« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018


La fête de Pentecôte

L’Eglise de l’Esprit

Dimanche 15 mai 2005

Jean 16, 5-15

(Série de Prédication III (Predigtreihe III) : nouveaux évangiles)

Est-ce qu’il y a des personnes parmi vous qui aimeraient bien que Jésus soit encore présent physiquement parmi nous, comme il était présent avec ses disciples ? Vous n’aimeriez pas qu’il soit encore là, pour lui parler, lui demander quelque chose ? Bien sûr et c’est oh combien, humain ! Pourtant Jésus a dit à ses disciples, avant de les quitter : «  il vous est avantageux que je m’en aille. » Cela vaudra mieux pour les disciples, parce que le départ de Jésus et la venue de l’Esprit marqueront le début d’une nouvelle étape sur leur chemin de foi. : En effet le consolateur viendra leur enseigner ce qu’ils ne « pouvaient pas encore porter », du temps ou Jésus les avait auprès d’eux.

Cela vous rend-il un peu perplexe ? Comme les disciples… mais Jésus nous dit à nous aussi « votre cœur se réjouira. » Alors ce matin j’aimerais parler un peu de cela, du Saint Esprit, ce qu’il est, et ce qu’il fait, et j’espère que nous finirons par nous en réjouir, nous aussi.

I.
Le Paraclet « OU » Jésus ?
Pour quelles raisons le Paraclet ne pourra-t-il descendre « sur » les disciples qu’à la condition que Jésus soit d’abord monté au ciel ? Le Saint Esprit et Jésus seraient-ils en concurrence l’un avec l’autre ? A cette question nous pouvons d’ores et déjà répondre par un NON massif ! N’est-il pas écrit, que c’est Jésus lui-même qui enverrait l’Esprit sur les disciples. Cet Esprit ne leur serait pas étranger puisqu’il s’agit bel et bien de l’Esprit qui animait Jésus durant son ministère terrestre et lui conférait la force de rendre témoignage de son Père dans n’importe quelle circonstance.

Nous avons donc « identifié » ce fameux esprit ! Ce même Esprit allait ainsi venir sur terre, mais cette fois-ci « sur » les disciples, afin qu’eux aussi puissent rendre témoignage que Dieu a vaincu le prince de ce monde : ils seraient ainsi amenés à prêcher en paroles et en actes selon la force que leur donnerait l’Esprit du Ressuscité : ils rendraient manifestes la laideur du péché et l’injustice du prince de ce monde qui ne cesse de faire tout ce qui est en son pouvoir afin d’occulter la réalité de la croix et de la résurrection.

Les disciples seront donc appelés, dès la venue de l’Esprit, à prendre la relève de Jésus dans ce monde. Ils vont bientôt « passer de l’autre côté de la barrière » et d’enseignés ils apprendront à devenir enseignants, à l’instar de Jésus. Mais lui n’avait en charge que 12 disciples, alors que ce qui attendait ces mêmes 12, c’est dans un premier temps déjà, de franchir les limites de la Galilée, puis de continuer au-delà jusqu’à atteindre la mer et la traverser. Ce sera là l’œuvre de Paul, qu’il convient d’associer aux 12 ! Mais avant tout ils devront se laisser fortifier intérieurement et ce, sous l’impulsion de l’Esprit, face à l’immensité de la tâche à accomplir !

Qu’est-ce que tout cela veut-il bien dire ?

II
L’Esprit veut se faire désirer !

Le terme de Paraclet signifie très exactement « celui qui se tient à tes côtés pour t’aider ». Le temps du Rabbi Jésus en chair et en os étant révolu, les disciples allaient bientôt devoir prendre sa relève dans ce monde. Mais en attendant, c’est-à-dire juste après l’Ascension de leur maître, Jésus-Christ, les disciples n’auraient plus personne, sur qui s’appuyer en toutes circonstances ; l’Esprit viendrait, mais aucune date pour sa venue n’a été fixée… Car l’Esprit veut se faire désirer… Jusque là, les 12 formaient un simple groupe qui suivait servilement son maître, sans comprendre grand-chose à son enseignement spirituel. Ils se contentaient d’être là ; comme de mauvais apprentis qui regardent faire sans manifester un grand engouement pour la cause ! Mais avec le départ de Jésus, alors que le temps du paraclet n’est pas encore venu, il leur faudrait s’accoutumer au départ définitif de Jésus-Christ. C’est pourquoi le Maître leur donne un programme de travail, destiné à les préparer à recevoir le paraclet et à en accélérer la venue : Il les encourage à dépasser la nature actuelle de leurs relations réciproques pour devenir frères et sœurs dans la foi. C’est par la prière les uns pour les autres, et un vécu communautaire rythmé par la prière et la célébration des sacrements, que les disciples peu à peu s’ouvriront à la force invisible, mais Oh combien efficace, de l’Esprit Saint.

Et ce sera l’Apôtre Pierre, le premier « à ouvrir le bal » : C’est bien lui, qui se lèvera pour annoncer le Ressuscité, au milieu d’une assemblée de milliers de personnes dans le Temple, un beau jour de Pentecôte. La communauté des disciples fait l’expérience, ce jour-là, que le Saint Esprit opère par dons, et qu’il agit toujours et en tout lieu, où l’humain en appelle à sa guidance. C’est ainsi qu’avec le temps les disciples guériront aussi les malades, comme Jésus, et il est même fait mention de récits de résurrections des morts, justifiant cette parole de ce même Jésus, qui affirmait que ses disciples feraient des choses encore plus grandes que les siennes.

III
La réalité de l’Esprit Saint dans notre monde : l’Esprit Saint  n’a jamais cessé d’agir dans le secret d’un cœur humain rempli du désir de sa venue. L’Esprit n’a jamais refusé son aide là, où l’on s’attend à lui de toutes ses forces et de toute sa pensée.
C’est pourquoi, depuis que le Christ a visité les enfers, il n’y a plus aucun temps, ni lieu, qui soit hors de portée de sa présence réparatrice et soulageante. En tous lieux et en toutes circonstances, c’est de ressentir la soif de l’Esprit Saint qui est source de force pour la communauté, prise dans sa globalité aussi bien que sur le plan des individualités qui la composent…

Histoire de terminer sur une note plus légère… Vous connaissez tous le célèbre adage « tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir » - eh bien ! je m’autorise à le reformuler et à l’adapter à notre propos : « tant qu’il y a de l’Esprit il y a de l’espoir » !

            Christian MATTER, pasteur

 

 

PREDICATIONS DU SERVICE DES LECTEURS DE L'UEPAL

Ces prédications sont fournies par le Service des Lecteurs de l'UEPAL.

Ce service a été dirigé par le pasteur Georges HUFFSCHMITT de Wingen-sur-Moder
puis 67290 VOLKSBERG (tél O3.88.01.55.41, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.),
jusqu'en 2009.

A partir de cette année 2010, Mme Esther LENZ, de 67360 MORSBRONN-LES-BAINS
(tél: 03.88.90.07.02, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) reprend la direction.

Le Secrétariat est assuré par Madame Suzanne LOEFFLER, au Secrétariat
de la Paroisse de 67340 INGWILLER
(tél: 03.88.89.41.54, courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

   

 

Visiteurs en ligne

133744
Aujourd'huiAujourd'hui104
HierHier203
Cette semaineCette semaine104
Ce moisCe mois5886
Tous les joursTous les jours1337445
Template by JoomlaShine