7. P LETTRE P Table d’entrée par Arc en ciel

 

 

588 Pain rompu

 

Chant catholique, évacue le vin.

 

 

581 Pare-nous pour cette fête         .

 

Le texte initial est un appel à l’âme de se préparer à recevoir le Seigneur. Les réviseurs ont enlevé le sang purificateur. Et l’appel au Christ à nous recevoir aux tables célestes. Il faut rétablir le vœu premier : « Schmücke dich , o meine Seele- Fais-toi belle, viens mon âme. Voir texte d’origine de Paul Gerhardt . Il s’agit d’un dialogue du croyant avec le Christ. Voici la traduction du texte de Paul Gerhadt :

 

 

          JESUS T’INVITE A LA FETE to
            Schmücke dich, o liebe Seele

 

   Mélodie : Schmücke dich, o liebe Seele

1. Jésus t’invite à la fête :
    Viens, mon âme, viens, sois prête !
    Sors de l’ombre, avance, fière,
    Va vers Christ et sa lumière.
    Ton Seigneur t’offre une place
    A son grand repas de noces ;
    Ce Roi qui régit la terre
    Te sert d’une main princière.

 

2. Oh ! que j’ai faim de ta grâce,
    Du pain de vie que tu places
    En mes mains, rompu, fragile,
    Pour moi, vivant Evangile !
    Oh ! que j’ai soif de ta grâce !
    Fils de Dieu, ton vin surpasse
    En fraîcheur les flots de l’onde,
    En parfum les vins du monde.

 

3. Saint désir, brûlante flamme,
    Prends mon cœur et prends mon âme.
    Car comment pourrais-je croire
    En ta mort expiatoire ?
    Ce repas, dans son mystère,
    Vient m’ouvrir à sa manière
    Le secret de la clémence
    Du Dieu de toute puissance.

 

4. Non, l’esprit ne sait comprendre
    Que ton corps ne peut décroître.
    Tu nourris pourtant tant d’hommes
    Sans que ton pain se consomme.
    Qui peut concevoir ce signe
    Que ces grappes de la vigne
    M’offrent le sang de l’alliance,
    Le vin de la délivrance.

 

5. Jésus, soleil de ma vie,
    Jésus, mon Roi, mon Messie,
    Jésus, en toi tout commence,
    Jésus, toi, mon espérance,
    Devant toi je me présente :
    Viens, réponds à mon attente,
    Donne-moi ta coupe à boire,
    Romps pour moi ton pain de gloire.

 

6. Jésus, ton amour fidèle
    S’offre en cette mort cruelle.
    Tu as quitté ta lumière
    Pour t’éteindre sur la terre,
    Et donner à tes disciples
    Ce breuvage incorruptible,
    Ton calice expiatoire
    Qu’ils boiront à ta mémoire.

 

7. Jésus, je ne suis pas digne
    De ton pain et de ta vigne ;
    Jésus, pardonne au coupable
    Qui s’approche de ta table.
    Pain d’amour, je te réclame,
    Mon Roi, rassasie mon âme
    De la vraie manne immortelle
    Dans tes noces éternelles.
   
   
         Texte        Schmücke dich, o liebe Seele   
                          Johann Franck 1649/1653 (1618-1677)
                          RA 300, EKG 157, EG 218
                          fr. : Yves Kéler, 1981

 

         Mélodie :  Schmücke dich, o liebe Seele
                          Johann Crüger, 1649
                          RA 370, EG 218
                          fr. : Pare-toi pour une fête
                                 LP 205
                                 Pare-nous pour cette fête
                                 NCTC 230, ARC 581

 

207 Parle-moi, parle-moi,  

 

Sans intérêt

 

 

584      Par ton corps

 

Sans intérêt.

 

 

248 Père éternel et bon

 

Traduction de « Lobe den Herren,den mächtigen König der Ehren»

Lob ihn, o Seele, vereint mi den himmlischen Chören,»

Le texte a été abîmé par des corrections inutiles et théologiquement erronées ici : l’allemand fait commencer chaque strophe par « Lobe de Herren – Loue le Seigneur », attribuant à chaque personne de la Trinité le titre de Seigneur, ce qui est exact selon le Credo de Nicée-Constantinople. Le correcteur a voulu reproduire ce schéma.

