LITT Div DEMAIN PAS DE FRIANDISES Morgen, Kinder, wirds nichts geben

 

DEMAIN PAS DE FRIANDISES

Morgen, Kinder, wird‘s nichts geben

 

Erich Kästner

 

Mélodie : Morgen Kinder, wir’s was geben

 

 

1. Demain pas de friandises, 

    Seul qui a touche un cadeau,

    Mère vous a mis au monde

    Ça suffit, c’est déjà beau !

    Un jour viendra votre temps

    Demain n’est pas le moment.

 

2. Mais ne demeurez pas tristes ;

    Le riche aime pauvreté. les fauchés

    R^ôti d’oie fait mal au ventre ,

    ,Les poupées sont démodées.

    Demain vient le Pèr’Noël,

    Mais d’abord chez les voisins.

 

3. Marchez un peu sur la route,

    Là Noël se fête assez.

    Souffle de la tour, trompette,

    Instruis jusqu’au nouveau-né

    Secoier la tête avant emploi,

    L’arbre n’est rien que du bois.

 

4. Abre vert avec gurlandes.

    Laissez tomber, - soyez fiers -

    Ôtez de vos yeux les bandes,

    Il n’y a plus de bois au four !

    Douce nuit et sainte nuit,

    Pas de pleurs, riez, amis !

 

5.  Demain ce sera sans fête !

    Qui n’a rien devient patient,

    Demain, apprenez à vivre

    Car Dieu même n’y peut rien.

    Sa bonté très loin s’étend,

    Beau Noël, ah ! quel beau temps !

 

 

6. Variante de la strophe 1.

. Enfants, ce sera sans fête,

    Vous n’aurez pas de cadeaux

    Car maman vous a fait naître,

    C’est beaucoup, c’est déjà beau.

    Un jour viendra votre temps,

    Mais ce n’est pas le moment..

 

1. Morgen, Kinder, wird's nichts geben!
Nur wer hat, kriegt noch geschenkt.
Mutter schenkte euch das Leben.
Das genügt, wenn man's bedenkt.
Einmal kommt auch Eure Zeit.
Morgen ist's noch nicht so weit.

2. Doch ihr dürft nicht traurig werden,
Reiche haben Armut gern.
Gänsebraten macht Beschwerden,
Puppen sind nicht mehr modern.
Morgen kommt der Weihnachtsmann.
Allerdings nur nebenan.

 

 

 

 

 

3. Lauft ein bisschen durch die Straßen!
Dort gibt's Weihnachtsfest genug.
Christentum, vom Turm geblasen,
macht die kleinsten Kinder klug.
Kopf gut schütteln vor Gebrauch!
Ohne Christbaum geht es auch.

 

 

 

4. Tannengrün mit Osrambirnen -
lernt drauf pfeifen! Werdet stolz!
Reißt die Bretter von den Stirnen,
denn im Ofen fehlt's an Holz!
Stille Nacht und heilge Nacht -
Weint, wenn's geht, nicht! Sondern lacht!

 

 

 

 

5. Morgen, Kinder, wird's nichts geben!
Wer nichts kriegt, der kriegt Geduld!
Morgen, Kinder, lernt fürs Leben!
Gott ist nicht allein dran schuld.
Gottes Güte reicht so weit . . . Ps. 36/6
Ach, du liebe Weihnachtszeit!

 

 

 

 


                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                           

Le texte

   

    Erich Kästner prend ici le contrepied du Noël traditionnel et habituel en Allemagne en parodiant les paroles du classique » »Morgen, Kinder, wird’s was geben », en lui faisant subir un «  nettoyage chimique » pour le débarrasser du cadre bourgeois et aisé dans les années de crise et de pauvreté dans l’Allemagne de Weimar.

   

    Les cadeaux sont pour ceux qui ont déjà. C’est une application de la célèbre parole de Jésus : « On donnera à celui a, On ôtera même ce qu’il à celui qui n’a rien. » (Matthieu 25/29). Les pauvres doivent être heureux d’être nés et d’avoir le droit de vivre : « C’est déjà beau ! » (strophe 1). Et ainsi on apprend la patience. »Apprenez à vivre », c’est l’essentiel. Sachez aussi que la bonté de Dieu, réelle pour tous, « s’étend très loin » (Ps.36/6).

