LES CHANTS DE LA REFORME ALLEMANDE

                                           LES CHANTS DE MARTIN LUTHER
                                                             ( 1483 - 1546 )           

 

        Martin Luther a composé un total de 35 chants destinés au culte. Si on les classe d'après notre distinction liturgie-cantiques, on obtient : 5 chants liturgiques, et 30 cantiques. (Cette distinction n'était pas aussi nette à l'époque de Luther). A ceci s'ajoute une " complainte " sur le martyre de deux enfants à Bruxelles, appelée " Das Lied der zwei Knaben von Brüsseln ", qui apparaît dans des livres de cantiques anciens, mais qui n'est pas considérée comme un chant pour le culte.
 

Sources

        Pour ce qui est des sources faciles d'accès, je recommande le RA,  Recueil d'Alsace et de Lorraine de la Confession d'Augsbourg 1952, car il est seul à donner l'intégralité des chants de Luther, liturgie et cantiques. EG Evangelisches Gesangbuch 1995 en a supprimé quelques uns, sans raison bien définie. EKG 1951 ne contenait pas non plus tous les chants de Luther . Pour cette raison, nous suivrons fondamentalement la liste et le classement de RA.

Traductions

        Je donne ici la série complète des 30 cantiques en traduction française. Le but de cette collection est d'éveiller ou de raviver l'intérêt pour les chants de la Réforme du 16e Siècle, ici allemande. Ces chants sont importants, non seulement pour leur forme, mais aussi et surtout pour leur contenu, souvent mal connu en France et dans les pays francophones, à cause des traductions généralement mauvaises qui en ont été faites en français. On peut constater que de NCTC 1979 à Alléluia 2005 on reproduit d'édition en édition les mêmes textes de faible valeur, avec quelques corrections qui n'apportent rien à la qualité du texte. (voir plus bas, sous 3.  Correspondance avec LP, RAf, NCTC, ARC, ALL)

        Il esxiste une bonne traduction d'un chant de Luther, qui est "C'est un rempart que notre Dieu", de Lutteroth Henri 1845. On la trouve dans LP, NCTC et ARC. Je reprends cette traduction sur ce site. Dans RAf, = Recueil d'Alsace-Lorraine partie française, on trouve des traductions de Richard Paquier, reprises de l' " Office divin de chaque jour ", publié par Taizé de 1961. Elles sont fidèles à Martin Luther dans l'ensemble, mais incomplètes, car Paquier n'a pas conservé toutes les strophes. J'ai intégré les strophes de Paquier dans les traductions données ici.

 

        LISTE DES CHANTS DE LUTHER

        Le lecteur trouvera trois listes, classées selon :

1. le titre allemand
2. le titres français
      3.   l'ordre liturgique (de RA 1952)

      1.   selon le titre allemand :

            a. Liturgie (5)

1.   Herr Gott, dich loben wir                         (Te Deum)
      Ich glaub an einen Gott                          (Credo de Nicée)
      Jesaja dem Propheten das geschah         (Ste Cène)
      Kyrieleison                                            (Litanie)
5.   Verleih uns Frieden gnädiglich                 (Midi)

            b. Cantiques (30)

1.    Ach Gott, vom Himmel sieh darein Ps 12     (Eglise)
       Aus tiefer Not schrei ich zu dir, Ps 130        (Pénitence)
       Christ lag in Todes Banden                        (Pâques)
       Christum wir sollen loben schon                 (Noël)
5.    Christ, unser Herr, zum Jordan kam           (Baptême)
       Der du bist drei in Einigkeit                       (Soir, Trinité)
       Dies sind die heilgen zehn Gebot               (Commandements)
       Ein feste Burg ist unser Gott, Ps 46            (Eglise)
       Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort              (Eglise)
10.  Es woll uns Gott genädig sein, Ps 67           (Eglise)
       Gelobet seist du, Jesu christ                      (Noël)
       Gott der Vater wohn uns bei                      (Combat spirituel)
       Gott sei gelobet und gebenedeiet              (Cène)
       Jesus Christus, unser Heiland, Der den Tod   (Pâques)
15.  Jesus Christus unser Heiland, Der von uns     (Cène)
       Komm, Gott Schöpfer, Heiliger Geist          (Pentecôte)
       Komm, Heiliger Geist, Herre Gott              (Pentecôte)
       Mensch, willst du leben seliglich                (Commandements)
       Mit Fried und Freud fahr ich dahin             (Cène, 1er dim.Noël)
20.  Mitten wir im Leben sind                           (Mort, Eternité)
       Nun bitten wir de Heiligen Geist                 (Pentecôte)
       Nun freut euch, lieben Christen gmein        (Justification)
       Nun komm der Heiden Heiland                  (Avent)
       Nun lasset uns den Leib begrab'n              (Enterrement)
25.  Vater unser im Himmelreich                      (Culte, Prière)
       Vom Himmel hoch da komm ich her          (Noël)
       Vom Himmel kam der Enge Schar             (Noël)
       Wär Gott nicht mit uns diese Zeit, Ps 124   (Eglise)
       Was fürchst'st du, Fein Herodes, sehr?       (Epiphanie)
30.  Wir glauben all an einen Gott                    (Credo, Trinitatis)

