« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

 

PASSION
SEMAINE SAINTE
RECIT DE LA PASSION

 

                   CHRIST, VENU POUR NOUS SAUVER
                           Christus, der uns selig macht

                          Yves Kéler + Georges Pfalzgraf

                     Mélodie : Christus, der uns selig macht


 

1. Christ, venu pour nous sauver,
    Sans être coupable,
    Dans la nuit fut arrêté
    Comme un misérable,
    Amené au tribunal,
    Soumis à l'injure,
    Accusé d'un ton brutal,
    Selon l'Ecriture.

2. Quand fut achevée la nuit,
    Lié on l'emmène ;
    Chez Pilate on le conduit,
    L'accuse avec haine.
    " Mais cet homme est innocent,
    Leur répond Pilate,
    S'estimant non compétent,
    Allez voir Hérode ! "

3. A neuf heures, Christ, fouetté
    Et battu de verges,
    Tout d'épines couronné,
    Un roseau pour sceptre,
    Fut vêtu par dérision
    D'un manteau de pourpre
    Par les gens de la légion,
    Vils, cruels et fourbes !

4. A midi, nu, dépouillé,
    Cloué on l'attache
    Sur la croix, le corps souillé
    De sang et de taches.
    Jésus prie en sa douleur,
    Mais certains se moquent,
    Un brigand aussi, rageur ;
    L'autre, humble, l'invoque.

5. A trois heures, c'est un cri,
    Né de la souffrance,
    Le vinaigre - c'est écrit -
    Au bout d'une lance.
    C'est là qu'il rendit l'esprit,
    Que trembla la terre,
    Que le rideau se fendit,
    Que fuit la lumière !

6. Le soir, avant le sabbat,
    Il fallut descendre
    Les brigands pendus au bois :
    On brisa leurs membres.
    Pour Jésus, on lui perça
    Le cœur d'une lance :
    Sang et eau s'en écoula.
    Ce fut le silence.

7. Quand le jour fut à sa fin,
    On alla descendre
    De la croix le corps très saint
    Du Christ et l'étendre
    Sur un linceul de fin lin,
    Marqué des stigmates,
    Le mettre au tombeau enfin,
    Dans des aromates.

8. Aide-nous, ô Fils de Dieu,
    Par ton sacrifice,
    A fixer sur toi les yeux,
    A fuir l'injustice,
    A toujours considérer
    Ta mort et sa cause,
    Et par toi remercier  
    Dieu pour toute chose.   Amen 
                                      (sur la dernière note)

 

          Texte :          Christus, der uns selig macht
                               Michael Weisse, 1531
                               d'après "Patris sapientia", 13e S.
                               strophes 1-7 : EG 77/ 1-7, pas dans RA
                               strophe 8 :      RA 77
                                                      EG 77/8
                               fr. : strophes 1-7 : Yves Kéler 27.3.2006
                                     strophe 8 : Georges Pfalzgraf, 1989
                                                          dans ABD 594

          Mélodie:       Christus, der uns selig macht
                               Leipzig vers 1500
                               Frères moraves 1501/1531
                               RA 77, EG 77
                               fr. : Nous voici devant ta croix
                                     NCTC 199, ARC 454, ALL 33/08

 

 

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

830785
Aujourd'huiAujourd'hui579
HierHier969
Cette semaineCette semaine5883
Ce moisCe mois19014
Tous les joursTous les jours830785