« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

EPIPHANIE

 

 

 

VIENT UNE ETOILE AVE VIENT UNE ETOILE

AVEC DES ROIS

 

Daar kwamen drie koningen mDaer kwamen drie koninge

 met een steer

 

Mélodie : Christum wir sollen loben schon

              O Heiland, reiss die Himmel auf

            Christum wir sollen loben schon


  

 

1. Vient une étoile avec des rois :

    Venus de loin, ils sont à trois,

    Pour voir si c’est bien dans Sion

    Qu’est né le Christ pour les nations.

 

 

 

 

2. Ils vont vers ce mont élevé,

    Où leur étoile est arrêtée,

    L’étoile qu’ils avaient suivie,

    Qui chez Hérode les conduit.

   

 

 

 

3. L’étoile avance, ils l’ont suivie,

    Passant la porte, entrant chez lui,

    Et chez Hérode ils sont admis,

    Qui vint à eux dans cette nuit

 

 

 

 

4. Ils disent avec conviction :

    « Hérode, nous te saluons !

    Nous recherchons un puissant roi :

    La terre bientôt le reçoit. »

 

5. Le roi rassemble son conseil,

    Ses érudits et leurs pareils :

    « A Bethléem naîtra le roi

    Qui vient vous sauver par la foi. »

 

 

 

5. Il leur parlait d’un ton moqueur :

    « Pourquoi es-tu noir de couleur ?

-         Que je suis noir, je le sais bien,

     Je viens d’Afrique, de très loin ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6. A l’intérieur de son palais,

    Hérode avec les trois rusait :

    « Partez donc de Jérusalem,

    Hâtez-vous jusqu’à Bethléem ! »

 

 

 

7. Ils l’ont quitté et sont partis :

    L’étoile sur l’étable luit.

    Ils offrent à Jésus enfant

    La myrrhe et l’or et de l’encens.

 

 

 

  

8. Petit enfant, pourtant grand Dieu,

    Accorde-nous un cœur joyeux,

    Conduis-nous vers notre avenir

    Et vers le Royaume à venir.

 

 

1. Daar kwamen drie koningen met een sterr'

Nu wiegen, nu wiegen, nu wiegen al wij

Uit vreemde landen net was er zo verr'

Nu wiegen wij, toen waren zij blij

Al onzen troost en ons toevloed

't is Maria zoet

 

2. Ze kwamen den hoogen berg op gegaar

Nu wiegen, nu wiegen, nu wiegen al vdij

Ze zagen de sterre klaar stille staan

Nu wiegen wij, toen waren zij blij

Al onzen troost en ons toevloed

't is Maria zoet

 

4. De sterre ging voren, ze volgen ze na

Nu wiegen, nu wiegen, nu wiegen al wij

Totdat ze bij koning Herodes kwaam

Nu wiegen wij, toen waren zij blij

AI onzen troost en ons toevloed

't is Maria zoet

 

5. Zij klopten al op Herodes zijn deur

Nu wiegen, nu wiegen, nu wiegen al wij

Herodes de koning kwam zelve veur

Nu wiegen wij, toen waren zij blij

AI onzen troost en ons toevloed

't is Maria zoet

 

 

 

 

 

6. Herodes die sprak met een valschen hart

Nu wiegen, nu wiegen, nu wiegen al wij

Hoe komt toch de jongste der drie zoo zwary                                 
n
u wiegen wij, toen waren zij blijt

Al onzen troost en ons toevloed

't is Maria zoet

 

7. Al ben ik zwart, ik ben wel bekend

Nu wiegen, nu wiegen, nu wiegen al wij

Ik ben er de koning ui Oriënt

Nu wiegen wij, toen waren zij blij

Al onzen troost en ons toevloed

't is Maria zoet

 

8. Toen zijn ze gedrieën weer verder gegaan

Nu wiegen, nu wiegen, nu wiegen al wij

De sterre bleef boven het stalleke staan

Nu wiegen wij, toen waren zij blij

AI onzen troost en ons toevloed

't is Maria zoet

 

9. Zij offerden daar zoo menigvoud

Nu wiegen, nu wiegen, nu wiegen al wij

Aan 't kindeke mirre, wierrook en goud

Nu wiegen wij, toen waren zij blij

AI onzen troost en ons toevloed

't is Maria zoet

 

 

         Texte        Daar kwamen drie koninge met een stern

                          Chant d’Epiphanie flamand

                          fr. : Yves Kéler 26.11.2014 Bischwiller

 

         Mélodie    Vom Himmel hoch da komm ich her

                          Martin Luther, 1535

                          EKG 16, RA 40, EG 24

                          fr. : Dieu le tout-puissant Créateur

                                 LP 92

                                 O Dieu, tout-puissant créateur

                                 NCTC 180, ARC 358, ALL 32/05

 

         Mélodie    Christum wir sollen loben schon

                          Eglise ancienne, 5e Siècle ? Erfurt 1524

                          RA 21 et 60, pas dans EG

 

              ou        O Heiland, reiss die Himmel auf

                          Köln 1638, Augsbourg 1666,

                          RA 14, EG 7

                          fr. : Oh! Viens, Seigneur, ne tarde pas

 

 

 

Le texte

 

        Ce chant est originaire des Pays-bas et doit dater du 16e ou 17e siècle. Il existe en différentes formes plus ou moins courtes, avec des variantes de texte. Ici, les paroles du chant, qui ne forment que deux lignes, sont encadrées d’un refrain qui fait 4 lignes. D’où la difficulté d’établir un texte cohérent. D’une part, en regroupant les deux lignes de textes de deux strophes pour former des strophes de 4 lignes de 8 syllabes, du type hymne latine en IV 8.8, 8.8. Ce n’est pas la coupe de ces deux lignes du chant, qui sont de 9 et de 10 syllabes. Mais ce choix de structure permet d’intégrer ce chant dans nos habitudes musicales. D’autre part, les diverses formes du texte, que je n’ai pas données ici, ont été partiellement reprises pour former un texte au déroulement logique.