         2. selon le titre français 

( C'est sous ce titre que le lecteur trouvera les chants sur ce site)

      a. liturgie  (5)

1.  Accorde-nous la paix, Seigneur     (Da pacem)
     Il arriva à Esaïe                           (Sanctus)
     Je crois en seul Dieu                    (Credo de Nicée)
     Kyrie eleison                               (Litanie)
5.  Toi Dieu, nous te louons               (Te Deum)

      b.    les cantiques  (30)

1.    C'est un rempart que notre Dieu                  (Eglise)
       Chaque jour de notre vie                             (Mort, Eternité)
3     Christ était couché dans la mort                   (Pâques)
4     Christ, le Seigneur, vint au Jourdain              (Baptême)
5.    Des lieux profonds je crie à toi, Ps 130          (Pénitence)
       Dieu le Père, assiste-nous                           (Combat spirituel) Luther
7     Dieu, notre Père dans les cieux                    (Culte, Prière)
       Dieu veuille nous montrer sa grâce, Ps 67     (Eglise)
       Du ciel les anges sont venus                        (Noël)
10.  Du point où le soleil renaît                           (Noël)
       En terre nous portons ce corps                     (Enterrement)
12.  Gloire et louange au Dieu secourable            (Cène)
       Je pars en paix, je vais à Dieu                     (Cène, 1er dim. Noël)
14   Jésus-Christ, notre saint Sauveur                  (Cène)
15.   Jésus-Christ, Sauveur du monde                  (Pâques)
16.  Je viens à vous du haut des cieux                 (Noël)
17   Loué sois-tu, Seigneur Jésus                        (Noël)
18   Mes frères, louez le Seigneur                        (Justification)
       Nous croyons tous en seul Dieu                    (Credo, Trinité)
20.  Nous t'invoquons, Seigneur Saint-Esprit         (Pentecôte)
21   Par ta parole, Dieu sauveur                          (Eglise)
       Pourquoi, Hérode, crains-tu tant ?                 (Epiphanie)
23   Regarde, ô Dieu, du haut des cieux , Ps 12    (Eglise)          
       Si Dieu n'avait pas été là, Ps 124                  (Eglise)     
25.  Si tu veux vivre saintement                          (Pénitence)          
       Toi qui en trois es l'Unité                             (Soir, Trinité)
27   Viens, Dieu Créateur, Esprit saint                  (Pentecôte)
28   Viens, Rédempteur des païens                      (Avent)
       Viens, Saint-Esprit, Seigneur Dieu                 (Pentecôte)
30.  Voici les dix commandements                       (Pénitence)

        3. Correspondance avec les recueils LP, RAf, NCTC, ARC, ALL

           LP        Louange et Prière 1938
           RAf      Recueil d'Alsace-Lorraine, partie française
           NCTC   Nos coeurs te chantent 1979
           ARC     Arc en ciel 1989
           ALL      Alléluia 2005

        Cette table de concordance permet au lecteur de s'orienter à partir de ce qu'il connaît par les livres français actuels, et facilite la comparaison avec les traductions de la liste cidessus 2b.
        Les numéros renvoient à ceux de la liste des traductions françaises qui précède sous 2b