    Voir ci-dessous le chant duquel Erich Kästner est parti pour sa parodie « chimique »


Morgen, Kinder, wirds was geben!
Morgen werden wir uns freun!
Welche Wonne, welches Leben
Wird in unserm Hause seyn;
Einmal werden wir noch wach,
Heysa, dann ist Weihnachtstag!

 

 



2.Wie wird dann die Stube glänzen
Von der großen Lichterzahl!
Schöner, als bey frohen Tänzen
Ein geputzter Kronensaal.
Wißt ihr noch, wie vor’ges Jahr
Es am heil’gen Abend war

 

 



3. Wißt ihr noch mein Räderpferdchen?
Malchens nette Schäferinn?
Jettchens Küche mit dem Herdchen,
Und dem blankgeputzten Zinn?
Heinrichs bunten Harlekin
Mit der gelben Violin?

 

 

 



4. Wißt ihr noch den großen Wagen,
Und die schöne Jagd von Bley?
Unsre Kleiderchen zum Tragen,
Und die viele Näscherey?
Meinen fleiß’gen Sägemann
Mit der Kugel unten dran?

 

 

 


5.Welch ein schöner Tag ist morgen!
Neue Freude hoffen wir.
Unsre guten Eltern sorgen
Lange, lange schon dafür.
O gewiß, wer sie nicht ehrt,
Ist der ganzen Lust nicht werth.

 

 



6. Nein, ihr Schwestern und ihr Brüder,
Laßt uns ihnen dankbar seyn,
Und den guten Eltern wieder
Zärtlichkeit und Liebe weihn,
Und aufs redlichste bemühn,
Alles, was sie kränkt, zu fliehn.

 

 

 


Strophe suppl.d’origine inconnue
7. Laßt uns nicht bey den Geschenken
Neidisch auf einander sehn;
Sondern bey den Sachen denken:
„Wie erhalten wir sie schön,
Daß uns ihre Niedlichkeit
Lange noch nachher erfreut?“
[2]

 

 

1.Demain les cadeaux arrivent

Demain nous serons heureux

Demain la joie sera vive

Chez nous, partout sous les cieux.

Une nuit, c’est éternel,

Et ce sera bien Noël !

 

2. Alors brillera la chambre

Du grand nombre de bougies,

Il n’y aura aucune ombre,

Dans la salle cette nuit.

Rappelez-vous l’an dernier

Comme la fête a été.

 

3.J’eus mon cheval à roulettes

Malte eut une Heidi

Jettchen un fourde dinette

Avec des plateaux d’étain

Henri eut un arlequin.

Et tout jaune, un violon.

 

4. Et cette grande voiture

Avec une chasse en plomb,

Pour placer nos vêtements,

Et toutes ces friandises,

Mon scieur, costaud le gars,

Avec une boule en bas.

 

5. Quel beau jour sera demain,

Cette joie nouvelle enfin,

Que nos parents nous préparent

Et déjà depuis longtemps :

Qui ne les honore pas

Ne mérite pas ces joies !

 

6. Oui, mes très chers sœurs et frères,

Soyons leur reconnaissants,

Consacrons à Père et Mère

Nos tendresses, notre amour.

Efforçons-nous d’être honnêtes,

De laisser ce qui déplait.

 

 

7. Ne soyons pas, à cette fête,

Jaloux de nos beaux cadeaux,

Mais toujours gardons en tête

Comment nous les recevons.

Pour que cette joliesse

Nous réjouisse ensuite encor.

 


 

 

         Texte        Morgen Kinder wird’s was geben

                          Karl Friedrich Splittegarb (1753–1802)

                          fr. : Yves Kéler  Bischwiller

 

 

 

Ein, wie in der Zusatzstrophe besungener, Puppenherd

In manchen Drucken wird noch eine weitere Strophe unbekannter Herkunft eingeschoben:

 

7.Wißt ihr noch die Spiele, Bücher
Und das schöne Schaukelpferd,
Schöne Kleider, woll’ne Tücher,
Puppenstube, Puppenherd?
Morgen strahlt der Kerzen Schein,
Morgen werden wir uns freu’n.

 

 

7. Rappelez-vous jeux et livres,

Le cheval articulé

Les habits de belle laine,

Four et chambre de poupée.

Demain brillent les bougies,

Demain resplendit la nuit.

 




Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

609539
Aujourd'huiAujourd'hui27
HierHier773
Cette semaineCette semaine3226
Ce moisCe mois15559
Tous les joursTous les jours609539