« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

 

SOIR
MORT
ENTERREMENT

 

             A L’HEURE OU SE REPOSENT tt
                     Nun ruhen alle Wälder

           Mélodie :  O Welt, ich muss dich lassen

 

1. A l’heure où se reposent         
    Bête, homme et toutes choses                     
    En ville, aux bois, aux champs              
    Allons, mon âme entonne                     
    Au Dieu qui crée, qui donne,                
    Dans le soir un paisible chant.              

2.  Soleil, que vas-tu faire ?
    La nuit, ton adversaire,
    Obscurcit ta lueur.
    Qu’importe, une lumière,
    Toujours pleine et entière,
    Jésus, luit au soir en mon cœur.

3.  Le jour revêt son voile,   
     Fait place à chaque étoile   
     Qui brille au ciel voûté.   
     Telle est là-haut ma gloire,   
     Quand, quittant l’illusoire,     
     J’entrerai dans l’éternité.   

4.  Mon corps lassé désire
     De dormir, se retire
     Et quitte ses habits.
     Au jour de la victoire,
     Je m’ha-bille-rai de gloire :  * 
     Lui, mon Seigneur, me l’a promis.
                    *  -bille- :  en une syllabe

5..  Mes pieds, mes mains, ma tête,   
    En paix, leur tâche faite,   
    Délaissent leurs travaux.   
    Mon cœur, sois sans tristesse,   
    Il vient un jour où cessent,   
    Soucis, ennuis et tous tes maux.   

6.  Allons, je vais étendre
     En paix, sans plus attendre,
     Mes membres harassés.
    Un jour sonnera l’heure
    De changer de demeure :
    A la tombe ils seront placés.

7.  Le sommeil me terrasse,   
    Me rend le calme, efface   
    La lumière à mes yeux.   
    Dieu, prends soin de mon âme,   
    Quand la mort me réclame   
    Du fond de l’ombre, en ces bas-lieux.   

8a. Et si le démon tente
      De renverser ma tente,
      Viens, Christ, et me défends ;
      Etends sur moi ton aile,
      Jésus, gardien fidèle,
      Protège et couvre ton enfant !

8b. Etends sur moi ton aile,
      Jésus, gardien fidèle,
      Et couvre ton enfant.
      Si le démon me tente,
      Dis que tes anges chantent :
      « Dieu sous sa garde ici le prend ! »

9. Qu’à vous aussi, mes frères,
    Mes sœurs, qui m’êtes chères,
    N’arrive aucun malheur.
    Qu’un bon sommeil vous tienne
    Qu’autour de vos lits viennent
    Les anges saints et protecteurs.

 

        Texte :       Nun ruhen alle Wälder,
                         Paul Gerhardt, 1647,
                         RA 261, EG 477
                         frs: Maintenant se repose, traducteur anonyme,
                         dans « Cantiques Spirituels », n° 85, Strasbourg 1723
                         révision : Yves Kéler, 11.4.2005
       
        Mélodie :    O Welt, ich muss dich lassen,
                         Heinrich Isaac, 1495
                         RA 261 EG 477

 

Ce chant peut se chanter sur la mélodie du cantique de Mattias Claudius „Der Mond ist aufgegangen“, de 1779, composée par Peter Schulz en 1790, et qui porte le même nom. Ce chant, qui est aussi un chant du soir, a des thèmes analogues à celui de Paul Gerhardt.
 

 

 

Visiteurs en ligne

920555
Aujourd'huiAujourd'hui887
HierHier1363
Cette semaineCette semaine4994
Ce moisCe mois17515
Tous les joursTous les jours920555