« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

D. 13.   3ème dimanche de l'AVENT : Confession des péchés + P de g 

 

AVENT: 3ème Dimanche
Le Précurseur du Seigneur

 

1.  (Jean-Baptiste, le Précurseur)

      Dieu saint et miséricordieux,
      tu es près de ceux qui t'invoquent ;
          Nous nous humilions devant toi
      et reconnaissons que nous avons désobéi à tes commandements.
      (var : que nous nous sommes écartés de tes commandements 
                et que nous t'avons désobéi.)
      Nous ne sommes pas dignes de l'amour
      que tu nous a montré en Jésus-Christ.
           Mais nous cherchons refuge auprès de ta grande miséricorde,    
      et te prions :  pardonne-nous nos fautes.  Amen.
 
P. de g. : Ecoutez les paroles du (2ème) prophète Esaïe :
            " Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu,
              Parlez avec bonté à Jérusalem,
              et annoncez-lui que son péché est pardonné. "   
              Esaïe 40/1-2a  
                                           (Bad. Ag 1983 )
          
 

2.  (Repentez-vous, car le royaume est proche)
                                   
     Seigneur,
     nous nous sommes écartés de toi
     et sommes incapables de faire le bien.
     Il n'y personne qui soit juste, en vérité personne.
          Mais nous savons que tu es plein de grâce, miséricordieux,
     patient et de grande bonté,
     et que tu te repens du châtiment que tu peux nous appliquer.
          C'est pourquoi nous t'invoquons :
     Ne nous punis pas dans ta colère,
     mais fais luire sur nous ta face.       Amen. 
 
P. de g. :     Ainsi parle le Seigneur :
                " Je t'ai abandonné un court instant,
                  mais dans ma grande miséricorde, je veux te reprendre.
                  Dans ma colère, je t'ai caché un temps ma face,
                  Mais dans ma grâce éternelle, je prends pitié de toi.   
                  (Rom 3/12, Jonas4/2, Ps 80/4)
                                           
                                         (Altmann 1948/1)
 

3. (Les signes précurseurs)

    Père fidèle dans le ciel,
    nous craignons au lieu d'espérer,
    nous doutons au lieu d'avoir confiance.
        Car nous ne prenons pas au sérieux les signes
    que tu places dans ce monde,
    nous n'écoutons pas la Parole que tu fais proclamer devant nous.
    Dans notre justification de nous-mêmes,
    nous rejetons ce que tu fais pour nous et nous refusons tes dons.
    Notre faute nous sépare de toi.
        C'est pourquoi nous te prions :
        Seigneur, aie pitié de nous.               Amen. 
 
P. de g. :     Esaïe nous annonce de la part de Dieu :

                " Ne crains pas, je suis avec toi,
                  Ne bronche pas, car je suis ton Dieu.
                  Je te fortifie, je viens à ton aide,
                  Je te soutiens par ma droite et ma justice ; "     
                  Esaïe 41/10      
                                         (Homiletische Monatshefte 1985)
 

4. (le baptême)

4.   Je veux, mon Dieu, librement reconnaître
    que je ne t’ai pas, Seigneur, bien confessé.
   
Ma bouche et mes lèvres t’appellent Père et Maître,
    mais mon cœur et mon âme t’ont délaissé.
    Je t’ai rejeté dans mon existence !
    Comment peux-tu envers moi faire preuve de confiance?
   
    Jésus, quand ton bain d’eau et d’esprit
    M’a lavé de mon péché, pour la vie, 
    J’avais promis que je t’aimerais, fidèle.
    Mais non ! j’ai rompu l’alliance du baptême !
    Je le regrette, ô mon Roi !

    O Dieu aie pitié de moi,
    et fais que par une fidélité plus belle
    Le lien de ma foi se renouvelle.
   
   

               d’après
               « Ich will, mein Gott, dir frei heraus bekennen »
               2ème Récitatif de la cantate de J.S.Bach :
               « Bereitet die Wege, bereitet die Bahn »
               pour le 4ème dimanche de l’Avent
               22/12/1715, à Weimar
               frs : Yves Kéler 23.12.2009


texte original

               2e RECITATIF     ( A )    ( VI + VIII = XIV régulier )

Ich will, mein Gott, dir frei heraus bekennen :        11fi
ich habe dich bisher nicht recht bekannt !               10
Ob Mund und Lippen gleich dich Herr und Vater nennen   13f
hat sich mein Herz doch von dir abgewandt.           10
Ich habe dich verleugnet mit dem Leben!               11f  
Wie kannst du mir ein gutes Zeugnis geben?          11f    /

Als, Jesu, mich dein Geist- und Wasserbad             10
gereiniget von meiner Missetat,                             10
hab ich dir zwar stets feste Treu versprochen;        11f
ach! aber ach! der Taufbund ist gebrochen.            11f
Die Untreu reuet mich!                                           6
Ach Gott, erbarme dich,                                         6
ach! hilf dass ich mit unverwandter Treue              11f
den Gnadenbund im Glauben stets erneue.            11f

(Claude Conedera et Yves Kéler 2007)

 

Visiteurs en ligne

119946
Aujourd'huiAujourd'hui232
HierHier282
Cette semaineCette semaine514
Ce moisCe mois1240
Tous les joursTous les jours1199460
Template by JoomlaShine