« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018


3e Dimanche après l'ÉPIPHANIE

Dimanche 23 janvier 2011

Le Christ, Sauveur des nations

Jean 4/46-50

La guérison du fils de l'officier royal


A.

1.    Ce 3e dimanche après l'Épiphanie est consacré aux Missions.

C'est pourquoi nous avons la couleur rouge à l'autel et à la chaire :
– couleur du Saint-Esprit, du feu descendu sur les apôtres.
– couleur de l'Église, issue de l'action du Saint-Esprit.
– couleur des martyrs de la foi et de l'évangélisation
– couleur de la Pentecôte, de la mission et de la Réformation

2.     Tout le temps de l'Épiphanie est d'ailleurs traversé par le thème de la Mission :

– les mages d'Orient : ne sont-ils pas les premiers païens venant à Jésus ?
– le baptême de Jésus : n'est-il pas la première présentation du Christ au peuple juif et aux premiers disciples ? Les 5 premiers disciples, dit l'évangile de Jean, étaient présents sur les lieux du baptême. Et peut-être aussi Barsabbas et Matthias, dont le 2e fut élu apôtre en remplacement de Judas.
Tout cela n'est-il pas de la mission ? Si « Mission » signifie : faire connaître Jésus comme le Sauveur des Juifs et des païens, alors les « apparitions », les « manifestations » du Christ en font partie.

3.    Or toutes ces actions du Christ se passent dans la « Galilée des païens »,
dans ce pays du nord d'Israël dans lequel vivaient autant de païens que de Juifs. Le nom de Galilée signifie d'ailleurs « pays mélangé ». Jésus se révèle aux païens, comme le centurion romain dont il guérit le serviteur, et aux juifs, tel l'officier royal d'Hérode, dont il guérit le fils. Depuis Cana de Galilée.
Dimanche dernier, nous avons entendu le récit des Noces de Cana. C'est le même village. Cette fois-ci, Jésus manifeste sa gloire parmi les gens de sa famille et devant ses disciples, tous Juifs. Et aujourd'hui, l'évangile de la guérison du serviteur du centurion romain nous a fait entendre la parole missionnaire de Jésus : « Il viendra des gens de l'Orient et de l'Occident, et ils se mettront à table avec Abraham, Isaac et Jacob dans le Royaume des cieux. »

Comme on peut le voir, tout le temps de l'Épiphanie, consacré au « Christ qui se montre » aux siens, aux Juifs et aux païens, est un temps de mission.

B.

1.    Quelqu'un a dit : toute la Bible peut être vue sous le point de vue de la mission. Et il a raison.
Car la Bible a été écrite pour que les hommes apprennent à connaître Dieu et Jésus, et parviennent ainsi au salut. Jean l'évangéliste le dit expressément à la fin de son livre : « Ceci est écrit afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant, vous ayez la vie en son nom. »

2.       Cela vaut autant pour ceux qui sont dans l'Église que pour ceux qui sont en dehors. En effet, les chrétiens, qui connaissent déjà Dieu et le Christ, doivent toujours à nouveau être appelés à la foi, car celle-ci s'émousse facilement. De là la nécessité des lectures de la Bible dans le culte, et particulièrement de l'évangile. De là la nécessité de la prédication régulière, bien fondée sur cette parole. De là la nécessité des études bibliques et des semaines bibliques dans une paroisse. Il faut sans cesse appeler les chrétiens à la foi : c'est une forme de mission intérieure à l'Église.

3.    Chaque fois que je lis la Bible ou que je l'entends lire, je suis interpellé à nouveau, je découvre tel ou tel passage à neuf, sous un autre angle, comme si je ne l'avais encore jamais lu. Alors j'entends comme un appel : « Fais ce que tu viens d'entendre ! »
En chacun de nous reste un terrain que la parole de Dieu n'a pas atteint, ou qui est encombré de ronces, en sorte que la parole de Dieu a encore de l'espace en nous pour prendre pied et lever. C'est pour cela que Dieu nous adresse toujours à nouveau sa parole missionnaire, afin que le petit coin païen en nous la reçoive.

4.       Inversement, ceux qui ne connaissent pas le salut de Dieu en Jésus-Christ doivent le connaître. Là aussi je suis interpellé : « Toi, fais connaître ma parole aux autres ! Tu as le bénéfice de mon salut : fais en profiter les autres ! »

C. 1.    Toute la Bible nous appelle, nous qui croyons déjà en Dieu, à approfondir notre foi, et à la faire partager à ceux qui n'ont pas encore la foi. Toute la parole de Dieu est un envoi. L'autre évangéliste, Matthieu, termine son évangile par ces mots : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, en les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et en leur apprenant à conserver ce que je vous ai annoncé. »

Envoi : chez nous, dans l'Église
Envoi : chez les autres, hors de l'Église

C'est ainsi que se construit l'Église : par l'intérieur et par l'extérieur.

2.      Il est clair que la Mission est une partie intégrante du travail de l'Église et de ses membres.
Et si nous ne pouvons pas personnellement prêcher aux autres, nous pouvons, et devons, soutenir les oeuvres de la Mission chez nous et à l'extérieur, puisqu'elles agissent en notre nom.
La mission n'est d'ailleurs pas une tâche à sens unique. Nous ne faisons pas que donner, de l'argent, du temps, des prières. Nous recevons aussi beaucoup : approfondissement de notre propre foi, retour d'informations sur le travail accompli, rencontre et découverte de gens nouveaux et différents. Un pasteur de nos Églises qui a passé 3 semaines au Cameroun dans le cadre d'un échange entre Églises m'a dit que ce furent 3 semaines décisives dans sa vie. Il est revenu changé et a vu des parties entières de son ministère avec des yeux nouveaux.

D.      Entrons donc dans cette démarche missionnaire, dans notre Église et aussi vers l'extérieur.

Nous constaterons que nous serons autant enrichis nous-mêmes que nous enrichissons les autres.
                                                   Amen.

Chants

(LP = Louange et Prière contient quelques bons chants)
Ps 67 Que Dieu nous bénisse et nous garde
Ps 96 Peuples, chantez partout sur terre
Seigneur, que ton règne adorable  LP 216, ARC 312
Le temps est court  ALL31/24
Que toute la terre  LP 218, ARC 263, ALL41/21
Si vous saviez quel Sauveur je possède  ALL 45/13
Que la moisson du monde est grande  LP 222

¼ Service des Lecteurs – SL – 4 – 23.01.2011 – Yves KELER

Visiteurs en ligne

124961
Aujourd'huiAujourd'hui222
HierHier227
Cette semaineCette semaine1363
Ce moisCe mois4116
Tous les joursTous les jours1249612
Template by JoomlaShine