« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

 

 

                        Dimanche ROGATE, le 25 mai 2003              1

                                Thème : L'Eglise en prière

                                    Jean 16/ 23-28 + 33

                  PLAN :

A.   Avec le Christ dans la Chambre haute
B.   1er exemple de ce changement : les paraboles  :
             peut être laissé, si on a peu de temps.
C.   2e exemple de ce changement : l'intercesseur         
D.   Un seul médiateur : le Christ
E.   Conclusion : le Christ ressuscité tient un langage clair

                  PREDICATION

A.   Nous sommes à Jérusalem, dans la Chambre haute, le Jeudi 
      saint, le soir, avec Jésus et ses disciples.
 
1.      Ils viennent de célébrer la Sainte Cène, la toute première, 
         que Jésus a fondée ce soir là. Et maintenant Jésus leur
 parle : ses paroles ont appelées :  " les discours d'adieu ". Le
 jour suivant, au petit matin, Jésus sera arrêté, conduit devant le
 Sanhédrin juif, puis le gouverneur romain, Ponce Pilate,
 condamné à mort vers midi, puis exécuté. Il mourra vers cinq
 heures !
                                                                                                     
2.  Ce que Jésus dit à ses disciples est doublement marqué :
 
- la mort du Christ, sa crucifixion, sont toutes proches :le voile  
  des souffrances et de la mort couvre déjà ses paroles.
- la résurrection du Seigneur, son retour à la vie, sont aussi
  tout proches : la lumière de la résurrection et de la vie 
  nouvelle éclaire déjà ces mêmes paroles.

 

                                                                                                 2

      Cette ombre et cette lumière font que chacun de ses mots vise
autant la mort que la vie.
 
      Jésus nous donne deux exemples de ce changement :
                                    ( un )
   
    ( la partie B peut être laissée si on n'a pas beaucoup de
         temps )

B.   Le premier :  quand il nous parle des  paraboles:            
                                                                                                          
1.  Il dit : "  le temps vient, où je ne vous parlerai plus en
     paraboles, mais ouvertement ".

          Il veut dire clairement que sa mort et sa résurrection
seront des messages directs, pour parler desquels lui-même,
et les prédicateurs de l'Evangile ne tourneront plus autour de
la question. Le message sera clair : le Christ est mort et
 ressuscité.

      .   Rappelez-vous : lorsque Jésus avait raconté la parabole
du Semeur, au bord du lac de Galilée, il avait dit à ses disciples :
" Je parle en paraboles, parce que les gens ne comprennent
pas un langage direct. Et même avec l'aide des paraboles,
certains ne comprennent pas. " Et cela les endurcit, dit Jésus,
c'est-à-dire les condamne devant Dieu ! 

       Ce qui nous étonne dans la bouche de Jésus, mais veut
dire : Il vient un moment où il faut se décider à comprendre et à
accepter ce que Dieu veut, sinon nous tomberons sous son
jugement ! 

2.    Les paraboles ont donc deux objectifs :
       - faciliter la compréhension des faibles,
       - éprouver les forts,
       pour savoir qui prend la parole de Dieu et du Christ au sérieux.                                                                                        

 

                                                                                            3

       Les disciples étaient dans la même situation :
- ils ne comprenaient pas tout ce que Jésus leur disait : ils ne 
  comprirent que plus tard.
- certains ne l'acceptaient tout simplement pas : rappelez-vous :
  après la multiplication des pains, certains quittent Jésus. Et
  Judas le trahit carrément.

       Maintenant, leur dit Jésus, les choses deviennent claires :
Ma mort et ma résurrection sont le point de passage entre
l'obscurité et la clarté, entre le passé et l'avenir, entre l'avant et
l'après :

- ce que vous n'avez pas compris jusqu'ici va se révéler à vous.
- celui qui est avec moi ou contre moi va aussi se révéler.

3.    Cela nous concerne aujourd'hui, directement, frères
       et sœurs :

       Car nous sommes les descendants spirituels des disciples,
nous sommes les disciples d'aujourd'hui. Mais nous , nous
sommes plus avancés que les 12 disciples de Jésus: eux 
entendaient ses paroles la veille de sa mort. Nous les entendons
après sa résurrection, et longtemps après !

- ce qui pouvait être obscur pour les disciples ne l'est plus pour
  nous aujourd'hui.
- le doute qu'il pouvait y avoir à propos du Christ chez les
  disciples n'est plus possible pour nous maintenant.

       Aujourd'hui, nous savons qui est le Christ, nous connaissons
son oeuvre de rédemption, son sacrifice pour nous, sa mort,
et aussi sa résurrection, son retour auprès de Dieu : pour nous,
l'histoire du salut est claire et dévoilée.   

      C'est pourquoi nous, aujourd'hui, devons également prendre
une décision : pour ou contre le Christ.

 

                                                                                           4

C.    Le deuxième exemple du changement :  Jésus prend un
        engagement nouveau envers nous : celui d'intercéder
        pour nous

1.    " Jusqu'à présent, dit Jésus, je n'ai pas prié mon Père pour
       vous. A partir de maintenant, je le ferai. " " A partir de
maintenant ", cela signifie : après ma mort et ma résurrection. 

2.     Avec le Christ apparaît un fait nouveau, qui se réalise dans
        une personne : l'Intercesseur, le Médiateur.

         Dans l'ancienne alliance, il y avait bien entendu le prêtre :
lui intercédait pour les pécheurs, il faisait le sacrifice pour laver
les péchés. Mais le prêtre ne pouvait pas faire plus que prier pour
le pécheur et présenter à Dieu un sacrifice en sa faveur. Maintenant,
un fait nouveau se présente : le prêtre qui prie pour nous , c'est
Jésus lui-même, et le sacrifice qu'il présente à Dieu, c'est encore
lui-même. Il est à la fois le prêtre qui offre le sacrifice et la victime
offerte en sacrifice. De ce fait, sa prière est vraiment efficace, car il
est mort pour cette personne pour laquelle il prie !