                          LP      NCTC   ARC   ALL
                          RAf

1.  C'est un rempart que notre Dieu
     Lutteroth    LP 229    238        543     37/01        
     Montbél.     LP 228    239         --          --        
3.  Christ est ressuscité des morts
                        --         208         --       34/05
4.  Christ, tu es remonté des eaux
                        --         227        --            --
5.  Des profondeurs de mon tourment
                        --         274        --        12/18
7.  O Père, qui es dans les cieux
                        --         235        --        62/24
12. Gloire et louange 
                     RAf 30      --          --          --
14. (Seigneur Jésus, toi si pauvre)   
                         --  Mél 233        --          --
15. Jésus-Christ, notre espérance
                         --        210      465       33/10
16. O Dieu, tout puissant créateur
                         92       180      358       32/04
      Je viens à vous du haut des cieux
                        RAf 3      --          --            --
17. Louange soit à Jésus-Christ                       
                         --        179         --       32/02
18. Mes frères, louez le Seigneur
                     ABD 545
20. Toi, Saint-Esprit, lumière qui viens
                         --        222       505      35/03
23. Seigneur, par quel amour donné
                         --        190         --          --
26. Viens, ô Sauveur des païens
                         --        163       304      31/03
      Rédempteur du Genre humain
                      RAf 2        --         --           --
27. Viens, Saint-Esprit, Dieu créateur
                         --        220       504      35/01
30. (Le Fils de Dieu nous est offert)                        
                                 Mél 234       --          --

        4.    selon l'ordre liturgique

Le titre français des chants, sous lesquels on les trouvera sur le site, est donné  sous le titre allemand.
La source biblique ou celle du titre latin est indiquée après la date du chant de Luther.

 

                                                A.   CHANTS LITURGIQUES    : 5 chants              

Emploi      RA    EG     Titre allemand                               
liturgique         (EKG)  date
                                               français

Matin        rot 1  191    Herr Gott, dich loben wir
Louange                       1529   ( Te Deum laudamus)
                                        Toi, Dieu, nous te louons

Credo       rot 31  --      Ich glaub an einen Gott  (Nicaenum)
                                     1538      (Credo in unum Deum )
                                         Je crois en un seul Dieu

Sainte      rot 37  EKG  Jesaja dem Propheten das geshah
Cène                    135   1526     (Esaïe 6/4)
                                        Il arriva à Esaïe

Midi        rot 75  421    Verleih uns Frieden 
                                     1529     (Da pacem, Domine)
                                        Accorde-nous la paix, Seigneur

Litanie    rot 77  192     Kyrie eleison   (Litanei)
Intercession                  1529     (Kyrie eleison)
                                         Kyrie eleison

                                                       B.   LES CANTIQUES :       30 chants

L'ANNEE DE L'EGLISE  (I)             (13 chants)

Temps      RA EG      Titre allemand                               
liturgique     (EKG)   date
                                          français

AVENT    12    4       Nun komm der Heiden Heiland    
                                  1524   (Veni Redemptor gentium)
                                      Viens, Rédempteur des païens

NOËL       21    --      Christum wir sollen loben schon
                                  1524  (A solis ortus cardine I)
                                      Il nous faut louer Jésus-Christ
              32   23      Gelobet seist du, Jesu Christ 
                                  1524
                                      Loué sois-tu, Seigneur Jésus
             40   24      Vom Himmel hoch da komm ich her 
                                  1535
                                     Je viens à vous du haut des cieux
             41   25      Vom Himmel kam der Engel Schar
                                  1543
                                     Du ciel les anges sont venus

1er NOËL  45  519    Mit Fried und Freud ich fahr dahin 
Ste CENE                  1524   (Nunc dimittis)
                                      Je pars en paix, je vais àDieu      

EPIPHA-  60   --      Was fürcht'st du, Feind Herodes, sehr?
NIE                           1524 ?   (A solis ortus cardine II)
                                      Que crains-tu donc, Hérode, tant ?   

