« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018


Octave de Noël

Le nom de Jésus

Dimanche 1er janvier 2006

Josué 1/1-9

(Série de Prédication IV (Predigtreihe IV) : nouvelles  épîtres )
 

 

Note du rédacteur. Avant de prêcher à partir d’un passage du livre de Josué, il est important d’avoir en tête les enjeux de cet écrit. A première vue, notamment dans les chapitres 1 à 12, il s’agit du récit de la conquête de la Terre Promise par les Hébreux, récit fait par un témoin oculaire des exploits du général Josué et de son armée. Cependant les travaux et les recherches les plus récentes des biblistes et des historiens  montrent que le texte actuel du livre de Josué est constitué de plusieurs couches rédactionnelles. Au départ il y a eu les souvenirs du temps lointain de l’installation en Palestine des premiers groupes hébreux sortis de la captivité en Egypte. Par la suite ces récits divers, embellis au fil du temps, ont été rassemblés pour former l’histoire de la « fondation d’Israël ». Plus tard, vers la fin du 7°siècle av.J.C., ce récit de la fondation est réécrit du temps du roi Josias, pour servir de référence à une réforme  politique et religieuse du royaume d’Israël et pour affermir son autonomie par rapport au pouvoir de l’empire assyrien en déclin. Mais le renouveau national ne dure pas : en 587 av.J.C. les Babyloniens, nouvelle grande puissance en Orient, ravagent Jérusalem et déportent à Babylone  l’élite du peuple d’Israël. Fin du 6°siècle av.J.C., les Perses dominent à leur tour le Moyen-Orient et rendent leur liberté aux Israélites déportés. En exil, ceux-ci avaient su préserver leur identité de « peuple de Dieu » au moyen d’une ample réforme religieuse. Pour reconstruire le pays d’Israël, ils réutilisent à leur tour le livre de la fondation d’Israël et le réécrivent en recouvrant le récit militariste de l’épopée de Josué par une relecture spirituelle et religieuse de ces événements fondateurs. Du coup, le « général » Josué devient Josué « grand-prêtre », un  nouveau Moïse. Là le livre de Josué n’a plus la prétention de nourrir le rêve « revanchard » d’une reconquête ou d’une restauration du « grand Israël », mais bien plus le projet de cimenter l’unité du peuple d’Israël, un peuple  suffisamment  conscient de son identité et de sa foi particulières pour pouvoir vivre parmi les autres nations tout en gardant ses spécificités de « peuple de Dieu ». C’est toute cette histoire que voudrait raconter cette prédication.

I
Ce texte a quelque chose d’extraordinaire en soi. Il a de la solennité et les paroles qui y sont dites ont une forte densité. C’est un discours d’intronisation, un discours de passation de commandement. Bien plus encore, c’est un discours de révélation, de vocation divine ! Tout comme les récits du baptême de Jésus et de sa Transfiguration dans les évangiles. Ici Dieu en personne appelle Josué et lui confie la mission de succéder à Moïse et de réaliser l’entrée en Terre Sainte. A la limite, cette introduction au livre de Josué pourrait se suffire à elle-même et être racontée comme une histoire à part entière, sans évoquer toute l’épopée qui suit. Une histoire, non pas pour divertir, mais pour enseigner, éduquer ou  proposer un modèle de vie. C’est même plus qu’une histoire, c’est un récit fondateur, un récit de référence. Il n’y manque que la classique phrase d’introduction : « C’était il y a très, très longtemps, juste après que nos ancêtres aient été libérés de la servitude en Egypte. »
II
« Sois fort et courageux, car je serai avec toi comme j’ai été avec Moïse ! » : cette parole d’alliance et de bénédiction donnée à Josué a rayonné à travers lui sur tous ceux qui, génération après génération, ont apporté leur part à l’installation des tribus d’Israël en terre Promise. « Sois fort et courageux, car je serai avec toi comme j’ai été avec Moïse ! » : cette parole, ils l’ont entendue, répétée, racontée et intériorisée. Dans les heures périlleuses des combats ils y ont puisé force et courage. Dans les jours d’incertitude et de doute ils y ont puisé espérance et persévérance. Dans les périodes de paix ils y ont puisé patience, confiance et assurance. Dans les jours de fête ils y ont puisé foi et louange. « Sois fort et courageux, car je serai avec toi comme j’ai été avec Moïse ! » : cette parole donnée à Josué est devenue parole d’alliance et de bénédiction pour tout le peuple d’Israël. Porteur et transmetteur de cette parole, Josué réalise la mission signifiée par son nom « Josué = Dieu sauve ».
Et tout comme le peuple entier s’est petit à petit approprié la parole d’alliance donnée à Josué, de même tous les exploits et toutes les réalisations du temps de l’installation des tribus d’Israël en Terre Promise furent attribués à Josué, au fil des récits  de plus en plus fabuleux contés le soir autour du feu. Tout ce qui a été fait a pu être réalisé parce que Josué avait tout mis en route par la force de la parole d’alliance et de bénédiction reçue de Dieu. Josué, chef de guerre d’une tribu devint le chef de guerre légendaire de tout un peuple et d’une grande histoire.

