« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 


EGLISE
REFORME
EXCOMMUNICATION


                 CHRIST ENVOYA PRECHER SES SAINTS tt
                           Christus schickt aus in alle Welt

                   Mélodie : Herr Jesu Christ, dich zu uns wend
                                  Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort
                                  Vom Himmel hoch da komm ich her


Envoi des douze

1. Christ envoya prêcher ses saints        
    Apôtres, loin, sur les chemins,              Matth. 28/20
    Pour annoncer aux gens que Dieu
    Refait son alliance avec eux.

2. Et ils parlaient ouvertement
    Au peuple juif premièrement,                Actes 13/46a
    Mais ceux-ci les ont rejetés,
    Alors ils s’en sont détournés.

3. Vers les païens ils sont allés,                 Actes 13/46b
    De la vraie foi leur ont parlé :
    Que par Jésus l’amour de Dieu
    Leur est donné sous tous les cieux.
   
4. Ceux qui ont cru ce qu’ils ont dit
    Et ont choisi une autre vie,
    Qui de la bouche ont confessé,              Romains 10/9
    Ceux-là ont été baptisés.                      Actes 8/37, 16/31-32

5. Ils ont montré leur pureté
    Et leur amour dans l’unité,
    Et, par le corps et par le sang
    Du Christ, reçu le sacrement.               Eglise antique

Excommunication

6. Certains, qui les ont repoussés,            
    Qui rejetaient la vérité,
    Se sont vus être excommuniés,
    Mais n’étaient pas persécutés.

7. Car si l’un montrait du regret                 Luc 17/3
    Et que vers Dieu il revenait,
    Se repentait et confessait,
    Ils pardonnaient, le reprenaient,

8. Et démontraient l’amour du Christ,   
    La paix, la communion d’esprit,
    Exerçant son apostolat                         II Cor. 5/18
    Envers les anciens apostats.

9. Ils amenaient la chrétienté
    A la paix, la fidélité.                               Romains 15/19
    C’est grâce à eux que l’Antéchrist
    N’a pas pu vaincre les esprits.
   
Dégradation de l’Eglise      

10. Mais peu de temps après leur mort    
      Revint le Diable, encor plus fort,          Ephésiens 6/11 
      Lequel mit dans les saints Ecrits
      Un fiel pour en briser l’esprit.

11. Il s’installa grand et puissant,
      Mais s’avéra un charlatan,                   
      Car si quelqu’un contredisait
      De son ire il le poursuivait.

Réforme

12. O Père miséricordieux,                      
      Nous te louons dans les hauts cieux,
      Car tu as fait sortir les tiens                  Esdras 1/11-2/1
      De Babylone à forte main.                    Apoc. 18/4
   
13. Pourvois-nous par ton Saint-Esprit
      De serviteurs zélés, bénis,
      Ainsi que tu l’as commencé
      Dans ton amour et ta bonté.

14. Pour que nous tous dans l’unité,
      Dans la justice et l’équité,
      Fassions ce que Jésus, le Christ,
      Nous dit pour obtenir la vie.
   
Prière

15. Disons « Amen » d’un même cœur,
      Chantons tous : « Gloire au Dieu Sauveur ! »
      Prions que Dieu par Jésus-Christ,
      Son Fils, nous conduise à la vie.
   
   
         Texte      Christus schickt aus in alleWelt
                        Michael Weisse 1531
                        chez Wackernagel, Das deutsche Kirchenlied 1841 
                        fr. : Yves Kéler 14.10.2013 Bischwiller  
   
         Mélodie:   Herr Jesu Christ, dich zu uns wend
                          Goschsheim-Riedwitz 1628, Görlitz 1648
                          RA 205, EKG 126, EG 155
   
         Mélodie:  Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort 1543
                          Martin Luther 1483-1546
                          RA 158, EKG 142, EG 193,
                          fr. : NCTC 237, deest ARC, ALL 47/08
   
         Mélodie:   Vom Himmel hoch da komm ich her
                          Matin Luther, 1535
                          EKG 16, RA 40, EG 24
                          fr. : Dieu le tout-puissant Créateur
                                LP 92
                                O Dieu, tout-puissant créateur
                                NCTC 180, ARC 358, ALL 32/05
   
   
Le texte

        Ce chant retrace sous forme d’un récit l’histoire de l’Eglise chrétienne. Il se divise en 4 parties qui vont de la naissance de l’Eglise à la Réforme, auxquelles s’ajoute une prière.