       Or le traducteur français, dont le texte apparaît chez Pfender en 1908, ne l’a pas fait. Il a marqué la particularité de chaque personne. Mais son texte est bon et n’a pas de raison majeure d’être changé. Ilfaut donc

Rétablir le premier vers:“ Célébrons l’Eternel, notre Dieu, notre seul Père.

Rétablir l’incpit de la 2e strophe. « Célébrons Jésus- Christ, le chef béni de l’Eglise. »

Rétablir l’incipit de la 3e strophe : Célébrons l’Esprit saint, lui qui sur toute la terre. »
Ces corrections proviennent de la mode stupide de détruire le mot « l’Etenel » désignant Dieu , et de lui substituer le terme de Seigneur, ce que la Nouvelle Segond a fait méthodiquement, créant de véritables incompréhensions dans certains textes. On a voulu là imiter Luther. Mais ce qui pouvait se faire en allemand n’allait pas en français. Dans d’autres chants, faute de solution correcte, on n’a pas touché au texte. Réviser un chant n’est pas lui imposer les dernières lubies de certains, mais respecter l’intention de l’auteur ou ici du traducteur.

Ces troubles dans cette partie entraînent des difficultés de position de l’accent dans la  suite des strophes. Du coup aussi des dérèglements dans la formulation de la Trinité.

La bonne formulation se trouve dans LP172.

 

 

531Père, unis-nous tous

 

Verset biblique, pour un graduel ou une antienne de Psaume         .

 

306 Peuple de Dieu   .

 

Esaïe 11 en Musique. Pour un graduel, ou une antienne de Psaume

 

 

316 Peuples qui marchez

 

Idéalisme moderne. Chanson pour un graduel ou en appui à une lecture.

 

 

814 Pitié pour moi, Seigneur         

 

Antienne de Psaume de Gélineau. 

 

 

305  Plus de nuit

 

Bon chant de l’Avent.

Autre mélodie possible: 

 

                          Gott sei Dank durch alle Welt

                          Halle, Rec. Freylinghausen 1704

                          RA 5, EG 12

                          fr. : Voici, l’enfant nous est né

                                 LP 99, ARC 360, Alléluia 2005,32/20

                                 Qu’aujourd’hui toute la terre

                                 NCTC 244

 

 

 431 Pour inventer la liberté

 

Sans intérêt

            .

308 Pour le peuple qui te cherche

 

Sans intérêt

 

720Pour les champs de blé

 

Chant de table ou du matin

 

 

763 Pour ma gloire et pour ton bonheur

 

Sans intérêt

 

514Pour que le jour qui se lève

 

Idéalisme chrétien moderne. Faible intérêt.

            .

 

453 Pour quel péché

 

Psalmodie morave de 1785, très bonne traduction de « Herzliebster Jesu », Mélodie de Crüger de 1640. La 4e strophe est marquée par une réfection du texte original du LP 131, lequel dit :

 

                                        « Où trouverais-je un cœur, dans ma détresse,

                                        Au tien semblable en support, en tendresse ?

                                        C’est en toi seul que j’ai, plein d’espérance,

                                        Ma confiance. »

 

Qui reste meilleur et auquel il faut revenir,

 

583 Pour que nos cœurs

 

Sans intérêt.

 

 

766 Pour retenir tous les livres

 

Chant catéchétique

 

 

619 Prends ma main dans la tienne

 

Vieux classique chant de consolation. A employer modérément,

car il est est devenu une rengaine à tous les enterrements.

            .

 

308 Prends pitié de moi, Seigneur

 

Très bon cantique de repentance. Belle mélodie, rare, des moraves.

 

769 Préparez le chemin       .

 

Antienne de Psaume pour l’Avant, en particulier le 3e dimanche, dit de Jean-Baptiste.

Qui Suis-je?

 

Pasteur retraité de l'Eglise luthérienne de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine.

 

 

Vous souhaitez me contacter?

KELER Yves

23A Route de Hanhoffen
67240 BISCHWILLER
Tél. : 03 88 63 19 54
keler.yves@orange.fr

Visiteurs en ligne

515035
Aujourd'huiAujourd'hui289
HierHier880
Cette semaineCette semaine4142
Ce moisCe mois17792
Tous les joursTous les jours515035