Après lui, à sa suite, les Juges et les rois, même David et Salomon, ont pu reprendre à leur compte cette parole : « Sois fort et courageux car je serai avec toi comme j’ai été avec Moïse ! »  Cette parole, elle leur a donné courage et témérité pour leurs entreprises. Même trop parfois, quand ils se sont laissés grisés par leur succès et emportés par leurs rêves de grandeur. Alors, dans les jours de défaite et de détresse, il s’est toujours trouvé un porte-parole de Dieu, un prophète, pour leur rappeler la deuxième partie de la parole d’alliance : « Observe entièrement la loi que mon serviteur Moïse t’a transmise : ne t’en écarte jamais, ainsi tu réussiras dans toutes tes entreprises. » Ce rappel, le roi Josias le proclama haut et fort au jour où il entreprit sa grande œuvre de réforme politique et religieuse pour qu’Israël redevienne LE peuple de Dieu !

Et plus tard encore, après le grand désastre de la destruction de Jérusalem par l’armée de Nabuchodonosor et la déportation de l’élite d’Israël à Babylone, c’est encore cette parole d’alliance et de bénédiction qui anima ceux qui sauvèrent de la disparition les descendants du peuple de Josué. Et là, ce n’est plus dans des combats militaires qu’ils eurent à être forts et courageux, mais dans les combats spirituels pour maintenir, raviver et renouveler leur mémoire, leur foi, leur religion, leur manière de vivre et leur culture. Là, ils ont donné, incarné cet autre élément de la parole donnée à Josué : « Sois fort et courageux car je serai avec toi comme j’ai été avec Moïse ; jamais je ne t’abandonnerai, jamais je ne te laisserai sans secours ! »  Ce secours de Dieu, ils l’ont découvert, retrouvé, vécu et expérimenté à travers la méditation assidue, jour et nuit, du livre de l’alliance qui atteste la parole d’alliance et de bénédiction donnée par Dieu. Et ainsi, Dieu les a sauvés et ils ont pu retourner en Terre Promise.

Et ainsi, de génération en génération, d’expériences de salut en expériences de salut, la parole d’alliance et de bénédiction donnée à Josué, est devenue ce récit fondateur que nous méditons aujourd’hui.
III
En ce premier jour de l’année 2006, nous sommes au seuil d’un temps nouveau, un temps qui nous est donné comme une Terre Promise. Nous y entrons avec nos projets et nos vœux, nos soucis et nos angoisses, nos forces et nos faiblesses, nos désirs et nos illusions, nos deuils et nos joies, nos doutes et la mémoire des bénédictions déjà reçues. A notre tour, faisons nôtre cette parole donnée à Josué. Faisons nôtre la parole d’alliance et de bénédiction de Dieu que nous a transmise Jésus qui, comme Josué, porte le nom qui signifie « Dieu sauve ». Méditons jour et nuit la Bonne Nouvelle proclamée par Jésus. Lui que Dieu a institué comme « Sauveur » lors de son baptême dans le Jourdain et sa transfiguration sur la montagne. A travers lui et son Evangile, Dieu dit à chacune et chacun d’entre nous : « Sois fort et courageux, car je serai avec toi comme j’ai été avec Moïse, Josué et Jésus ; jamais je ne t’abandonnerai, jamais je ne te laisserai sans secours ! » A chacune et chacun de prolonger cette parole par l’histoire de sa vie … avec Dieu ! Amen.

                            Marc WEISS
                            Pasteur CHU Strasbourg-Hautepierre

Propositions de chants :

ARC 98 = NCTC 98 : « Entonnons un nouveau cantique… »
ARC 522 = NCTC 249 : « Sur ton Eglise universelle… »
ARC 303 = NCTC 223 : « Seigneur que tous s’unissent… »
ARC 374 : « A pleine voix chantons… »
NCTC 292 : « A chaque jour est donnée sa beauté… »       

 

 

PREDICATIONS DU SERVICE DES LECTEURS DE L'UEPAL

Ces prédications sont fournies par le Service des Lecteurs de l'UEPAL.

Ce service a été dirigé par le pasteur Georges HUFFSCHMITT de Wingen-sur-Moder
puis 67290 VOLKSBERG (tél O3.88.01.55.41, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.),
jusqu'en 2009.

A partir de cette année 2010, Mme Esther LENZ, de 67360 MORSBRONN-LES-BAINS
(tél: 03.88.90.07.02, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) reprend la direction.

Le Secrétariat est assuré par Madame Suzanne LOEFFLER, au Secrétariat
de la Paroisse de 67340 INGWILLER
(tél: 03.88.89.41.54, courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

   

  

Visiteurs en ligne

133825
Aujourd'huiAujourd'hui112
HierHier316
Cette semaineCette semaine918
Ce moisCe mois6700
Tous les joursTous les jours1338259
Template by JoomlaShine