PÂQUES  93  101    Christ lag in Todes Banden 
                                 1524
                                      Christ était couché dans la mort
               100  102    Jesus Christus, unser Heiland, der den Tod
                                 1524  
                                      Jésus-Christ, Sauveur du monde

PENTE-  125  126    Komm, Gott Schöpfer, Heiliger Geist  
                            1524   (Veni Creator Spiritus)
CÔTE                            Viens, Saint-Esprit, Dieu créateur
           127  EKG    Komm, Heiliger Geist, Herre Gott     
                   98     1524   (Veni sancte Spiritus, reple)
                                      Viens, Saint-Esprit, Seigneur Dieu
          129  124     Nun bitten wir den Heiligen Geist     
                           1524   
                                      Nous t'invoquons, Seigneur Saint-Esprit

FIN DES 150   518   Mitten wir im Leben sind         
TEMPS                     1528    (Media vita in morte)
                                      Au milieu de notre vie

EGLISE, PAROLE ET SACREMENT  (II)          (14 chants)

EGLISE    156  273     Ach Gott, vom Himmel sieh darein
                                    1524   (Psaume 12)
                                       Regarde, ô Dieu, du haut des cieux
              158   193    Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort    
                                   1543
                                      Par ta parole, Dieu Sauveur
              160  280     Es woll uns Gott genädig sein
                                   1524   (Psaume 67)
                                      Dieu veuille nous montrer sa grâce
              171  EKG   Wär Gott nicht mit uns diese Zeit
                        192     1524   (Psaume 124)
                                      Si Dieu n'avait pas été là
              172  183     Wir glauben all an einen Gott
                                   1524
                                        Nous croyons tous en un seul Dieu
              175  362     Ein feste Burg ist unser Gott  
                                   1528   (Psaume 46)
                                       C'est un rempart que notre Dieu

CULTE     211  344    Vater unser im Himmelreich           
PRIERE                      1539  (Pater Noster)
                                       Dieu, notre Père dans les cieux     

SOIR       248  470    Der du bist drei in Eingikeit             
TRINITE                    1543   (O lux beata, Trinitas)
                                       Toi qui en trois es l'Unité

BAP-        276  202    Christ, unser Herr, zum Jordan Kam
TEME                         1543
                                        Christ, le Seigneur, vint au Jourdain

SAINTE    292  214    Gott sei gelobet und gebenedeiet    
CENE                         1524  
                                         Gloire et louange au Dieu secourable
              296  215     Jesus Christus, unser Heiland, der von uns 
                                    1524   (Jesus Christus, nostra salus)
                                         Jésus-Christ, notre saint Sauveur

PENI-      302  231     Dies sind die heilgen zehn Gebot    
TENCE                       1524    (Les commandements)
                                         Voici les dix commandements
              304   --       Mensch, willst du leben seliglich
                                    1524-25 ?  (Les commandements)
                                         Si tu veux vivre saintement

ENTER-    314/8  EKG  Nun lasset uns den Leib begrabn  
REMENT           174/8  1540  (Jam moesta querella)
                                          Nous remettons à Dieu ce corps

LA VIE CHRETIENNE  (III)               ( 3 chants)

JUSTIFI-  322  341       Nun freut, lieben Christen gmein   
CATION                       1523  
                                           Mes frères, louez le Seigneur

COMBAT  396  299      Aus tiefer Not                                 
SPIRITUEL                  1524   (Psaume 130)
                                          Des lieux profonds je crie à toi
              402  EKG    Gott der Vater wohn uns bei            
                     190     1524
                Dieu le Père, assiste-nous

2.   LA REPARTITION DES CHANTS SUR L'ANNEE ET DANS LA VIE  DE
      L'EGLISE

a.    les trois parties du livre de cantiques

        Ce qu'on remarque d'emblée, c'est que les chants de Luther couvrent toute l'extension du Livre de Cantiques. Un livre de cantiques se découpe classiquement en trois parties :

                1. L'année de l'Eglise                               13
                2. L'Eglise, la Parole et les sacrements      14
                3. La vie chrétienne                                  3 
                                                                            30

        Luther a composé des chants pour chacune de ces parties.

                1. L'année de l'Eglise :        (13 chants)

        On trouve 13 chants, qui vont de l'Avent à la fin des temps, au dimanche de l'Eternité 
                                          Avent :               1
                                          Noël :                4
                                          1er Noël :           1 , aussi chant pour la fête de la

                                                                       Présentation du Christ, le 2 février
                                                                            le 2 février
                                          Epiphanie :        1
                                          Passion :            -
                                          Pâques :           2
                                          Pentecôte :        3
                                          Fin des temps :  1

                                              Total :          13

        On constate que Luther n'a pas composé de chant propre pour la Passion

                2. L'Eglise, la Parole et les sacrements       (14 chants)

                                          Eglise :                   6
                                         
                                          Culte-Notre Père     1
                                          Matin                      -
                                          Soir (Trinité)           1
                                          Baptême                 1
                                           Sainte Cène           2
                                           Pénitence(Caté.)     2
                                           Enterrement           1

                                                Total :            14

        On constate que Luther n'a pas composé de chant propre pour le matin.

