« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018


EXAUDI

Dimanche 4 mai 2008

La communauté en attente

Romains 8, 26?30


Série VI (Reihe VI)  : liste complémentaire II :

Ces paroles pleines de mystère sont presque une confession. Elles nous permettent de jeter un regard dans l'intimité de la vie de prière de l'apôtre Paul. Dans ce but, nous aurons recours à une parabole. Nous la nommerons la parabole du harpiste et de la harpe, son instrument. Savez?vous que le harpiste, lorsqu'il pince une corde seule sur son instrument, déclenche en vérité toute une harmonie de sons, qui sont en parenté musicale avec la corde sollicitée. Tel un petit orchestre, tous les harmoniques se sentent appelées et répondent présent. Notez bien, cependant : ce phénomène ne se produira que si l'instrument est bien accordé. Autrement, le résultat sera une disgracieuse cacophonie.

Dieu est le harpiste, chacun d'entre nous une harpe, l'instrument sur lequel il désire susciter une belle harmonie de sons. Mais vous avez compris : l'harmonie ne peut se produire que si nos coeurs sont au même diapason que son Esprit, si nous sommes réceptifs à son appel. Alors, mais alors seulement nos yeux peuvent s'ouvrir à ces beaux mystères qui font la richesse de la vie spirituelle du chrétien. Et qui sont pour nous autant de révélations.

Première révélation : « l'Esprit de Dieu vient en aide à notre faiblesse ». Et nous en avons terriblement besoin ! Car aucun d'entre nous « ne sait prier comme il faut », dit l’apôtre. Nous restons emprisonnés dans nos petites demandes futiles, égoïstes. Nous oublions dans nos prières le grand projet de Dieu, qui est la venue de son Royaume. Notre prochain a aussi peu de place dans notre prière. Certes, nous avons le droit de prier aussi pour les petites choses de la vie quotidienne. Mais nous ne devrions pas en rester à des demandes immatures, enfantines. L'Esprit de Dieu veut nous conduire à une vraie prière de chrétien adulte. Il veut changer peu à peu une prière de pure demande en une prière de remerciement et de reconnaissance : « merci, mon Dieu, pour ton pardon, ta paix et ta grâce, qui font ma joie chaque jour ! »

Deuxième révélation : Dans notre prière l'Esprit de Dieu intervient et nous invite à l'écouter. Vous l'avez compris : nous parlons de la prière intime, toute personnelle entre notre Dieu et nous. Tous ceux qui pratiquent cette prière connaissent des moments où ils prennent soudain conscience que ce qu'ils viennent de demander à Dieu ne correspond pas à sa volonté : telle parole de la Bible s'y oppose. Ainsi, une force invisible, mais clairement sensible, s'oppose à la leur et dirige leur prière vers une autre direction. cette puissance invisible est sans nul doute l'Esprit de Dieu qui à travers notre conscience nous parle et nous invite à l'écouter, pour nous engager dans une autre direction que celle que nous commandait notre coeur. Il corrige nos propres intentions et réoriente notre prière.

Troisième révélation : l'Esprit nous invite à intercéder pour les autres. Et en premier lieu pour la communauté des croyants. Paul les appelle des « saints », parce que l'Esprit de Dieu les a touchés. En cette maison de prière, chaque dimanche, avant de réciter ensemble le Notre Père, nous sommes invités à la prière. Prenons-nous cette prière vraiment au sérieux ? Et, surtout, présentons?nous des personnes concrètes au Seigneur : ma voisine du banc, tel conseiller presbytéral, tel malade dans le village qui vient d'être hospitalisé ? Et croyons?nous que Dieu attend de nous l'extension de notre intercession aux affaires du monde, à la paix au Darfour, à la réconciliation entre Israëliens et Palestiniens ?

Quatrième révélation : L'Esprit nous invite à recevoir bonheur et malheur des mains de Dieu. « Nous savons que tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu », écrit l'apôtre. Combien souvent cette parole a?telle été utilisée à contretemps, combien de fois n’a?t?elle pas «été adressée à une épouse qui venait de perdre son mari, ou à un couple craignant pour la vie de leur enfant ! Car, au fond, dans l'esprit de l'amour du Christ, je ne puis pas dire cette parole à un autre. Je ne puis l'appliquer qu'à moi?même. Et c'est alors que je me rends compte combien il m'est difficile de l'accepter. Il faut du temps, il faut beaucoup d'humilité, et surtout beaucoup de prières jusqu'à ce que nous soyons prêts à dire avec Job : « Nous acceptons le bonheur comme un don de Dieu. Et le malheur, ne l'accepterions?nous pas aussi ? » Que de combats, que de pleurs, que d'abnégation faut?il, jusqu'à ce que nous soyons capables d’accepter sans amertume qu'à travers le malheur, Dieu était présent dans notre vie !

Une cinquième révélation : Dans nos joies et dans nos peines nous sommes entre les mains de Dieu. Pour Paul, c'est une certitude et une affirmation tellement centrale de la foi qu'il voudrait l'ancrer dans les coeurs des chrétiens de Rome de sorte qu'ils ne puissent plus jamais en douter. Dans son enthousiasme, il se surpasse en superlatifs : ils appartiennent à Dieu depuis toujours et pour toujours, bien plus : « ils y sont prédestinés ! » C'est une affirmation qui de tout temps a heurté les croyants. Mais Paul est loin de vouloir prétendre que Dieu a prédestiné les uns au bien, les autres au mal ! Il veut simplement amarrer la barque de leur foi de telle manière qu'elle ne puisse plus se détacher. Il emploie une corde, puis une deuxième, et encore une troisième, pour consolider leur certitude : vous êtes à Dieu, et rien ne peut vous en séparer. L'eglise a donné à ce dimanche entre l'Ascension et la Pentecôte le nom de EXAUDI ! Exauce?moi, exauce?nous, Seigneur ! Nous voyons en esprit toutes les communautés chrétiennes sur terre en prière devant leur Seigneur, l'implorant : exaudi ! Exauce notre ardente prière ! Remplis?nous de cette belle harmonie de dons que tu nous as promis ! Viens toi?même prier en nous, pour que nous apprenions à prier selon ta volonté ! Frères et soeurs : nous ne voulons pas être absents de cette grande et belle communauté de prière. Nous aussi, nous voulons être un maillon dans la chaîne. Amen.

Ernest MATHIS, Strasbourg

Cantiques : (Arc?en?ciel)
42,1,3,4     Comme un cerf altéré
490,1?4     Seigneur Jésus, qui es venu
506,1?5     0 Saint?Esprit, esprit d'amour
488,1?5     Sur tous les temps
    ou
507,1     Saint Esprit, Dieu de lumière
¼ - Service des Lecteurs – SL – 20 – 04.05.2008 – Ernest MATHIS

Visiteurs en ligne

133651
Aujourd'huiAujourd'hui245
HierHier642
Cette semaineCette semaine1307
Ce moisCe mois4952
Tous les joursTous les jours1336511
Template by JoomlaShine