« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

JE ME TENAIS DANS LA COUR Im Hof bini gschtande Noël


NOËL

     JE ME TENAIS DANS LA COUR tt

Im Hof bini gschtande

(Ein Esel redt zur Weihnacht)

 

Mélodie :Im Hof bin gschtande

 

 

 

 

1. Je me tenais dans la cour,

    Marie était dans la maison.

    D'un coup, tout l'intérieur est devenu clair.

    J'ai entendu dire une voix

    « Cet enfant sera le Sauveur pour tous les 

             hommes. »

:

    Refrain : Alors j’ai dit :

    Ihan, ihan, ihan, i,

    Un âne aussi comprend cela :

    Le monde a besoin d’aide d’en haut.

    Christ, le Seigneur, vous l’apporte

    Ihan, ihan, ihan, i,

    Qui n’en serait heureux ?

 

2. Je me tenais sur la place.

    Tout autour il y avait un tas de gens.

    D’un coup un tambour a roulé.

    Tous ont fait silence.

    A haute voix quelqu’un a dit :

    « L’Empereur veut compter le monde.

    Allez dans votre patrie et inscrivez-vous          

            là-bas,

    Sinon vous serez punis ! »

    Refrain : Alors j’ai dit :

 
3. Je me tenais devant l'auberge, à Bethléem.

    Mais on ne pouvait pas entrer,

    Tant il y avait de gens.   

    Marie et Joseph ont dit :

    "Nous devons passer la nuit quelque part."   

    Et ils ont continué tristement.

    Refrain : Alors j’ai dit :

 

4. Je me tenais devant la grotte, là-bas dans

             les champs.

    D’abord j’ai entendu Marie crier.

     Ensuite l’enfant a crié, pitoyablement.

    Et là j’ai compris :

    Il est né, il est parmi nous.

    Refrain : Alors j’ai dit :

 

5. Je me tenais près de la crèche,

    Tout près de cet enfant.

    Là quelques bergers des alentours sont entrés.   

    Ils ont regardé, étonnés.

    L’un a dit : » Tu vois, c’est bien vrai.

    Refrain : Alors j’ai dit :

 

6. Je me tenais dans les champs,

    Près des chèvres et des moutons.

    Je les ai vu venir.

    Quelques gens étrangers et riches.

    Eux aussi cherchaient l’enfant.

    Puis ils se sont agenouillés et ont adoré.

    L’un a dit :

    " L'étoile nous a montré le noveau roi ! "   

    Refrain : Alors j’ai dit :

 

7. Je me tenais au soleil.

    Autour de nous il n'y avait que des furieux.  

    Marie a serré l’enfant contre elle.

    Jodeph a dit : " Cela aurait pu être plus grave. "    

    Heureusement, nous sommes partis.

    Viens, nous continuons.

    En Egypte nous serons plus sûrs. »

    Refrain : Alors j’ai dit :

 

  

8. Je me tenais devant la maison,

    De retour à Nazareth.

    Là il est entré dans la cour, lentement,

    Et peu rassuré, comme un petit enfant.

    Mais j’ai pensé : « Il va grandir

    Et forcir chaque jour.

    Bientôt ce sera clair qu’il veut nous aider.

    Refrain : Alors j’ai dit :

 

 

1. Im Hof bini gschtande.

D'Maria isch im Huus gsy.

Uf eimal ish es dinne ganz hell worde.

Ich han e Stimm ghöre säge: "Dys Chind  

             wird

der Erlöser sy für ali Mensche."

 

Kehrvers : Da hani grueft: …

I-a, I-a, I-a, i,

Au en Esel gseht das y:

D’Wält brucht Hilf vo obe här,

die bringt Chrschtus, euse Herr!

I-a, I-a, I-a, i

Wär wot do nöd fröhli sy?”

 

2. Uf em Platz bini gschtande.

Ringsume häts en Hufe Lüüt gha.

Uf eimal hät e Trumle gsehlage.

Alles isch schtill worde.

Ganz luut hät eine gsait:

"De Kaiser wott a1i Lüt zele.

Gönd i euri Heimet und schrybed eu

det y,

susch werded er gschtraft !"

Kehrvers: Da hani grüeft: "1 - a, i - a, j - a - i …

 
3. Vor der Herherg bini gsehtande, in Bethlehem.

Aber mer händ nöd inecho,

sovil Lüt häts ga.

D' Maria und de Joseph händ gsait:

"Irgendwo müemer d'Nacht verbringe",

und sie sind truurig wyterzoge.

Kehrvers: Da hani grüeft: …

 

4. Vor der Höhli bini gstande,

det usse uf em Fäld.

 Zerscht han I d'Maria ghört schreie.

Qann hät es Chindli er-hiir/llii hriegf;et.

Und do han ich ~wtisst:

Er isch gebore, er isch bi eus.