                3.  La vie chrétienne           (3 chants)

                                            Justification          1
                                            Combat spirituel   2

                                                  Total :           3

b.    les chants de Luther sont d'abord destinés au culte

       L'importance de l'Année de l'Eglise, avec 13 chants, et celle de la vie communautaire de l'Eglise, avec le culte et les sacrements, avec 14 chants, est évidente. Même la troisième partie : la vie chrétienne, comprenant 3 cantiques, est faite de chants à caractère communautaire. La piété personnelle et individuelle, que le prépiétisme et le piétisme développeront au 17e Siècle n'apparaît pas chez Luther. Ce qui n'empêche pas ses chants d'alimenter la piété personnelle, mais en la gardant reliée au corps de l'Eglise.

       Mais cela montre que la visée première de Luther était la réforme de la messe et la mise à disposition des fidèles de chants en langue vulgaire. Deux indices sont révélateurs :

1. Beaucoup de chants sont traduits du latin. Il s'agit des cantiques principaux du culte à travers l'année : Veni Creator, Te Deum, Credo, etc...
2. Une grosse partie des chants : 21 sur 30, soit les 2/3, est éditée en l'année 1524 ! A l'évidence, Luther a travaillé d'arrache-pied pour fournir au culte de l'Eglise les chants nécessaires. Ceux-ci font donc partie de son œuvre réformatrice dès le début.

3.  LES CHANTS DE LUTHER DANS SON ŒUVRE REFORMATRICE

a.    les chants de Luther font partie de son œuvre réformatrice.

        En effet, Luther a commencé la Réforme en 1517, et le livre de cantiques de Wittenberg, contenant ses cantiques, est de 1524. Ce qui fait sept années, pendant lesquelles il a composé ces vingt chants, en même temps qu'il a écrit et publié une masse importante de choses : 1520, les trois grands écrits réformateurs ; 1521, le Nouveau Testament ; 1524 les 150 Psaumes, entre autres. En même temps, il enseignait à Wittenberg et se battait avec la hiérarchie de l'Eglise et le pouvoir politique ! Il est clair que Luther a composé tous ces chants sur plusieurs de ces sept années, et qu'ils faisaient partie de son oeuvre réformatrice, qui touchait à tous les domaines en même temps : la doctrine et l'autorité spirituelle dans l'Eglise, la direction de l'Eglise et la papauté-hiérarchie, le culte, avec sa liturgie, ses chants et sa prédication.

        De toute façon, il est impossible d'imaginer qu'il aurait pu écrire ces 20 chants dans la seule année 1524. Il y faut de la maturation et de l'expérience théologique et pastorale. Il faut choisir les textes qu'on va traduire ou composer, en fonction de l'expérience cultuelle et de ce qui, à mesure, vous paraît nécessaire. Ceux qui ont quelque idée de la composition de chants d'Eglise savent qu'on ne travaille pas aussi vite .

d.    les chants de Luther forment un petit livre de cantiques

        Cette répartition des chants sur les trois grandes parties et presque toutes les rubriques fait de la collection des chants de Luther l'embryon d'un livre de cantiques. Le livre de cantiques est une création de la Réforme protestante. Il permet de mettre entre les mains des paroissiens le moyen de participer activement au culte, qui est le culte du peuple de l'Eglise et non des clercs. Le livre de cantiques fait donc partie, comme la Bible et le catéchisme, des moyens de réformer l'Eglise et de la faire vivre sur des bases solides.

        Le livre de 1524 de Wittenberg est cela. Le premier livre de la Réforme annonce déjà le plan des livres qui vont suivre, et ceci jusqu'à aujourd'hui : 1. année de l'Eglise, 2. Eglise, culte, parole, sacrements et 3. vie chrétienne, resteront les trois grandes parties de tous les livres protestants. Les variations de ce plan ont été et sont nombreuses, mais le plan fondamental n'a jamais changé.

