CIEUX, JUBILEZ, REJOUISSEZ-VOUS,

SAINTS CHŒURS DES ANGES

 

NOËL

 

 

 

 

 

CIEUX, JUBILEZ, REJOUISSEZ-VOUS,

SAINTS CHŒURS DES ANGES

Jauchzet, ihr Himmel, frohlocket, ihr Engel, in Chöre,

 Gerhard Tersteegen

Mélodie : Lobe den Herren, den mächtigen König der Ehren

 

 

 

1. Cieux, jubilez, réjouissez-vous, saints chœurs  des anges,

    Chantez à Dieu, Sauveur des hommes, dites louanges !

    Voyez ici : Christ même se fait l’ami

    Des pauvres, vêtu de langes.

   

2. Jubile, ciel, lointaine extrémité de la terre !

    Dieu et pécheur redeviennent amis grâce au Père !

    L’amour, la foi, sont proclamés avec joie

    Aux bergers comme aux bergères.

 

3. Quel grand miracle : sur nous le puissant Dieu se penche.

    Voyez l’amour qui comme un large fleuve s’épanche.

    Christ, fait enfant, Porte le mal des méchants :

    Que surprenant est l’échange !

 

4. Christ est fait chair : comment faut-il comprendre un mystère ?

    Ici la porte de vie pour chacun est ouverte.

    Franchissez-la, Vers l’enfant qui vous reçoit,

    Et vous conduit à son Père.

 

5. As-tu, Très-haut, voulu prendre souci de mon âme ?

    Tu veux toi-même m’offrir ton cœur et ta flamme.

    Ne faut-il pas Qu’en mon esprit soit la joie

    Et que ma voix, dieu, t’acclame ?

 

6. Seigneur de gloire venu par amour sur la terre,

    A toi j’unis mon cœur dans un amour salutaire.

    Je te choisis, Tu es le Roi, je t’élis :

    Deviens et reste mon maître !

 

7. Emmanuel, Jésus, viens en moi pour y renaître,

    Seigneur, entre en ma vie pour que je n’aille me perde.

    Habite en moi, Unis-moi, Sauveur à toi :

    A toi seul, Christ, je veux être.

 

   Texte original

 

1. Jauchzet, ihr Himmel, frohlocket, ihr Engel, in Chören,

    Singet dem Herren, dem Heiland der Menschen, zu Ehren!

    Sehet doch da : Gott will so freundlich und nah

    Zu den Verlornen sich nahen.

 

2. Jauchzet, ihr Himmel, frohlocket, ihr Enden der Erden!

    Gott und der Sünder, die sollen zu Freunden nun werden.

    Friede und Freud Wird uns verkündiget heut,

    Freuet euch, Hirten und Herden!

 

3. Sehet dies Wunder, wie tief sich der Höchster sich beuget ;

    Sehet die Liebe, die endlich als Liebe sich zeiget.

    Gott wird ein Kind, traget und hebet die Sünd:

    Alles anbetet und schweige.

 

4. Gott ist im Fleische ; wer kann dies Geheimnis verstehen?

    Hier ist die Pforte des Lebens nun offen zu sehen.

    Gehet hinein, Eins mit dem Kinde zu sein,

    Die ihr zum Vater wollt gehen.

 

5. Hast du denn, Höchster, auch meiner noch wollen gedenken?

    Du willst dich selber, dein Herze und Liebe mir schenken.

    Sollt nicht mein Sinn, Innigst sich freuen darin

    Und sich in Demut versenken?

 

6. König der Ehren, aus Liebe geworden zum Kinde,

    Dem ich auch wieder mein Herze in Liebe verbinde:

    Du sollst es sein, Den ich erwähle allein:

    Ewig entsag ich der Sünde.

 

7. Süsser Immanuel, werd auch in mir nun geboren ;

    Komm doch, mein Heiland, denn ohne dich bin ich verloren!

    Wohne in mir, Mache ganz eins mich mit dir,

    Der du mich liebend erkoren.

 

 

 

         Texte        Jauchzet, ihr Himmel, frohlocket, ihr Engel, in Chören         

                          Gerhard Tersteegen 1731

                          fr. : Yves Kéler 9.2.2015 Bischwiller

 

         Mélodie    Lobe den Herren,

                          den mächtigen König der Ehren

                          Stralsund 1665, Halle 1741

                          RA 328, EG 316

                          fr : LP 172,

                                NCTC 240, ARC 247, 1LL 41/10

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

608771
Aujourd'huiAujourd'hui32
HierHier747
Cette semaineCette semaine2458
Ce moisCe mois14791
Tous les joursTous les jours608771