« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

     
CREATION DU MONDE
SAUVEGARDE DE LA CREATION
1er AVENT
INVOCAVIT
JUBILATE
MARIAGE
20e TRINITE


                    QUAND L'ETERNEL FIT TERRE ET CIEUX,              
                      TOUT ETAIT SEC EN CHAQUE LIEU tt

                    Genèse 2/4-24,  2e Récit de la Création      
 
                      
                 Mélodie : Geh aus, mein Herz, und suche Freud
                                  Kommt her zu mir, spricht Gottes Sohn


La pluie et l’homme

1. Quand l’Eternel fit terre et cieux,               v. 4-5d
    Tout était sec en chaque lieu :
    Ni arbre, ni rivière.
    Et aucune herbe ne germait,
    Car l’Eternel n’avait pas fait
    Pleuvoir sur cette terre.

2. Il n’y avait aucun homme encor,                 v. 5e-6
    Pour cultiver le sol alors,
    Ni d’eau mouillant la terre.
    Il s’éleva une vapeur,
    Envoyée par le Créateur,
    Donnant eau vive et claire.

3. L’Eternel Dieu prit dans sa main                  v. 7
    De la poussière du terrain
    Et il en forma l’homme.
    Dans ses narines Dieu souffla
    Un vent de vie, ce qui donna
    Une âme à cette forme.
   
                   PAUSE I

Le jardin d’Eden et ses fleuves
 

4. Puis l’Eternel fit un jardin                           v. 8-9a
    A l’Est d’Eden un beau matin,
    Et il y plaça l’homme ;
    Planta des arbres dans le sol,
    Cyprès, des houx, des parasols,
    Des pins formant des dômes.
   
5. Ils ont des fruits bons à manger,                v. 9b-d
    Sauf deux, qu’il ne faut pas toucher :
    Celui de connaissance
    Du bien, du mal et du génie,
    Et au milieu celui de vie :
    Divine est son essence.

6. Un fleuve issu de cet Eden                       v. 10-12
    Pour arroser tout ce jardin
    Se divisait en quatre.
    Premier, qui a pour nom Pishon,
    Coule au pays où l’or est bon,
    Où sont l’onyx, l’agathe.

7. Le fleuve qui sort en second                     v. 13-14
    De ce jardin, nommé Guihon,
    Vers l’Ethiopie se tourne.
    Le troisième est le Hiddékel :
    Enfin l’Euphrate où est Babel,
    La ville qu’il contourne.

                   PAUSE II

L’homme et la femme

8. Puis Dieu mit l’homme en son jardin            v. 15-16
    Pour cultiver ce bel Eden,
    Et lui dit en substance :
    « Tu peux manger de tous les fruits.
    Un arbre seul est interdit :
    Celui de connaissance ! »

9. « C’est l’arbre du bien et du mal,                v. 17
    Du vrai savoir fondamental,
    De la complète science !
    Au jour où tu en mangeras,
    Je te l’assure, tu mourras,
    Tu perdras l’existence ! »

10. Dieu dit : « Je vois que l’homme est seul,   v. 18-19a
      Pour vraiment cultiver le sol :
      Je vais lui faire une aide. »
      De terre il fit tous les oiseaux
      Et toutes sortes d’animaux,
      Pour lui porter remède.

11. A l’homme Dieu les amena,                       v. 19b-20
      Pour voir comment il nommera
      Ces différentes bêtes.
      A tous il a donné un nom,
      Mais ne vit pas de compagnon
      Tel qu’il se le souhaite.

12. Alors il vint de l’Eternel                             v. 21-22
      Sur l’homme un très profond sommeil,
      Et Dieu prit une côte
      De son flanc, puis il en forma
      La femme, qu’il lui amena,
      Et qui d’emblée l'enchante !

13. Joyeux, il s’exclama : « Voici,                     v. 23-24
      Elle est os de mes os ainsi,
      Ma chair, née de moi-même ! »
      C’est pourquoi l’homme quittera
      Ses père et mère et deviendra
      Un seul avec sa femme !

Gloria     

14. Gloire à Dieu, Père et Créateur,
      Gloire à Jésus, le Rédempteur,
      De toute créature,
      Gloire à l’Esprit, Consolateur,
      Esprit, Fils, Père, un Dieu Sauveur,
      De toute la nature. Amen.
                                     (sur la dernière note)
   
   
         Texte        Yves Kéler
                          d’après Genèse 2/4-24, 2e récit de la création
                          + Gloria
                          11.6.2007 Allevard

         Mélodie    Nun Hosianna, Davids Sohn
                          chez Balthazar König, 1738
                          RA 326, deest EKG et EG

         Mélodie    Kommt her zu mir, spricht Gottes Sohn
                          1504, spirituel 1530, Nuremberg 1535
                          RA 410, EKG 245, EG 363

   
   
   

Visiteurs en ligne

105657
Aujourd'huiAujourd'hui302
HierHier436
Cette semaineCette semaine2125
Ce moisCe mois6766
Tous les joursTous les jours1056571
Template by JoomlaShine