« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

 

NOËL                                                                                                                                                                    

 

                   BENISSONS  D'UNE  VOIX  NOUVELLE

 

                    " Cantique  pour le jour même ou le jour de
                              SAINTE CENE DE NOËL "

                         Sur la naissance de Jésus-Christ,
                          sur l'Annonciation aux bergers,
                          sur la Circoncision du Sauveur,
                          et sur sa présentation au Temple
       
                                     (Luc 2)

                       Sur le Chant des Commandements
                          " Lève le cœur, ouvre l'oreille "

 

 

                A.  Le recensement

I+II   1. Bénissons d'une voix nouvelle
             Jésus , Fils de Dieu l'Eternel !
             Avec l'Eglise universelle,
             Célébrons Christ Emmanuel !

I.      2.  Au temps où Jésus devait naître,
             Le puissant Auguste, empereur,
II.         Avait décidé de connaître    
             Tous ses sujets, et sa grandeur.

I.       3. Il ordonna : " Chaque famille
             Ira pour le dénombrement
II.          Des père et mère, et fils et filles,
             Dans sa ville au recensement. "

I.       4. Joseph, suivant l'ordre du Prince,
             Depuis Nazareth se rendit
II.         A Bethlehem, dans sa province,
             En Juda, où David naquit.

I+II.  5. Arrivé là, avec Marie,
             Il ne put trouver d'autre lieu
             Qu'une étable en l'hôtellerie,
             Pour y loger le Fils de Dieu !

    B.    Naissance de Jésus-Christ
           et Annonciation aux bergers   (Pause I)

I+II.   6. C'est là, dans cette obscure étable  
              Que naquit Jésus, le Sauveur,
              Prince de paix, Fils admirable,
              Dieu éternel et Rédempteur.

I.         7. Son arrivée fut annoncée
               Pendant la nuit à des bergers,
II.           Depuis le ciel, par une armée
               D'anges de Dieu, ses messagers.

I.         8. Qu'est cet appel, bruit si étrange
               Que les bergers en eurent peur !
II.            La troupe éclatante des anges
               Les éblouit par sa splendeur !

I.         9. L'ange dit : " C'est Dieu qui m'envoie,  
               Pour annoncer le Christ qui vient,
II.           Et pour remplir vos cœurs de joie :
               Soyez en paix, ne craignez rien !

I+II.  10.  Car en cette heureuse journée
                Il vous est né votre Sauveur,
                Dans cette ville de Judée,
                Le Christ de Dieu, votre Seigneur.

 

        C.    Les bergers à la crèche    (Pause II)

I+II.  11.  Vous verrez l'enfant admirable,
                Dans une crèche, emmailloté,
                A Bethléhem, dans une étable,
                Bien faible et dans l'humilité. "

I.       12. On entendit alors les anges
               Chanter, en remplissant les airs
II.            D'hymnes, de sons et de louanges
                A Dieu, le Roi de l'univers :

I+II. 12a. " Gloire à Dieu dans les lieux célestes,
                "  Paix sur terre à tous les humains,
                "  L'amour de Dieu se manifeste
                "  Envers tous, auprès comme au loin ! "

I.        13. Les bergers étonnés se dirent :
                "  Allons voir quel est notre Roi ! "
II.             Et sans plus tarder, ils partirent,
                Animés d'une vive foi.

I.        14. Comme avait dit l'ange, ils trouvèrent
                Marie et son Fils bien-aimé,
II.             Avec Joseph, et racontèrent
                Ce que l'ange avait déclaré.

I+II.    15. Marie, environnée de gloire,
                 Et toute à son étonnement,
                 Gardait au cœur, en sa mémoire,
                 Ce qu'on disait de son enfant.

              D.    Circoncision du Sauveur
                      et Présentation au Temple ( Pause III)

I+II.     16.   Huit jours, donc, après la naissance,
                   Le Saint de Dieu, son propre Fils,
                   Reçut le sceau de l'Alliance
                   Et fut lui-même circoncis.

I.           17. Le chef immortel de l'Eglise,
                   Pourtant sans faute et sans péché,
II.               Accepta la Loi de Moïse,
                   Dans sa profonde humilité.

I.           18. On nomma le Fils de Marie
                   " Jésus ", car Dieu l'avait voulu.
II.                Ce beau nom pour nous signifie :
                   " Il vous donnera le salut ".

I+II.       19. A Jérusalem, par sa mère,
                    L'enfant divin fut apporté,
                    Pour être offert à Dieu, son Père,
                    Au Temple de sa sainteté.

             E.    Le vieux Siméon et la prophétesse Anne (Pause IV)

I+II        20.  Siméon, rempli de tendresse,
                     L'adora comme son Seigneur.
                     Comme Anne aussi, la prophétesse,
                     Il l'accepta pour son Sauveur.

I.             21. Dieu, dans sa bonté infinie,
                     Lui permit de voir de ses yeux
II.                 Venir sur terre le Messie,
                     Le Rédempteur, le Roi des cieux.

I+II.         22. Il avait reçu la promesse
                      Qu'avant de mourir il verrait
                      Celui qu'il attendait sans cesse,
                      Et qu'en ses bras il le tiendrait.

I.              23. Siméon, vieillard vénérable,
                      L'embrassa, le prit dans ses mains,
II.                   Il bénit ce Fils remarquable
                      Qui devait sauver les humains.

I+II.          24. Ce Fils en qui tous doivent croire,
                       Amour et salut des chrétiens,
                       L'espoir d'Israël et sa gloire,
                       Et la lumière des païens

 

  
            
Texte       d'après un Psautier du Locle, 18e Siècle
                            auteur : Bénédict Pictet ?
                            Ce chant ne se trouve pas dans les "56 chants sacrés
                            Révision : Yves Kéler 2003

             Mélodie    les Commandements, Loys Bourgeois 1551
                            LP 527, NCTC391, ARC 883
                            Erheb dein Herz, tu auf dein Ohren RA 185, EG 255
             
           

   

 

 

 

Visiteurs en ligne

825958
Aujourd'huiAujourd'hui444
HierHier612
Cette semaineCette semaine1056
Ce moisCe mois14187
Tous les joursTous les jours825958