LITT KZLibau Ghetto QUAND JE DELAISSE LE GHETTO Wenn ich das Ghettotor verlass

 

 

 

 

 

 

QUAND JE DELAISSE LE GHETTO

Wenn ich das Ghettotor verlass

 

Mélodie :

 

       

 

 

1..Quand je délaisse le ghetto,

    Je recommence à respirer,

    Quand je délaisse le ghetto,

    Je recommence à exister.

    Je sens toujours les rudes pierres,

    La tache jaune brûle sur moi.

    Déjà je sens la forêt claire,

    Je vis l’instant, je sens l’endroit.

   

2. Le ciel là-haut fait une voûte

    D’un bleu si clair et merveilleux.

    Au loin la mer qui bruit, j’écoute,

    Sous la rosée les prés herbeux.

    Ici l’oiseau vient déployer ses ailes,

    Ici son âme est libre et gaie.

    Les prisonniers armés de pelles

    Oublient leur ordinaire laid.

 

3..Une illusion d’être un temps libre,

    Puissante, nous saisit ainsi.

    La vue lointaine, les grands arbres,

    Rien qui réprime l’âme ici.

    Les barbelés de la clôture

    Et le ghetto sont oubliés.

    Là nous rêvons d’être un jour libres :

    O Dieu, quand viendra notre liberté ?

 

 

1. Wenn ich das Ghettotor verlass

Fang ich zu atmen wieder an

Wenn ich das Ghettotor verlass

Fang ich zu leben wieder an.

Noch spüre ich die spitzen Steine

Noch brennt auf mir der gelbe Fleck

Doch bald seh ich nur grüne Bäume

und lebe nur den Augenblick.

 

2. Über mir wölbt sich der Himmel

Im wunderzarten lichten Blau

Das Meer rauscht milde in der Ferne

Über Felder und Wiesen liegt noch Tau.

Hier regt der Vogel seine Schwingen

Hier fühlt sich seine Seele frei

Und wir, die ärmsten der Gefangenen

Vergessen das tägliche Einerlei.

 

3. Es ist die Illusion der Freiheit

die hier so mächtig uns befällt

Die fernen Weiten, grünen Flächen

Nichts was uns schier das Herz vergällt.

Der Stacheldrahtzaun ist vergessen

Die Ghettoenge weggeweht

Wir träumen wach von unserer Freiheit

Oh Gott! Kommt sie für uns denn nie?

 

 

         Texte        Wenn ich das Ghettotor verlass

                          Johanna Spector1942

                          A été prisonnière au ghetto de Libau, KZ Kaiserwald

                          (Riga, Lettonie),  ArbeitsKZ Rrècu (Riga),

                          KZ Stutthof (Dantzig), ArbeitsKZ Stolp in Pommern,

                          et KZ Burggraben bei Langfuhr.

                          Libérée par les Anglais en mai 1945 à Eckenförde

                          près de Kiel, Schleswig-Holstein.

                          fr. : Yves Kéler 8.3.2014 Bischwiller

 

         Mélodie    Wenn ich das Ghettotor verlass

                          Johanna Spector1942

                          ghetto de Libau  

 

 

Le texte

         Ce chant fait écho au „Die Gedanken sind frei – Libres sont les pensées.“ Là les pensées sont libres, car la pensée est à la fois en moi et hors de moi. On ne peut doncl’enfermer ou même la fusiller, comme dit le chant. Ici, c’est la nature qui permet d’échapper au ghetto. Nul ne peut m’empêcher d’en jouir, elle est hors de moi et de l’atteinte des persécuteurs.

 

 

 

 

 

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

374690
Aujourd'huiAujourd'hui292
HierHier688
Cette semaineCette semaine3321
Ce moisCe mois22027
Tous les joursTous les jours374690