« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

Exaudi

Dimanche 24 mai 2009

La communauté en attente

Jean 15,26 - 16,4

Chers frères et sœurs en Jésus-Christ,

En jouant, un petit garçon tombe dans un puits profond et étroit. Ses camarades paniquent et crient. Les premiers secours arrivent très vites. Le papa aussi est déjà sur place. Il se tient au-dessus de l’ouverture du puits et encourage son fils. Mais c’est à ce moment même que l’enfant commence à crier. En se penchant, le père a complètement obscurci le trou et l’enfant s’affole. Le père lui dit alors : « n’aie pas peur ! Quand tout devient sombre, moi je suis là ! »

Et c’est dans le calme et la confiance que le petit garçon a pu être sauvé.
Au moment où Jésus parle, les disciples avaient certainement aussi l’impression de tomber dans un trou noir et profond. Ce texte est une partie du discours d’adieu. Jésus prépare ses amis à sa mort prochaine, à son départ auprès du Père : des paroles qui provoquent chez eux l’incompréhension, la peur, le désespoir. Leur avenir est compromis autant par le départ de Jésus que par les paroles peu rassurantes qui concernent leur vie : ils seront détestés, chassés, en danger de mort.

Toute espérance, confiance et force qui ont marqué leur vie sur les pas de leur maître s’évanouissent. De quoi parle-t-il ? se demandent les disciples.
Jésus seul sait de quoi il parle parce que lui seul sait ce qui va suivre ; les disciples ne comprennent pas

Nous aussi nous connaissons aujourd’hui la suite des évènements. Nous savons que Jésus a été rejeté, trahi, abandonné. Il a souffert et il est mort sur une croix. Nous savons ce que signifient ces termes quand, un peu plus tôt, il a dit : « Je serai élevé de la terre », ce double départ lors de sa mort et au moment de son ascension.

Mais les disciples, eux, ne comprenaient pas.

Néanmoins, nous avons les mêmes peurs, les mêmes doutes, les mêmes questions. Certes, nous ne sommes pas exposés aux mêmes dangers qu’eux, notre vie n’est pas menacée, mais nous manquons de courage pour professer notre foi et de conviction pour la vivre.
Les disciples avaient pourtant un avantage sur nous : ils ont pu parler avec Jésus, le toucher, suivre son regard, entendre sa voix, sentir sa présence. Mais nous, nous ne le voyons pas. Nous ne pouvons pas dire pour nous rassurer ou pour le montrer aux autres : « Il est là, écoutons-le ! »
Mais la promesse de Jésus compte autant pour les disciples que pour nous. Il se penche sur eux et sur nous pour dire : « n’aie pas peur ! Quand tout devient sombre, moi je suis là. »
Comment cette promesse est-elle formulée dans l’Évangile de ce jour ?
Jésus dit : « Quand sera venu le Consolateur que je vous enverrai de la part du Père, il rendra témoignage de moi ».

Jésus annonce à ses disciples que l’Esprit Saint viendra auprès d’eux. Jésus les quitte, mais il ne les abandonne pas. Ils seront éclairés, fortifiés, consolés par l’Esprit Saint qui les guidera vers la vérité, vers celui qui est la Vérité : Jésus-Christ.

Avec la venue de l’Esprit Saint, c’est le cœur même des disciples qui se laissera embraser par l’amour de Dieu pour permettre une relation nouvelle avec le Christ ressuscité et faire d‘eux des témoins fidèles et crédibles.

Nous aussi, nous n’avons que cette promesse, mais c’est sa promesse – celle du Christ, et ce n’est pas une promesse vaine. Le Saint-Esprit veut aussi libérer nos cœurs de toute crainte et nous sortir de nos trous étroits et sombres. Il nous appelle à nous laisser guider par lui vers le Christ.

Et lorsque Jésus dit : « vous aussi vous me rendez témoignage », il me s’adresse pas seulement à ceux qui étaient avec lui dès le commencement, mais aussi à nous aujourd’hui, qui l’avons rencontré sur notre chemin.

Nous savons tous que si nous voulons établir une relation authentique avec une personne, il ne suffit pas de la connaître intellectuellement, il faut aussi s’engager personnellement dans cette relation, non pas avec notre raison, mais avec notre cœur.

Avec le Christ, il en va de même. Même si je connais toute l’histoire de Jésus, même si j’ai lu tous les livres qui parlent de lui, il ne se produira rien si mon cœur n’est pas disposé à l’accueillir, si mon cœur n’est pas prêt à s’engager dans une relation vivante et vraie avec le Christ.

Et qui peut disposer mon cœur à rencontrer le Christ ?
« L’Esprit de vérité rendra témoignage de moi », dit Jésus.
C’est lui, l’Esprit Saint, qui dépose en moi l’amour de Dieu, c’est lui qui fait grandir en moi cette véritable relation d’amour avec le Christ. C’est parce qu’il envoie cet Esprit que le Christ demeure en moi et moi en lui, c’est pourquoi, à notre tour, nous pouvons lui rendre témoignage, en allant à la rencontre des autres.

Comment pouvons-nous être des témoins fidèles et crédibles ? Peut-être en nous inspirant de la prière que l’on attribue à Saint-François d’Assise :
Là où il y a la haine, que je mette l’amour,
Là où il y a l’offense, que je mette le pardon,
Là où il y a la discorde, que je mette l’union,
Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité,
Là où il y a le doute, que je mette la foi,
Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance,
Là où il y a les ténèbres, que je mette la lumière,
Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.

Le Saint-Esprit est celui qui nous donne un élan nouveau et fait de nous ces témoins du Christ capables de redresser et d’encourager, de réconforter et de consoler, de libérer et de réconcilier.

Nous sommes aujourd’hui cette communauté en attente qui se prépare à fêter Pentecôte et le don de l’Esprit Saint. Vivons dès à présent de cette promesse et regardons courageusement vers l’avenir.

Jésus-Christ est aujourd’hui penché au-dessus des obscurités de nos vies et nous dit : “n’aie pas peur ! quand tout devient sombre, moi je suis là !”
Il change les ténèbres en lumière, les souffrances en joie.
Alors, pourquoi aurions-nous peur ?

N’entendons-nous pas le souffle de l’Esprit, le souffle de Dieu, ce doux murmure de son amour ?

Amen            Marlise Griesbaecher

Cantiques  

 ARC

208    1-3
490    1-4
504    1-4
488    1 +2 +5

¼ - Service des Lecteurs – SL – 23 – 24.05.2009 – Marlise GRIESBAECHER

 

PREDICATIONS DU SERVICE DES LECTEURS DE L'UEPAL

Ces prédications sont fournies par le Service des Lecteurs de l'UEPAL.

Ce service a été dirigé par le pasteur Georges HUFFSCHMITT de Wingen-sur-Moder
puis 67290 VOLKSBERG (tél O3.88.01.55.41, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.),
jusqu'en 2009.

A partir de cette année 2010, Mme Esther LENZ, de 67360 MORSBRONN-LES-BAINS
(tél: 03.88.90.07.02, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) reprend la direction.

Le Secrétariat est assuré par Madame Suzanne LOEFFLER, au Secrétariat
de la Paroisse de 67340 INGWILLER
(tél: 03.88.89.41.54, courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

   
 

Visiteurs en ligne

105674
Aujourd'huiAujourd'hui66
HierHier406
Cette semaineCette semaine2295
Ce moisCe mois6936
Tous les joursTous les jours1056741
Template by JoomlaShine