         Jésus est un intercesseur, un médiateur d'autant plus efficace 
qu'il a été envoyé par le Père pour être cela. Et qu'il a été envoyé
par amour pour nous, par un Dieu qui nous aime et qui aime son
Fils Jésus-Christ.

      On pourrait résumer les paroles de Jésus en disant :

      Le Père aime le Fils :  celui qui accepte le Fils et devient son
disciple est aimé de Dieu. De même : si le disciple aime le Christ,
le Christ aime le disciple. Autrement dit : Dieu aime à la fois le
Christ et son disciple.

      Tout le monde est lié par l'amour, ce qui rend l'intercession du
Christ pour ses disciples réellement efficace.  

 

                                                                                              5

3.   Maintenant nous comprenons mieux ce qu'est le médiateur,
      l'intercesseur que Jésus se propose d'être, et pourquoi il nous
dit de prier en son nom.  Pourquoi nous tiendrions-nous seuls devant
Dieu, si nous pouvons avoir l'assistance de celui qui est venu pour
nous sauver ?

       Le commandement dit : tu n'auras pas d'autre Dieu devant ma
face. Mais il n'exclut pas un intercesseur, un médiateur. J'ai bien
affaire à un seul Dieu, le seul vrai Dieu, mais je suis aidé par celui-là
même que Dieu a envoyé pour cela.
              
4.   Nous célébrons aujourd'hui le dimanche Rogate, ce qui 
signifie : " Priez ".

      Jésus nous a donné deux choses importantes pour la prière :
1°: un modèle de paroles, qui est le Notre Père. 
2 : un médiateur, un intercesseur, qui est sa personne.         

      C'est pourquoi,
- d'une part, nous prions en nous inspirant de ce modèle,
- d'autre part, nous le faisons en nous référant à Jésus-Christ, en
terminant nos prières par la célèbre formule : "  par Jésus, le Christ, 
ton Fils, notre Seigneur, qui avec toi, père, et le Saint-Esprit, vit et
règne, un seul Dieu, aux siècles des siècles.  Amen. "

      La prière inclut le Saint-Esprit, qui est lui aussi un intercesseur,
selon les déclarations même de Jésus. Car le Saint-Esprit remplace
et représente le Christ. Comme le dit Jésus : le Saint-Esprit ne fait
rien de lui-même : il agit au nom du Fils.

D.  Cela nous amène à la conclusion que nous n'avons qu'un 
      intercesseur et médiateur, Jésus-Christ, et celui qui
      le représente et agit en son nom : le Saint-Esprit.

 

                                                                                           6

1.   Personne d'autre ne peut assumer ce rôle : ni les saints, ni  
      la Vierge Marie, parmi les gens qui sont morts, ni l'Eglise, ni un
prêtre, ni un saint homme ou une sainte femme quelconque parmi
les vivants. Aucun mérite humain ne peut remplacer le mérite du
Christ, seul envoyé par Dieu pour effectuer l'œuvre de salut auprès
des hommes.
                                                                                                      
       C'est ce qui nous distingue des catholiques : nous prions " par
Jésus-Christ seul ". De toutes les autres personnes humaines, on
ne sait rien :

- sont-elles près de Dieu ?  On ne sait pas.
- peuvent-elles intervenir efficacement pour nous auprès de
  Dieu ?  Non.

       Car la Bible n'en dit rien. Tous ceux que l'Eglise catholique
appelle saints et qu'elle continue à expédier dans le ciel sont morts,
attendent la résurrection, et ne peuvent compter que sur le Christ
pour leur salut. Ceci est le message biblique et il n'y en pas d'autre !

E.   (Conclusion)          Le Christ tient un langage clair à ses 
                                      disciples :

        " Avec ma mort et ma résurrection, vous entrez dans un temps
nouveau : vivez dans ce temps nouveau et appliquez-en les
conséquences :

1. sachez qui je suis : le Sauveur mort et ressuscité pour
    vous, qui a accompli l'œuvre du salut qui vous est nécessaire.

a. sachez aussi que je suis votre intercesseur, votre
    médiateur, celui qui intercède pour vous auprès de Dieu :
    faites-en usage et priez par mon nom.

                                                                                        7

       De cette manière, le Christ nous donne la joie de prier avec
espérance, dans la certitude que notre prière sera exaucée.

                                                                              Amen.

                                               Yves Kéler, Bischwiller, 28.2.03      

 

                        PROPOSITIONS DE CANTIQUES

Psaume ou 1er cantique:

Proprium : Ps 66 :
LP 27 :                                  Peuples, venez et qu'on entende
NCTC 66, ARC 66              Vous tous les peuples de la terre

                 Ps 25 :
LP 11, NCTC 25, ARC 25   A toi, mon Dieu, mon cœur monte
                 Ps 61 :
LP 22, NCTC 61                  Ecoute-moi quand je crie
                 Ps 130 :
LP 57 :                                  Au fort de ma détresse
NCTC 130,ARC 130            Du fond de ma détresse

2e cantique ( ou/et graduel ) :

LP 190 :                                Roi des anges, nos louanges
NCTC272, ARC 627            O mon Père, ma prière

3e cantique :

LP 250, NCTC 300, ARC 405  Mon Dieu, mon Père, écoute-
                                                  moi
NCTC 273                            O notre Dieu, nous te prions

 

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

105563
Aujourd'huiAujourd'hui170
HierHier393
Cette semaineCette semaine1190
Ce moisCe mois5831
Tous les joursTous les jours1055636
Template by JoomlaShine