4.    LES SOURCES DES CHANTS DE LUTHER

a.    les sources bibliques

        Les chants de Luther fixent un principe de l'hymnologie de la Réforme et du protestantisme: on chante la Bible. Soit par des textes directement pris dans cette dernière, comme les Psaumes ou les Cantiques, soit en écrivant des chants dans lesquels rien n'est incompatible avec la Bible. En fait, la plupart des chants sont des mosaïques de textes bibliques.

        Luther a directement mis en musique 5 Psaumes : les Psaumes 12, 67, 124, 130, en 1524, et le Ps 46 en 1528. Ces Psaumes ont une double fonction. D'une part, ils sont liés au culte, comme Psaumes d'Introït, ce qui est le cas du Psaume 124, pour le 3e dimanche après la Trinité, ou le Ps 130 pour la préparation à la Sainte-Cène, comme psaume pénitentiel. D'autre part, ils sont l'expression du combat de la Réforme. En effet, les Psaumes 12, 67 et 46 ne sont pas prévus pour les Intrïts. Mais ce sont des Psaumes de combat, déjà dans l'Ancien Testament. Luther les a repris dans cette intention.

        Il a dans la même optique mis en musique les dix commandements, pour la pénitence et la préparation  à la Cène, en deux formes, une longue et une courte, sur la même mélodie. Ces deux chants sont de 1524, comme le Nunc dimittis : " Mit Fried und Feud fahr ich dahin ", destiné, entre autres, à la fin de la Sainte Cène. Calvin fera faire la même chose par Clément Marot pour la préparation et pour l'action de grâces de la Cène: les Commandements et le Cantique de Siméon, sur les mélodies de Loys Bourgeois.

        Le Notre Père viendra compléter ces textes en 1528.

        Les chants cités font un total de :    Psaumes                 5
                                                           Commandements     2
                                                           Nunc dimittis            1
                                                           Notre Père               1

                                                   soit :                              9
 

b.    les sources patristiques et médiévales latines

        La deuxième grande source est la patristique. Comme Calvin, Luther revient aux Pères de l'Eglise antique, du 1er au 5e Siècle, d'avant le catholicisme romain et pontifical du 6e Siècle, qui voit commencer la déviation de l'Eglise vers des formes non-bibliques. La période couverte par cette patristique conforme à la Bible est circonscrite par les dates des cinq premiers conciles œcuméniques reconnus par les protestants : Jérusalem 52, Nicée 321, Constantiple 381, Ephèse 431, Chalcédoine 451. Doctrinalement, ces conciles fixent la Trinité en Dieu et les deux natures en Christ. Ces deux fondements seront à la base des chants, expressément et bien reconnaissables, jusqu'à la fin du 18e Siècle. Ils reviennent sans cesse au 19e et 20e Siècles, malgré les variations théologiques.

        Luther reprend  les grands auteurs latins nicéens, tels Ambroise de Milan : " Veni Redemptor gentium " ; Caelius Sedulius : " A solis ortus cardine " I et II; Aurelius Prudens Clemens : " Jam moesta querella " ; le " Te Deum ", de Niketas de Remesiana, traduit du grec en latin à cette époque (peut-être par Ambroise, disent certains). De même, les Crédos anciens, plus particulièrement le Nicée-Constantinople de 321-381, qui domine l'Eglise universelle depuis cette date, mais aussi l'Eglise luthérienne et son hymnologie (moins la réformée, puisque l'hymnologie réformée ancienne se résume foncièrement aux Psaumes, sans interpolation néo-testamentaire ou ecclésiastique).

        Il reprend aussi des textes fondamentaux de l'Eglise médiévale, qui ne sont pas marqués par la théologie romaine, comme le " O lux beata Trinitas ", du 9e Siècle ; le " Veni Creator " de Hraban Maur de 990 ;  ou le " Veni, sancte Spiritus, reple ". Du 13e Siècle, Luther reprend partiellement " Jesus Christus nostra salus ", de Jenstein-Hus ;

        Les chants de cette origine sont au nombre de :   Antiquité        4
                                                                               Moyen-Age    4 

                                                                    soit :                      8
 
        Là aussi, la date de 1524 est fondamentale : les trois chants de l'Antiquité sont de cette année, ainsi que deux de ceux du Moyen-Age. Ce qui fait 5 chants sur 7.

c.    Les sources allemandes

        En Allemagne, on avait, dès le 12e Siècle, commencé à faire des cantiques allemands. L'exemple le plus connu est : " Christ ist erstanden ". Soit qu'on a traduit depuis le latin, soit qu'on a composé des chants nouveaux. Le plus souvent, ces chants ne comportaient qu'une strophe, leur fonction étant de s'intégrer dans le déroulement d'une liturgie. Et non pas de séparer des grands blocs, comme c'est le cas actuellement : entrée, chant avant la prédication, chant après la prédication, chant de sortie.