Envoi des apôtres : Str. 1. Le récit commence avec l’envoi des apôtres en mission, selon l’ordre du Christ en Matthieu 28/20. Str. 2-3. Il se poursuit avec la mission parmi les Juifs d’abord, puis parmi les païens après le rejet du Christ par les juifs Actes 13/46. Str. 4. Les païens sont baptisés s’ils confessent ouvertement, de la bouche, le Christ. Str 5. Les baptisés reçoivent la cène. Ici, pas de référence biblique : il s’agit de la tradition antique que le dimanche de Pâques, les catéchumènes sont baptisés puis accèdent immédiatement à la Cène. Cette tradition est attestée au 3e siècle avec certitude, par exemple dans la catéchèse baptismale d’Hippolyte de Rome en 249. Elle n’est pas signalée dans le Nouveau Testament, ce qui n’exclut pas qu’elle ait pu exister à cette époque.

Excommunication : c’est un passage inattendu, mais significatif de l’époque. A la fin du Moyen-Age, l’excommunication était non seulement ecclésiastique mais aussi civile, et valait pour ostracisme. L’excommunié pouvait être tué sans que cela fût un crime, puisqu’il n’appartenait plus à la société normale. Le mot employé est « ban », « Bann » en allemand moderne, un mot très fort, qui correspond bien au sens du mot « bannissement. » L’autre mot fort qu’emploie Michael Weisse est « marter », qui provient de « martyr » et des souffrances infligées aux martyrs, dans le sens du français « martyriser. » Les 4 strophes font remarquer que l’excommunication ancienne n’était pas source de persécution ni de brutalités, mais une exclusion temporaire, et que la réintégration se faisait « avec amour et paix », et non avec méchanceté et haine. On en trouve trace dans Luc 17/3a-4, I Timothée 5/20, II Timothée 4/2, Tite 1/13 et 2/15, Apocalypse 3/19. Aucune allusion à une peine, surtout infamante. En revanche, le mot « exclure », 3 fois dans l’évangile de Jean, vise uniquement les sanctions des juifs contre les chrétiens. Pour les hussites dont faisait partie Michael Weisse, persécutés depuis déjà avant 1415, date du supplice de Jan Hus à Constance, soit un siècle avant la Réforme, l’excommunication signifiait des peines lourdes et des croisades contre eux. En 1531, quand fut publié le livre de chants, ils avaient l’exemple récent de Luther excommunié en 1520 et banni en 1521.

        La réintégration du pécheur dans l’assemblée est considérée comme le ministère du Christ, que ses apôtres exercent à sa place et en son nom : la strophe 8 dit : « Denn sie dienten an seiner stat, füreten sein apostolat – Car ils servaient à sa place (du Christ), exerçaient son apostolat. »

        L’appel à la paix et à la concorde dans l’Eglise, alors divisée de haines meurtrières, apparaît dans les strophes 8 et 9, en cherchant référence dans l’Eglise des apôtres..

Dégradation de l’Eglise : deux strophes sur la dégradation et la malédiction de l’Eglise suivent, les 10 et 11, qui rappellent la manière de Luther. La thèse est que le diable est installé dans la chaire de l’Eglise, comme les scribes dans celle de Moïse. Le diable fourre des thèses fausses dans les textes, pas tant dans le texte lui-même, qui reste inchangé, que dans son interprétation par les ecclésiastiques. Le texte juste qu’ils ont devant les yeux est déformé par le diable quand ils le lisent et l’interprètent, et devient un « tödliches gift - un poison mortel. »

        Dans Esdras 1/11 - 2/1, les juifs quittent Babylone la païenne, pour rejoindre Jérusalem, la sainte, pour reconstruire un peuple saint. Dans les apocalypses inter-testamentaires, ce thème de la Babylone pécheresse et de la Jérusalem sainte est repris. Il se retrouve dans Apoc 18/4, où cette sortie est ordonnée avant le châtiment final. Weisse veut probablement dire que le châtiment de la Rome pontificale paganisée est proche, mais que Dieu nous en a fait sortir auparavant.

