch wehren
                                Georges Kempf 1941 (*1916)
                                Gottes Lob 1975, N° 268
                                frs: Yves Kéler 10.1.2008

 

 

 

Texte original

1. Singt dem Herrn ein neues Lied,       Ps. 33/3 ; 96/1; 98/1
    niemand soll’s euch wehren;
    dass das Trauern ferne flieht,
    singet Gott zu Ehren.
    Preist den Herrn, der niemals ruht,    Ps 121/4
    der auch heut noch Wunder tut,
    seinen Ruhm zu mehren.

2. Täglich neu ist seine Gnad                 Klag. 3/23
    über uns und allen.
    Lasst sein Lob durch Wort und Tat
    Täglich neu erschallen.
    Führt auch unser Weg durch Nacht,
    bleibt doch seines Armes Macht
    über unserm Wallen.

3. Hat er nicht zu alle Zeit                      V Mose 1/31
    uns bisher getragen
    und geführt durch allen Streit?
    Sollten wir verzagen?
    Seine Schar verlässt er nicht,             Ps 37/28 ; 94/14
    und in dieser Zuversicht
    darf sie’s fröhlich wagen.

4. Darum lasst uns Lob und Preis
    vor sein Antlitz bringen
    und auf seines Worts Geheiss
    neue Lieder singen.
    Allsoweit die Sonne sieht,                   Ps 113/3
    singt dem Herrn ein neues Lied,         Ps 33/3 ; 96/1 ; 98/1
    lasst es hell erklingen.
    

Le texte

        Le texte de ce chant est basé sur le Ps 96/1 et pll, et sur le thème du nouveau chant. Ou plutôt sur la nécessité, l’obligation, de « chanter à Dieu le nouveau chant », car c’est le chant de la victoire de Dieu, qui vient juger le monde et fonder le Royaume définitif de la justice.

        Nous sommes en 1941, en pleine extension du IIIe  Reich, dans un moment de paix sur le continent avant le déclenchement de l’offensive contre la Russie. L’Allemagne règne sur un territoire qui va de la Norvège à la Grèce et du Finistère à la frontière de l’URSS. Mais la lutte des nazis contre la religion et la liberté continue dans toute l’Europe. La 2e ligne de la strophe 1 le relève : « Niemand soll’s euch wehren – personne ne doit vous l’interdire ! »

  De même, au à la strophe 2 : « Führt auch unser Weg durch Nacht - Si le chemin conduit à travers la nuit ».  Il s'agit de la nuit nazie, que Jochen Klepper aussi relève dans son chant « Die Nacht ist vorgedrungen », jouant sur Romains 13 et la nuit nazie, qui va bientôt s'achever. L'affirmation de la proclamation de Dieu, cette fois sans frein, achève le chant. Le « Niemand soll’s euch wehren » est remplacé par « lasst es hell erklingen – laissez-le sonner clair. »

        Le texte est fondé sur les Psaumes, qui sont cités abondamment. La mention de « la grâce toujours neuve » provenant des Lamentations, fait écho à la destruction de Jérusalem. En 1941, nous ne sommes pas encore à catastrophe finale de l’Allemagne, mais les destructions matérielles et humaines sont déjà terribles. La citation de Deutérome 1/31 rappelle que Dieu a toujours sauvé les siens et qu’il le fera encore.

        Le thème du chant nouveau est développé en « lasst uns … auf seines Worts Geheiss neue Lieder singen – et selon le commandement de sa Parole chantons des chants nouveaux. » L’idée qu’il faut renouveler l’hymnologie allemande en fonction des temps nouveaux apparaît ici. Les livres de chant allemands datent pour leur contenu du 19e Siècle. L’Eglise confessante allemande a déjà produit des chants nouveaux, tels ceux de Jochen Klepper, qui mourra en 1943. Le chant de Kempf est daté de 1941. Georges Kempf a fait partie de ce mouvement, à côté de gens comme Hans Petzold ( musique de : Die Nacht ist vorgedrungen, de Jochen Klepper).

Après la guerre, les « Neue Lieder » deviendront une réalité. Ils ne déboucheront pas encore dans le EKG de 1951, date trop proche, mais dans les « Anhäge – suppléments » à de dernier et dans le EG de 1995.

La mélodie

        Elle est de Adolf Lohmann 1952, donc de la mouvance des « Neue Lieder » d’après-Guerre.

 

       Voir sous " Les chants de Georges Kempf "

       l'ensemble des textes de cet auteur

      

Visiteurs en ligne

112904
Aujourd'huiAujourd'hui130
HierHier467
Cette semaineCette semaine3120
Ce moisCe mois13164
Tous les joursTous les jours1129046
Template by JoomlaShine