NOUVEL AN
ÉPREUVE


                ALLONS VERS DIEU, LE PÈRE   tt
        Nun lasst uns gehn und treten, Pr. 1653

Neuejahrsgesang – Cantique de Nouvel an (Eb. 1666/67)

            Lamentations 3/22-26, Rom 8/35-37

Mélodie: Nun lasst uns Gott, dem Herren voir page

                                                          IV 7f.7f, 7f.7f

 

 

1.

Allons vers Dieu le Père

 

Nun lasst uns gehn und treten

 

Avec chants et prières !

 

Mit Singen und mit Beten

 

Dieu chaque année nous mène

 

Zum Herrn, der unserm Leben

 

Par joies, bonheurs et peines.

 

Bis hieher Kraft gegeben.


                         A.       Rappel de l’année passée

2.

Car d’une année à l’autre,               

 

Wir gehn dahin und wandern

 

Seuls ou avec les nôtres,

 

Von einem Jahr zum andern,

 

Nous allons, tel un fleuve,

 

Wir leben und gedeihen

 

Le long de rives neuves,

 

Vom alten bis zum neuen,

 

3.

Par craintes, par tristesses,

 

Durch so viel Angst und Plagen,

 

En tremblant de détresse,

Par l’angoisse et la guerre

 

Durch Zittern und durch Zagen,

Durch Krieg und grosse Schrecken,

 

Qui couvrent notre terre.

 

 

Die alle Welt bedecken.

                        *        mère-père

4.

Comme une mère mène,

 

Denn wie von treuen Müttern

 

Les sortant de la gène,

 

In schweren Ungewittern

 

Ses enfants sur la terre,

 

Die Kindlein hier auf Erden

 

Les sauvant du tonnerre,

 

Mit Fleiss bewahret werden :

 

5.

Ainsi Dieu, comme un père,

 

Also und auch nicht minder

 

Nous aime et nous libère

 

Lässt Gott ihm seine Kinder

 

Des peurs et de l’orage,

 

Wenn Not und Trübsal blitzen,

 

Des vents et des ravages.

 

 

In seinem Schosse sitzen.

                        *        Dieu nous garde

 

6.

O Dieu, toi qui prends garde                 

 

Ach Hüter unsers Lebens,

 

A notre vie, regarde :

 

Fürwahr, es ist vergebens

 

Hors de ta vigilance

 

Mit unserm Tun und Machen

 

Tout est perdu d’avance !

 

Wo nicht dein Augen wachen.

 

 

7.

Je te loue, Dieu fidèle,

 

Gelobt sei deine Treue,

 

Pour la grâce nouvelle,

 

Die alle Morgen neue,

 

Qui chaque jour efface

 

Lob sei den starken Händen,

 

Les larmes de ma face.

 

Die alles Herzleid wenden.

 
                    
B.        La prière pour l’année nouvelle

8.

Ecoute la prière,

 

Lass ferner dich erbitten,

 

Reste avec nous, Dieu Père,

 

O Vater, und bleib mitten

 

Dans nos croix, nos souffrances,

 

In unserm Kreuz und Leiden

 

Et prends notre défense !

 

Ein Brunnen unsrer Freuden.

 

9.

Donne à tous ceux qui t’aiment

 

Gib mir und allen denen,

 

Du fond de leur cœur même,

 

Die sich von Herzen sehnen

 

La force et la vaillance,

 

Nach dir und deiner Hulde,

 

La paix et la patience.

 

Ein Herz, das sich gedulde.

 

                        *   la douleur

 

10.

Si la douleur est forte,

 

Schleuss zu die Jammerpforten

 

Toi, ferme-lui la porte !

 

Und lass an allen Orten

 

Là où sévit la guerre

 

Auf so viel Blutvergiessen

 

Mets joie, paix et lumière !

 

Die Freudenströme fliessen.

 

 

11.

O Dieu qui nous écoutes,

 

Sprich deinen milden Segen

 

Veille aussi sur nos routes.

 

Zu allen unsern Wegen,

 

Que ton soleil éclaire

 

Lass Grossen und auch Kleinen

 

Nos pas de sa lumière.