        D’après Michael Weisse à la strophe 10, cette dégradation commence dès après la mort des apôtres. Effectivement, des sectes et des hérésies commencèrent dès la première génération apostolique, puis post-apostoliques, dont nous avons le témoignage déjà dans le Nouveau Testament.  

Réforme :  vient alors la Réforme, qui fait sortir l’Eglise de Babylone, c’est-à-dire Rome, dans laquelle elle était prisonnière. Cette allusion renvoie au livre de Marin Luther « de la captivité babylonienne de l’Eglise » de 1520. Suit une prière pour que Dieu continue d’envoyer des serviteurs fidèles dans son Eglise, comme il l’a déjà commencé. Est-ce une allusion à l’Eglise morave, qui a des serviteurs depuis plus d’un siècle, ou à l’Eglise nouvelle issue du travail des Réformateurs contemporains du 16e siècle?

Une prière achève le chant fort original de Michael Weisse. Elle débute par un « Amen », qui rappelle l’Amen de la 9e strophe du « Vater unser im Himelreich » de Luther. Cette finale en Amen se trouve dans d’autres chants de l’époque.


Texte original


Sendung der Zwölf

1. Christus schickt aus jnn alle welt
    sein apposteln mit grosser gwalt,
    Dass sie den leuten machten kund
    gottes willen und newen bund.

2. Und die predigten offenbar,
    zum ersten der judischen schar,
    Und die verwarff sie mit gewalt,
    also kamen sie jnn die welt,

3. Und predigten der heiden schar
    den gantzen glauben rein und klar,
    Wie man durch christum gottes huld
    Und seligkeit erlangen sollt.

4. Welch aber glaubten ihrem wort
    und beweysten die newgeburt,
    Das auch bekandten mit dem mund,
    die taufften sie inn gottes bundt.

5. Zeugten jhn da durch reinigkeit
    in gottes lieb und einikeit
    Und mit des herren leib und blut
    Gerechtikeit zu seinem gut.

Excommunication
   
6. Wer aber seinn mutwillen treib   
    und nicht jnn dieser warheit bleib,
    Den schlossen sie aus durch den ban,
    legten jhn sönst nicht marter an.

7. Wenn dann ein solcher rew gewan,
    von gott gezogen wid’kam,
    Sich bessert, und bat umb gedult,
    vergaben sie jhm seine schuldt,

8. Zeugeten ihm jnn christi kraft 
    fried und und heilige gemeinschaft,
    Denn sie dienten an seiner stat,
    füreten sein apostolat.

9. Sie dieneten der christenheyt
    zu lieb und unterthenigkeit,
    Derhalben kond der antichrist
    Sie nicht fellen mit seiner list.

Entstellung der Kirche

10. Nach jhrem Tod nicht lange jar,
      da man nicht so vorsichtig war,
      Gos er seinen sihn jnn die schrift
      und shencket draus tödliche gift.

11. Setzet sich herlich, doch il fest,
      und gab sein ding aus für das best,
      Und wer jhm etwas wid’sprach,
      den legt er an all ungemach.

Réforme

12. O vater d’ barmherzigkeit,     (der)
      wir danken dir mit jnnigkeit,
      Dz du unser hertzen berurt,    (Das = dass)
      aus der babilon hast gefurt.

13. Versorg uns auch mit allem fleiss
      mit dieneern und geistlicher speiss,
      Wdie du denn angefangen hast,
      nach aller deines hertzenn lust.

14. Da mit wie all inn einikeit
      erfüllen die gerechtigkeit,
      Welch von chritus mot wort und that
      Zur seligkeit ertzeiget hat.

Gebet

15. Amen mit eintrechtigem mund
      singen wir all aus hertzens grund,
      Hoffen, das du durch deinen sohn
      Uns werdest alsein vater thun.
     
      Variante des letzten Vers :
      Erlangen ewig freud und kron.
     
     
     
     
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   












 
 

Visiteurs en ligne

920621
Aujourd'huiAujourd'hui953
HierHier1363
Cette semaineCette semaine5060
Ce moisCe mois17581
Tous les joursTous les jours920621