LITT KZGénéral LE SOIR APRES LA BOUFFE Des Abends nach dem Frasse

 

 

 

 

LE SOIR APRES LA BOUFFE

Des Abends nach dem Frasse

 

Mélodie : pas indiquée

 

       

 

  ..Le soir après la bouffe,

    Les autres pour l’esbroufe

    Jouent aux échecs, aux cartes,

    Avant la clôture des gardes.

    Tous veulent de la bouffe,

    Nous l’avons chiée en touffes,

    En bouts petits et ronds,

    Seuls ou à trente, selon.

        

 

Des Abends nach dem Fraße:

Die andern gehn zum Spaße

Spiel'n mit Schach und Karten

Den Nachtschluß zu erwarten.

Ihr Tausend wollt zu fressen

Wir haben´s abgesessen

Wir schnipselten sehr fleißig

Der eine und noch dreißig

                           Chants de camps de concentration

         Texte        Des Abends nach dem Fraße:

                          Anonyme ? Quel camp ?

                          Kartoffelschällied – Chant des peleurs de patates

                          fr. : Yves Kéler 31.7.2015

 

         Mélodie    Des Abends nach dem Fraße:

                           Non indiquée

                       

                         

 

 Le texte

         Ce chant décrit la vie dans les baraques après la « bouffe » du soir. « Frasse » désigne la nourriture des animaux, de « fressen - bouffer». Appliqué à l’homme, il est très péjoratif pour la nourriture servie, bonne pour les cochons. Les prisonniers jouent le soir, l’auteur semble-t-il non. J’ai traduit « Nachtschluss » par « fermeture des barques » Les gardiens fermaient les baraques à clé le soir, et laissaient les prisonniers entre eux. C’était le seul moment de liberté pour eux.

         Dans la seconde moitié du texte, l’auteur revient sur la nourriture, avec le même mot « fressen. » Vous voulez le la bouffe ? Nous l’avons déjà chiée, en petits bouts, allusion à la dysenterie, ou au fait que les faméliques ne chient pas de gros tas, seuls ou à trente, allusion aux latrines collectives, où des dizaines de détenus se soulageaient ensemble sans intimité.

         Le côté vulgaire et rigolard du chant est typique des corvées, à l’armée ou dans les camps. Les peleurs de patates deviennent subitement une communauté, qui se moque des autres.

       

.   

 

 

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

465004
Aujourd'huiAujourd'hui821
HierHier932
Cette semaineCette semaine2461
Ce moisCe mois16907
Tous les joursTous les jours465004