PASSION 
VENDREDI SAINT

 

          AUJOURD'HUI TU PENDS A LA CROIX   tt
    d'après une prière orthodoxe du Vendredi saint

       Mélodie : Es ist gewislich an der Zeit 
                      Aus tiefer Not I et II
                      Wenn mein Stündlein vorhanden ist 

 

1. Aujourd'hui tu pends à la croix,
    Toi qui suspends la terre
    Dans les eaux du début, ô Roi,
    Cocréateur du Père.
    D'épines tu es couronné, 
    Tu es moqué, tu es frappé,
    Toi le Seigneur des anges.

2. De pourpre tu es habillé,
   Toi qui mets les nuages
   Aux cieux pour les envelopper,
   Tu es couvert d'outrages.
   Toi qui as libéré Adam
   Par le baptême du Jourdain,    
   On t'a lié de cordes.

3. Avec des clous on t'a fixé
    Au bois que tous méprisent,
    Avec la lance on t'a percé,
    Toi l'époux de l'Eglise.
    Jésus-Christ, nous te glorifions,
    Célébrons ta résurrection
    Et ta vie glorieuse. Amen. 

   
    Texte     Aujourd'hui est suspendu au bois
                 fin de l'adoration de la croix au Vendredi saint
                 dernière strophe de la 15e antienne.
                 selon WIKIPEDIA Karfreitag
                 Orthodoxe Kirche
                 Composition du chant : Yves Kéler 26.2.2014 Bischwiller  


Mélodie :  Es ist gewisslich an der Zeit
15e S., Wittenberg 1529, 1533
mélodie du Dies irae
RA 427, EG 149
fr. : Devant ta crèche tu me vois
LP 100, NCTC 175, ARC 370, ALL32/09

 

Mélodie : Aus tiefer Not schrei ich zu dir I
Martin Luther 1524
RA 396, EG 299
fr. : Des profondeurs de mon tourment
NCTC 274, ALLéluia 12/18

 

ou Aus tiefer Not schrei ich zu dir II
Wofgang Dachstein 1524, Zurich 1534
RA 396 II, EG 299 II

 

Mélodie : Wenn mein Stündlein vorhanden ist
Francfort – Main 1569, Strasbourg 1616
RA f 50, RA 485, EG 522

 

Le texte

Le texte de ce chant est pris d’une prière orthodoxe d’adoration de la croix le Vendredi saint. Il s’agit de la 15e antienne de la prière du matin. Le texte est donné en allemand par WIKIPEDIA. Voici ce texte :


Texte allemand

Heute hängt am Kreuz, der die Erde über den Wassern aufgehängt.
Eine Dornenkrone trägt der König der Engel.
Zum Spotte wird in Purpur gehüllt,
der da hüllt den Himmel in Wolken.
Mit Nägeln wird angeheftet der Bräutigam der Kirche.
Mit der Lanze durchbohrt der Sohn der Jungfrau.
Wir fallen nieder vor deinem Leiden, Christus.
Wir fallen nieder vor deinem Leiden, Christus.
Wir fallen nieder vor deinem Leiden, Christus.
Zeige uns auch deine herrliche Auferstehung.


( Bemerkung des Verfassers des Artikels : Der Einwand, dass diese Formen der Kreuzverehrung, wie sie in der Orthodoxen Kirche gelebt werden, zu wenig das Leiden Christi deutlich werden lassen, treffen nicht zu. Als Beispiel für das Mitempfinden der Kirche am Leiden des Herrn sei hier die 15. Antiphon aus dem Morgengebet des Hohen Freitags zitiert : „Hier hängt am Kreuz,...“)

 

Traduction française


Aujourd’hui est suspendu au bois
Celui qui a suspendu la terre dans les eaux.
D’une couronne d’épines est orné le roi des anges.
Il est mensongèrement enveloppé de pourpre,
Celui qui enveloppe le ciel de nuages.
Il a reçu des coups, celui qui a libéré Adam au Jourdain.
Avec des clous l’époux de l’Eglise a été fixé à la croix.
Avec une lance fut percé le fils de la Vierge.
Nous adorons tes souffrances, ô Christ.
Nous adorons tes souffrances, ô Christ.
Nous adorons tes souffrances, ô Christ.
Fais-nous voir aussi ta glorieuse résurrection. (Amen.)


Le chant.

J’ai réparti le texte de la prière en 3 strophes. Le texte est composé de 5antinomies :

Str. 1 : le créateur des cieux et suspenseur de la terre est suspendu à la croix
Str. 2 : celui qui enveloppe les cieux est habillé de pourpre
celui qui a libéré Adam (du péché par le baptême) est lié
Str. 3 : l’époux de l’Eglise, censé être brillant, est cloué et percé
Nous adorons tes souffrances, montre-nous ta résurrection

Après l’adoration (prosternation devant) des plaies du Christ, le chant finit par l’ouverture vers Pâques et la résurrection. Il faut que ces éléments antinomiques soient bien sentis, dans le chant comme dans la prière dite.

Dans la liturgie orthodoxe, on sort la croix de derrière l'iconostase et on la place au centre de la nef, et là elle est adorée par des génuflexions, prosternations et des chants de Kyrie eleison. J’ai remplacé l’adoration de la croix, pas pratiquée et incomprise chez les protestants, par la glorification simple du Christ

Les mélodies

Je propose des mélodies rappelant la Passion et le tragique de la situation :

« Es ist gewisslich an der Zeit » est la mélodie du Dies irae, mélodie attribuée aujourd’hui à Luther. Elle exprime l’idée du jugement en même que celle de l’espérance.

« Aus tiefer Not » I, de Luther, et II de Strasbourg, sont celle du Psaume 130 De profundis, 5e Psaume pénitentiel, employé à l’enterrement.

« Wenn mein Stündlein vorganden ist » rappelle la moprt prochaine et la paix en Dieu.

 


 

 

 

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

608770
Aujourd'huiAujourd'hui31
HierHier747
Cette semaineCette semaine2457
Ce moisCe mois14790
Tous les joursTous les jours608770