 

Die Gnadensonne scheinen.

 

                        *    les pauvres

 

12.

Sois le Sauveur et Père                   

 

Sei der Verlassnen Vater,

 

Du pauvre en sa misère,

 

Der Irrenden Berater,

 

De l’égaré le guide ;

 

Der Unversorgten Gabe,

 

Nourris les ventres vides !

 

Der Armen Gut und Habe.

                     

13.

Rends force à nos malades,

 

Hilf gnädig allen Kranken,

 

Aux inquiets viens en aide,

 

Gib fröhliche Gedanken

 

Comme aux neurasthéniques

 

Den hochbetrübten Seelen,

 

Ou aux mélancoliques.

 

Die sich mit Schwermut quälen.


                     C.    Le Royaume et l'année nouvelle      

14.

Enfin, remplis nos âmes                 

 

Und endlich, was das Meiste,

 

D’Esprit saint et de flamme.

 

Füll uns mit deinem Geiste,

 

Que meure le vieil homme :

 

Der uns hier herrlich ziere

 

Conduis-nous au Royaume !

 

Und dort zum Himmel führe.

 

15.

Je t’en prie, mon Dieu, donne        

 

Das alles wollst du geben,

 

Qu’à tous l’année soit bonne,

 

O meines Lebens Leben,

 

Et par Christ bienheureuse,

 

Mir und der Christen Schare

 

Bénie et fructueuse.

 

Zum selgen neuen Jahre.

  

Texte

Nun lasst uns gehn und treten
Paul Gerhardt 1653
Cr Si 55/10
RA 52, EKG 42, EG 58
fr. : Yves Kéler 2008

Mélodie

Nun lasst uns Gott, dem Herren
Johann Crüger 1649,
sur une base de Nikolaus Selnecker 1587
RA 52, EKG 42, EG 58


Le texte

Gerhartd développe ici un certain nombre de thèmes qu’il affectionne : le rappel du passé, nous ramenant à l’Exode des Juifs, à travers le désert et les guerres, thème récurrent après la Guerre de Trente ans (str 10). La comparaison de Dieu avec une mère et avec un père, dans les deux strophes 4 et 5. Le Dieu qui nous garde, et qui surtout garde les pauvres et les malades.

Gerhardt a une attention particulière pour les maladies de l’âme : str.13, il écrit : « Gib fröhliche Gedanken Den hochbetrübten Seelen, Die sich mit Schwermut quälen – Donne des pensées joyeuses Aux âmes profondément attristées, Que la mélancolie torture ». L’époque voit naître une science médicale nouvelle : la psychologie et les premiers éléments de la psychanalyse. Les piétistes, dont Gerhardt est un précurseur, développeront cet intérêt et créeront un vocabulaire très riche, qui mènera à celui de la psychologie ert de la psychanalyse modernes.

La composition du chant est intéressante : entre une strophe d’entrée, qui donne le sujet, et une finale, qui ouvre sur le Royaume de Dieu, se placent deux parties de longueur égale, de 6 strophes :

A. 6 strophes, 2-7 : le bilan de l’année passée : « zum Herrn, der…bis hieher – au Seiogneuir,
qui…jusqu’ici »
B. 6 strophes, 8-13 :-la prière pour l’année nouvelle

Les doubles strophes chères à Gerhardt divisent ces deux parties. Chaque thème est développé en deux strophes : str 2+3 : le rappel du passé ; str 4+5 : mère-père ; str 6+7 : Dieu nous garde ; str 8+9 : la prière ; str 10+11 : la douleur et la maladie ; Str 12+13 : les pauvres. Le souci pastoral pour ses paroissiens est manifeste, et explique pourquoi ce chant fut longtemps un des grands cantiques du Nouvel An.

La mélodie

C’est celle de « Nun lasst uns Gott, dem Herren », dont le rythme rappelle la marche du peuple de Dieu, année après année, vers le Royaume. Voir précisions sous le chant n° 25 Réveille-toi et chante.

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

706722
Aujourd'huiAujourd'hui217
HierHier882
Cette semaineCette semaine2691
Ce moisCe mois23757
Tous les joursTous les jours706722