Kehrvers: Da hani grüef't: …

 

5. Bim Fuettertrog bini gschtande,

ganz nöch bi däm Chind.

Da sind e paar Hirte us der Umgäbig inecho.

Die händ glueget und gschtuunet.

Eine hät gsait: "Gsesch, es isch doch wahr !"

Da hani grüeft: …

 

6. Uf em Fäld bini schtande,

bi de Geisse und Schaf.

Da hani si gseh cho:

E paar richi und fremdi Lüüt ,

Au si händ s'Chind gsuecht.

Dänn sinds abeknünlet und härrd battet.

Eine hät gmeint:

"De Schtärn hät eus de neu König zeigt!"

Kehrvers: Da hani grüeft: …

:

7. A de Sunne bini gschtande.

Um eus ume hät's nu Wüeschti gha.

D'Maria hät s'Chind a sich truckt.

De Joseph hät gsait: "S'het chönne schlimm

             wärde.

Zum Glück simmer furt. Chumm, mer gönd

             wyter.

Z'Aegypte simmer dänn sicher. "

Kehrvers: Da hani grüeft: …

 

8. Vor em Huus bini gschtande,

wider deheime in Nazareth.

Da isch er in Hof inecho, langsam

Un no unsicher wie n-es chlises Chind.

Ich hab aber dänkt: Er wir grösser

und jede Tag schtärcher.

Bald wird’s klar sy,

dass er eus hälfe cha!

Kehrvers: Da hani grüeft: …

 

 

         Texte        Im Hof bini gschtande.

                          Mica Romano, Suisse alémanique

                          in Neue Weihnachtslieder Nr7

                          bbj-druck ag, CH 8152 GLATTBRUGG

                          sans date, années 1960-70 ?

                          fr. : Yves Kéler 6.1.2016 Bischwiller

 

         Mélodie    Im Hof bini gschtande.

                          W.R.Ritter

                          n : idem

 

 

Le texte

 

 

        Le texte provient d’une publication suisse allemande, Neue Weihnachtslieder, imprimée à Glattburg, Canton de Zurich, sans date, dans les années 1960-70, je suppose. Ce livret de 9 chants contient 4 chants en dialecte alémanique. La volonté de renouveler le chant de l’Eglise a poussé à prendre, d’une part, des chants nouveaux venus d’Allemagne, comme « Weil Gott in tiefster Nacht esrchienen » de Dieter Trautwein, d’autre part à composer des chants en dialecte.

         Ce chant fait suivre le déroulement de la fête de Noël et de celle de l’Epiphanie par un témoin, qui est un âne, qui chante le refrain dont les notes sont données. Il semble que le texte des strophes soit parlé, puisqu’aune mélodie n’est proposée pour elles.

 

         Les évènements suivants sont évoqués :

 

      L’annonciation, à Nazareth                             4e dim de l’Avent   Luc 1/26-38

 

     Le recensement, à Bethléem                           Veille de Noël,       Luc 2/1-5

     La naissance du Christ,                                   1er jour de Noël      Luc 2/6-14

         dans une grotte dans les champs                

     La crèche et les bergers                                  1er jour de Noël      Luc 2/15-20

     Les mages                                                        Epiphanie               Matthieu 2/1-12

     Le retour d’Egypte, à Nazareth                         2e dim après Noël   Luc 2/3952

                                                                                            ou Matthieu 2/13-23

            L’auteur commence au 4e dim de l’Avent, dont le thème est la joie imminente et qui prépare directement la Veille de Noël, qui suit immédiatement. Puis il passe aux 1er jour de Noël, le 25/12. Il termine avec l’Epiphanie, la venue des mages, et achève avec la fuite en Egypte et le retour, le 2e dim après Noël. L’évangile de ce dimanche est le retour à Nazareth, selon Luc, avec Jésus à 12 ans au Temple. Cette 2e partie se ttrouve aussi au 1er dim après Noël, sous le thème « le Fils de Dieu. »

 

         Les lectures de l’Epiphanie, 6 janvier, sont particulières à cette fête et au nombre de 3 : les mages, le baptême du Christ, les noces de Cana, et se placent sous le thème des 3 « apparitions, ou révélations » du Seigneur. Cela explique l’inversion de l’Epiphanie et du 2e dim après Noël. Ici l’ordre est historique et non théologique, comme dans l’Epiphanie.

 

         L’auteur fait naître l’enfant dans une grotte, dans les champs. Il suit la tradition orthodoxe, probablement dans le souci de varier et de sortir de l’ordre classique occidental, un peu rebattu. De fait le texte de Luc ne dit pas si l’étable est une maison construite ou une grotte, laissant ainsi le choix

 

 

 

Visiteurs en ligne

125146
Aujourd'huiAujourd'hui258
HierHier289
Cette semaineCette semaine1458
Ce moisCe mois5966
Tous les joursTous les jours1251462
Template by JoomlaShine