L. 69. 27 Trinité : Dernier dim. Eternité

CULTE POUR


          DERNIER DIMANCHE DE L’ANNEE DE L’EGLISE

                      DIMANCHE DE L’ETERNITE.

                COMMEMORATION DES DEFUNTS

 


1e PARTIE : ENTREE DU CULTE

Jeu de musique


1. Chant d’entrée : 1er cantique Jésus, la mort s'approche   Texte 1

2. Chant d’entrée : 1er cantique Jérusalem, fondée            Texte 2

 

Salutation brève


Psaume d’entrée : antiphoné (debout)
avec antienne
avec Gloria Patri

Confession des péchés et Paroles de grâce
Assemblée : Kyrie
ou O Dieu crée en moi, Ps 51

Paroles de grâce :

Assemblée : Gloria in excelsis : Gloire soit à Dieu au plus haut des cieuc
ou Oh ! qu’heureux est celui

2e PARTIE : Prière, lectures et Credo

Salutation : P. Le Seigneur soit avec vous
A. et avec ton esprit.

Prière collecte avec Amen (debout)


Assemblée : Amen
Mot d’ordre

Lectures

A. T avec graduel ou sans répons (assis)

Epître avec cantique graduel


Cantique graduel : entre les lectures

 

Evangile introduit par Alléluia (debout)

achevé par Louange à toi, Seigneur Jésus-Christ


Confession de la foi : Credo


2e Cantique : des lectures

Quand la trompette sonnera            TEXTE 3 

3e PARTIE : PREDICATION (assis)
Prière d’illumination
Lecture du texte
Prédication
Prière d’action de grâces

Soit : Annonces, (Offrande)
3e Cantique : de la prédication

Soit : 3e Cantique : de la prédication
Annonces (Offrande)

4 e PARTIE : Prière d’intercession, Notre Père

Intercession : prosphonèse (debout)
                     ecténie
                     diaconale

Notre Père (si la sainte Cène est célébrée, après l’épiclèse)

5e PARTIE : Sortie du culte

Mot d’envoi : alléluiatique, sauf dans la Passion

Salutation familière éventuellement


4e Chant : chant de sortie

Bénédiction

Jeu de musique


            TEXTES A INSERER DANS LE PLAN DU CULTE


TEXTE 1


TEXTE 2


TEXTE 3


TEXTE 4


TEXTE 5


TEXTE 6


TEXTE 7


TEXTE 8


TEXTE 9

TEXTE 10

 


TEXTE 1


EPREUVE
MORT
ENTERREMENT


JESUS, LA MORT S’APPROCHE
Zu dir, du Fürst des Lebens

Mélodie : Valet will ich dir geben


1. Jésus, la mort s’approche,
J’éprouve sa douleur.
A toi je me raccroche
J’élève à toi mon cœur.
Mes lourds péchés m’inquiètent,
La mort, qui me fait peur,
S’attaque à moi, s’apprête
A rompre mon bonheur.

2. Dans toutes mes souffrances,
Jésus-Christ, tes douleurs
Sont ma seule espérance,
Le baume de mon cœur.
Que ton sang me protège,
Que tu versas pour moi.
Quel autre Sauveur ai-je ?
Je compte sur ta croix.

3. Donne à ma foi ta force,
Car elle est affaiblie.
Quand la mort me menace,
Dis : « Tout est accompli !
J’ai fait le sacrifice
Que celui-ci devait.
Voici le sang propice
Qui couvre ses péchés. »

4. Je peux, joyeux et libre,
Sortir de ce cachot,
Fonder sur tes mérites
Ma vie et mon salut.
Avant que je m’endorme,
Dis-moi, Seigneur : « Ce soir,
Crois-moi, dans mon Royaume
Nous allons nous revoir. »

5. Jésus-Christ, à ta grâce
Je laisse mon esprit.
A ceux devant ta face,
Aux anges, dis ceci :
Que dans leurs mains ils portent
Mon âme vers mon Dieu.
Qu’elle entre par ses portes
Jusqu’au séjour des cieux.

6. Mon corps ici repose
En paix dans son tombeau.
Ni ver, ni autre chose
Ne trouble son repos.
Tu fus, Christ, mis en terre,
Tu es ressuscité.
De la même manière
Je serai réveillé.

7. Là-bas seront les justes
Dont tant ont tant souffert,
Et les martyrs illustres
Qui ont bravé l’enfer.
Avec Christ ils triomphent,
Ils ont vaincu la mort.
Vers Dieu leurs hymnes montent,
Puissants, éclatants, forts !

8. Jésus, tu me devances,
Je te suis volontiers.
Je te fais allégeance,
Car tu es le premier
Qui soit né de la tombe,
Ressuscité des morts.
Je sortirai de l’ombre
Pour te rejoindre au port.


Texte Zu dir, du Fürst des Lebens
Auteur non indiqué
Sammlung Geistlicher Lieder
Bouxwiller 1783, n° 818
fr. : Yves Kéler 25.9.2010

Mélodie Valet will ich dir geben
Melchior Teschner 1584-1635
né à Fraustadt (Silésie), Kantor à Frazustadt,
pasteur de la paroisse voisine d'Oberpritschen,
où il mourut en 1635.
Mélodie 1614 pour chant acrostiche sur les lettres
du nom de V.A.L.E.R.I.U.S Herberger 1614
qui a composé le texte éponyme de ce chant
RA 483, EG 523
frs : Jésus sort de la tombe
LP 144, NCTC 203, ARC 483, ALL 34/11

 

TEXTE 2 

FIN DES TEMPS

ETERNITE


JERUSALEM, FONDEE POUR L’ETERNITE
( révision de « O toi qui fus fondée sur l’immortalité » )

                  Ruben Saillens

       Mélodie : Wie soll ich dich empfangen
                    Comment te reconnaîttre
                    Valet will ich dir geben
                    Jésus sort de la tombe

1. Jérusalem, fondé-e

Pour l’immortalité, 
Jérusalem, gardée
Jusqu’en l’éternité !
Heureux ceux qui t’habitent,
Demeure du grand Roi !
Ma voix, mon cœur palpitent
D’espérance et d’effroi.