 

        On sent de l’humour dans ce texte populaire, comme fréquemment dans ces chants de l’Epiphanie. La question effrontée de Hérode au noir en est un exemple. La réponse dans le texte n’est pas juste : « Ick ben de koninge van Orient – Je suis le roi de l’Orient. » Or les noirs viennent d’Afrique, ce qui montre le flou des connaissances géographiques à l’époque.

 

        Une des formes comporte une prière finale que j’ai placée en 9e strophe, et qui est caractéristique des finales du temps, composées soit d’une prière comme ici, soit d’une glorification, souvent trinitaire.

 

 SOUS UNE ETOILE VONT TROiS ROIS

 

        Sous ce titre et sur ce site, rubrique « Chants français », se trouve une variante, plus courte de ce chant : 

 

      SOUS UNE ETOILE VONT TROIS ROIS tt

         Daer kwamen dry konigen met een sterr’

 

          Mélodie : Christum wir sollen loben schon

                          O Heiland, reiss die Himmel auf

 

 

1. Sous une étoile vont trois rois,

    Venus de l’Orient, je crois ;

    Ils sont partis avec leur train

    Jusqu’à Jérusalem au loin.

 

2. Là, quand Hérode les reçut,

    Gêné et pris au dépourvu,

    Ils l’ont salué tous les trois

    Avec l’honneur dû à un roi ;

 

3. Ils sont partis avec leur train

    Vers Bethléem par le chemin ;

    L’étoilé alors s’est arrêtée :

    C’était là le signe annoncé.

 

4. A Bethléem, dans la cité,

    Marie, la Vierge, a enfanté ;

    Ils posent aux pieds de l’enfant

    Couronne, or, sceptre, myrrhe, encens.

 

 

         Texte        Daer kwamen dry koninge mit een sterr’

                          Anonnyme néerlandais

                          « ONS IS GHEBOREN,

                          Oude Printen en Teksten

                          Verzameld en toegericht door

                          Jan Poortenaar

                          Amsterdam, 1936, p. 6

                          Collection “De Uilenreeks”

                          fr : Yves Kéler 27.7.2013 Cannes 

    

         Mélodie    Christum wir sollen loben schon

                          Eglise ancienne, 5e Siècle ? Erfurt 1524

                          RA 21 et 60, pas dans EG

 

              ou        O Heiland, reiss die Himmel auf

                          Köln 1638, Augsbourg 1666,

                          RA 14, EG 7

                          fr. : Oh! Viens, Seigneur, ne tarde pas

                                 ALL 31/10

 

Le texte

 

        Ce chant a plusieurs formes et compte plus ou moins de strophes. Ici le texte semble ramené à sa base, mais il manque peut-être quelques strophes, celles concernant les lettrés de Jérusalem et les réactions d’Hérode, et celles concernant la naissance du Christ.

 

        Le texte cité ici est fait de 2 vers de 8 syllabes qui riment, avec une répétition du deuxième vers, ce qui fait un total de 3 lignes. J’ai abandonné la répétition et joint deux strophes de 2 vers pour faire un IV 8.8, 8.8 classique d’hymne latine, avec 2 mélodies possibles. D’autres mélodies de la même coupe sont possibles. De ce fait, on obtient 4 strophes à partir des 8 initiales.

 

 

Texte original néerlandais

 1. Daer kwamen dry koningen met een sterr’,

    Uit vremden landen al zoo verr’.

    Uit vremden landen al zoo verr’.

 

2. Zy gingen met hunnen grooten trein

    Tot aen de stede Jerusalem.

    Tot aen de stede Jerusalem.

 

3. Zoo haest als Herodes de boden zag,

    Hy was verlegen, bedroevige dag.

    Hy was verlegen, bedroevige dag.

 

4. Zy hebben vol eer en met ootmoed

    Den koning Herodes vriendelijk gegroet.

    Den koning Herodes vriendelijk gegroet.

 

5. Zy gingen met hunnen grooten trein

    Tot de kleine stede Bethleëm.

    Tot de kleine stede Bethleëm.

 

6. Se sterre stoeg stille en z’ roerde niet meer;

    Het was een teeken van God den Herr.

    Het was een teeken van God den Herr.

 

7. Tot Bethleëm binnen de schone stad,

    Het was een teeken van God den Herr.

    Het was een teeken van God den Herr.

 

8. Zy leyden kroonen en scepter neer,

    En zy knielden voor hun koning teer.

    En zy knielden voor hun koning teer.

   

   

 

 

Visiteurs en ligne

112761
Aujourd'huiAujourd'hui658
HierHier1033
Cette semaineCette semaine1691
Ce moisCe mois11735
Tous les joursTous les jours1127617
Template by JoomlaShine