S. 1 / 1 . 00 : CADRE FIXE DE LA PREFACE


Dialogue Eucharistique

Pasteur :       Le Seigneur soit avec vous
 
Assemblée : et avec ton esprit.

Pasteur :       Elevez vos cœurs vers le Seigneur !

Assemblée   Nous les tenons près de lui.

Pasteur :       Rendez grâces au Seigneur !

Assemblée :  Cela est juste et bon

CADRE FIXE de la Préface

1.    Il   est juste et salutaire
que nous rendions grâces en tout temps et en tout lieu,
Dieu tout-puissant, Père saint et éternel,
par Jésus-Christ, notre Seigneur…

ici s’intercale la partie mobile propre
à chaque dimanche ou fête

       C’est pourquoi, avec l’Eglise universelle,
avec les saints glorifiés,
avec les anges et toute l’armée des cieux,
nous louons en nous magnifions ton nom ,
nous t’exaltons et nous te disons :

                         (Liturgie EELF 1953, p 90)
                          Eglise Evangélique Luthérienne de France)

Sanctus

Prière Eucharistique

 

Variantes du CADRE FIXE, 1.a. , avant la partie mobile :

 

 

Variantes du CADRE FIXE, 1.ba. , après la partie mobile :

1.      C’est pourquoi avec l’Eglise universelle,
avec les myriades des anges,
avec le cortège glorieux de ceux qui nous ont précédés
et dont les noms sont inscrits au livre de la vie,
nous louons et magnifions ton nom,
nous t’exaltons et nous chantons : Sanctus

2.      C’est pourquoi avec l’Eglise universelle,
avec les saints glorifiés,
avec les anges et toute l’armée des cieux, 
nous louons et magnifions ton nom,
nous t’exaltons et nous chantons : Sanctus

3.      C’est pourquoi avec l’Eglise universelle,
avec la glorieuse armée des témoins
que tu as revêtus de ta puissance,
avec les anges et toute l’armée céleste,
nous louons et magnifions ton nom,
nous t’exaltons et nous chantons : Sanctus

                       (Liturgie EELF 1953, p 93 et 94)
                        Eglise Evangélique Luthérienne de France)

 

 Préface Générale pour toute l'année

 

Il est vraiment juste et raisonnable, il est important et salutaire

de vous rendre  grâces en tout temps et en tout lieu,

Seigneur très saint, Père tout-puissant, Dieu éternel,

par Jésus-Christ, notre Seigneur,

 

qui, en abolissant les victimes charnelles et figuratives,                                      

nous a laissé pour vrai et unique sacrifice celui de son corps

et de son sang,

afin qu’en tout lieu on fasse une pure et sans tache,   

commémore la seule qui ait jamais été agréable

à votre divine majesté.

 

        Dans sa sagesse impénétrable et de son immense charité,                          

il ne cesse de renouveler pour nous le bénéfice du sacrifice

qu’il a consommé une seule fois sur l’arbre de la croix,

sacrifice dont il est en même temps le Prêtre et la victime.

 

        Et nous, dont il a fait une même offrande avec lui,                                  

il nous invite à cette table sainte

où nous sommes nourris de sa propre chair et de son sang,

où nous renouvelons la mémoire de sa passion,

où nos âmes sont remplies de sa grâce,

où nous recevons le précieux gage de la gloire future.                                    

 

        C’est pourquoi nous nous unissons aux anges

et aux archanges, aux Trônes et aux Dominations

et à toute l’armée céleste, pour chanter

un cantique à ta gloire, en te disant sans cesse :

 

Sanctus + Benedictus

 

      ( Histoire de l’Institution de la fête du Saint Sacrement

        avec des méditations et l’office, à l’usage de Rome

        et de Paris, Hyacinthe de Montargon, Pars, 1753)

                    

Notes, indiquant le texte original de cette préface :

 

Ligne 1 : équitable ; ligne 2 : de vous… ;  Ligne 9 : l’oblation ;

Ligne 13 : dans le mystère de… ;   Ligne 14 : par un miracle de sa puissance, le … ;   Ligne 16 : table sacrée ;

ligne 19 : «et de son sang », ajouté à l’original, qui ne connaît

que la communion sous une seule espèce pour le peuple, le pain.

Ligne 24 : Anges et Archanges, Trônes et Dominations, avec majuscule,

puisque ces êtres font partie du monde divin ;

 

 

 

  1

 

 

 

5

 

 

 

 

10

 

 

 

 

15

 

 

 

 

 

20

 

 

 

 

25

 

 

 

28

 

 

 

 

(Claude Conedera et Yves Kéler 2010)

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

423578
Aujourd'huiAujourd'hui66
HierHier763
Cette semaineCette semaine2171
Ce moisCe mois22832
Tous les joursTous les jours423578