2. Mon Dieu, quand je contemple 

Cet éternel séjour,
Je vois : Christ est son Temple,
Je sais : Christ est son jour ! 
L’espoir, l’espoir m’anime, 
Et mon cœur se remplit 
Ce cette paix sublime
Qu’on goûte en tes parvis !

3. Parfois, pourtant, la crainte
Vient obscurcir ma foi :
N’es-tu pas, cité sainte,
Trop sainte, hélas, pour moi ?
Alors, sous tes portiques,
J’entends la voix des chœurs,
J’entends leurs beaux cantiques
Louer le Christ vainqueur !

4. Là chante la cohorte
Des martyrs de l’Agneau.
Leur voix est belle et forte,
Leur chant toujours nouveau.
Plus de peurs, plus de trace
Des maux que nous souffrons :
Seul le sceau de la grâce
Rayonne sur leur front !

5. Cité où Dieu m’invite,
Je ne sais pas encor
La splendeur qui s’abrite
Dans tes murailles d’or !
J’ignore, mais j’espère,
Et par Jésus je sais
Que là-haut est mon Père,
Et pour moi, c’est assez !

 

Texte : O toi qui fus fondée Sur l’immortalité
Ruben Saillens , 1914 ?
D’après un chant du 12e Siècle
Cantiques populaires n° 198
Fischbacher, Paris 1914
LP 356
Rév : Yves Kéler 23.3.2007

Mélodie : dans Cantiques populaires :
Pas déterminée
dans LP 356
J.M.Burck 1541-1610

proposée : Wie soll ich dich empfangen
JohannCrüger 1653
RA 17, EG 11
Comment te recionnaître
NCTC 161, ARC 311, ALL 31/09

ou: Valet will ich dir geben
Melchior Teschner 1615
RA 483, EG 523
Jésus sort de la tombe
LP 144, NCTC 203, ARC 483, ALL 34/11

 

TEXTE 3


FIN DES TEMPS
ENTERREMENT


QUAND LA TROMPETTE APPELLERA
Wenn, Herr, einst die Posaune ruft

Mélodie : Aus tiefer Not II
Es ist das Heil uns kommen her
Wenn mein Stündlein vorhanden ist


1. Quand la trompette appellera :
Debout, enfants des hommes !
Et que mon corps se lèvera,
Quand viendra le Royaume,
Je me tiendrai là, sans péché,
Devant mon Dieu, sans me cacher,
Chantant ma vie, ma gloire !

2. Le corps, que l’âme soutenait,
La reverra, mais neuve,
Le cœur, qui en mon corps battait,
Renaît et s’y retrouve.
« Soyez ! » dira la voix de Dieu,
Et nous serons devant ses yeux :
L’âme et le corps s’unissent !

3. Combien sera beau mon réveil :
C’est la vision céleste !
Quand âme et corps, sous le soleil
Leur joie se manifestent.
Je tremble pour l’ultime fois :
Je vois la mort et son effroi
S’enfuir et disparaître.

4. Là je rencontrerai celui
Qui par son sang me sauve,
Qui sur la croix a tout subi
Et mourut pour les pauvres,
Qui est pour moi ressuscité
Et dans le ciel est remonté
S’asseoir à droite du Père.

5. Je sais que ta parole est vraie,
Si les moqueurs fleurissent ;
Que la raison veut que ta paix
S’étende et nous bénisse.
La paix doit gouverner mon coeur
Dès ici-bas, Dieu,mon Sauveur :
Qu’en toi je meure et revive.

6. La vie est longue après la mort !
L’immortel héritage
M’attend quand j’arrive à ton port
En tes verts pâturages.
J’irai trouver le Premier-né
D’entre les morts ressuscité,
Dans la vie éternelle.

7. Mettez en terre un pauvre corps
De cendre et de poussière :
De cette tombe un jour il sort
Et revoit la lumière.
Je suis semé pour reverdir,
Le champ des morts va refleurir
Et livrer sa récolte.

8. Dans la confiance et dans l’espoir
Qu’un jour je ressuscite,
Fais que je mène jusqu’au soir
Ma vie et que je quitte
Ces lieux pour une douce mort,
En paix, content, heureux et fort,
Et que j’arrive au Royaume.

Texte Wenn, Herr, einst die Posaune ruft
Th.G.v.Hippel
dans Sammlung Geistlicher Lieder
Bouxwiller 1783, n° 852
fr. : Yves Kéler, 7.7.2010 Draguignan
dans Albet Knapp, Evangelischer
Liederschatz, Stuttgart &
Tübingen , 1837, N° 3455

Mélodie Aus tiefer Not schrei ich zu dir II
Wofgang Dachstein 1524, Zurich 1534
RA 396 II, EG 299 II

ou Es ist das Heil uns kommen her
Mayence 1390, Nuremberg 1523/24
RA 176, EKG 242, EG 342

ou Wenn mein Stündlein vorhanden ist
Francfort – Main 1569, Strasbourg 1616
RA 485, EG 522

 

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

613580
Aujourd'huiAujourd'hui651
HierHier1198
Cette semaineCette semaine651
Ce moisCe mois19600
Tous les joursTous les jours613580