        Or la forme des cultes protestants, à cause de la grande place de la prédication et du recul de la Sainte Cène, est allée très vite dans cette direction de chants plus longs formant passage entre des grands blocs . C'est ainsi que Luther a augmenté de deux ou trois strophes des chants allemands d'une strophe : par exemple :  " Nun bitten wir den Heigen Geist ", " Komm, Heiliger Geist, Herre Gott ", " Gott sei gelobet ", " Mitten wir im Leben sind ". " Gott der Vater wohn uns bei ", dérivé d'un chant d'invocation des saints, "Wir glauben all an einen Gott ". Il obtenait ainsi, sur une base classique et connue, des chants plus amples, correspondant aux besoins nouveaux.

        Calvin suivit la même démarche en employant les Psaumes exclusivement. Il répartit les 150 Psaumes en 300 unités de chant, comprenant 4,5 strophes en moyenne, chantées à quatre moments du culte : à l'entrée, avant la prédication, après la prédication, à la sortie. Le culte est ainsi divisé en 3 grands blocs : liturgie d'entrée, prédication, liturgie de sortie.

        Les chants de cette origine sont au nombre de :       6

5.    LES COMPOSITIONS PROPRES DE LUTHER

        Les autres chants de Luther sont des compositions propres, nées de diverses circonstances. Et qui reprennent ces trois sources : biblique, patristique, allemande, dans un mélange personnel. " Vom Himmel hoch ", de 1535, en 15 strophes, a été composé par Luther pour ses enfants, pour la fête de Noël. Il s'était marié en 1525, en 1525 il avait plusieurs enfants de Catherine de Bora. En 1543, il fera une forme abrégée de l'histoire de Noël, en 6 strophes, " Vom Himmel kam derr Engel Schar ". " Christ lag in Todes Banden " dérive de " Christ ist erstanden ", et représente une géniale méditation de la résurrection sur ce thème. Egalement pour Pâques : " Jesus Christus, unser Heiland ". " Erhalt uns Herr, bei deinem Wort " a été composé lors de l'avance des Turcs vers Vienne, et dit : " Und wehre Papst und Türken Mord : protège-nous du pape et de la mort par les Turcs ! " (phrase qui fut remplacée par " deiner Feinde Mord : la mort par tes ennemis. " Reste " Christ, unser Herr, zum Jordan kam ", de 1543, destiné au baptême. Et le célèbre " Nun freut euch, lieben Christen gmein ", qui est de 1523, et semble le plus anciennement connu des chants de Luther.  

        Les compositions propres de Luther sont au nombre de :  7

6. CONCLUSION SUR LES SOURCES DES CHANTS DE LUTHER

        Si on additionne les résultats obtenus dans les quatre parties ci-dessus concernant l'origine des chants de Luther, on obtient la répartition suivante :

             Chants pris dans la Bible :             9,   soit 30    %
             Chants des sources latines :           8         26,5 %
             Chants des sources allemandes :    6          20    %
             Chants de composition propre :      7          23,5 %
                                             Total :        30         100 %

        Le tableau obtenu est assez équilibré et fait apparaître grosso modo quatre quarts. Cela montre l'équilibre dans sa personnalité entre la Bible, l'Eglise latine et l'Eglise allemande dont il provient, et sa composition personnelle à partir des trois sources précédentes.

5.    LA PROSODIE ET LA MUSIQUE DE LUTHER

        Luther a été un des maîtres de la poésie allemande. Sa composition textuelle est très concise, il y a peu de mots inutiles ou de remplissage . Le fait d'employer beaucoup de monosyllabes, caractéristique du temps, augmente cette concision. Pourtant, on n'aboutit pas à un texte sec, mais à une expression forte, bien articulée et mouvante. Les textes de Luther sont dynamiques. Luther maîtrise la prosodie allemande de son temps, et se révèle là aussi un des génies de la langue allemande, qui aura une forte influence sur la suite des choses.

       La musique qu'il emploie met ses textes en valeur. Soit il reprend des mélodies anciennes, et pour les rendre plus vivantes, il les simplifie : c'est le cas de 10 chants. Soit il compose lui-même les mélodies. Là aussi, il créera quelques mélodies mondialement connues, comme " Vom Himmel hoch " et " Ein feste Burg ".

       Luther part de l'idée que la paroisse qui chante n'est pas une schola de moines. Si on veut rendre au peuple le chant de l'Eglise, il faut que la musique soit chantable par un paroissien simple. Plus tard, des chorales et des musiciens orneront les chants pour les chorales. Ces derniers partiront du chant de l'assemblée, mais ne le confisqueront pas, comme c'était devenu le cas dans l'Eglise romaine.

6.  L'IMPORTANCE DES CHANTS DE LUTHER

        Au vu de tout ce qui a été dit plus haut, l'importance des chants de Luther est fondatrice et fondamentale pour le protestantisme. Evidemment, cette réalité est souvent méconnue, parce que les tendances théologiques, souvent superficielles, font ignorer cette hymnologie biblique, patristique et son fondement dogmatique nicéen et chalcédonien. Nous sommes à l'heure de l'à-peu-près. Luther nous apprend une grande rigueur, à la fois dans le message de l'Eglise et dans le chant. Pour lui ces deux choses vont ensemble et vont de soi.

        L'établissement rigoureux du chant dans la prosodie et la musique permet aussi la rigueur mentale. C'est ce qui différencie les chants de Luther de beaucoup de chants actuels, peu rigoureux doctrinalement, prosodiquement et musicalement. Là aussi, on peut beaucoup apprendre de cette époque.
  
        On peut dire que Luther est le créateur de l'hymnologie protestante. Toutefois pas dans un vide autour de lui. Toute une pléiade de gens l'entourent. Mais il reste le moteur.

7.     LES CHANTS DE LUTHER SUR CE SITE

        J'ai essayé de traduire autant que faire se peut l'original et essayé de rendre la pensée et la forme de Luther. De ce fait, toutes les strophes sont traduites.

a.    les recueils existants : LP, NCTC, ARC, ALL

        On pourra comparer avec les formes figurant dans les livres français actuels : LP, NCTC, ARC, ALLéluia. On constatera que ces formes sont tronquées et peu fidèles au contenu et à la forme de l'original.

        Deux chants échappent à cette remarque. Le premier est : " C'est un rempart que notre Dieu ", de Lutteroth 1845, édité en Suisse dans le recueil " Chants chrétiens ". Son parallèle " C'est un rempart que notre Dieu, Une retraite sûre " du Recueil de Montbéliard de 1847, LP 228 est également une bonne traduction. L'autre chant est " Gloire et louange au Dieu secourable ", traduction de " Gott sei gelobet " par Richard Paquier, dans RA f 30. Je reproduis ces textes sur ce site.

b.    les traductions existant dans d'autres recueils

        Plusieurs chants de Luther étaient déjà traduits de façon satisfaisante. Je reprends ces textes sur ce site. Il s'agit des cinq chants suivants :

Aus tiefer Not  RA396, EG 299
     Des lieux profonds je crie à toi          Carnet Jaune Woerth 1396
         par Pierre Valloton, 1974

Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort           RA 156, EG 273
    Par ta parole, Dieu Sauveur               ABD 528      
    par Pierre Valloton, Georges Pfalzgraf et Yves Kéler

Nun freut euch, lieben Christen gmein    RA322, EG 341
     Mes frères, louez le Seigneur            ABD 545
         par Pierre Schmutz, 4 strophes,
                   auxquelles j'ai ajouté
                   les 6 strophes manquantes

Vater unser im Himmelreich                  RA 211, EG 344
     Dieu, notre Père dans les cieux        Carnet Jaune  Woerth 1211
         par Pierre Lutz, 1972

Vom Himmel hoch da komm ich her      RA 40, EG 24
     Je viens à vous du haut des cieux
         Par Richard Paquier, 6 strophes,  dans RA f 3
                  auxquelles j'ai ajouté
                  les 9 strophes manquantes.

        Les autres textes sont des traductions de Yves Kéler.

 

 

 

 

 

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

756266
Aujourd'huiAujourd'hui619
HierHier926
Cette semaineCette semaine4570
Ce moisCe mois17440
Tous les joursTous les jours756266