BOMBARDEMENT DE LONDRES 1940

 

                                                POURQUOI ROUGE SUR LONDRES EST LE CIEL ?
                                                  Was glüht über London der Himmel so rot?

                                                                     Heinrich Anacker

                                                 Mélodie: Was glüht über London der Himmel so rot?

 

1. Pourquoi rouge sur Londres est le ciel ?

    Pourquoi les nuages qui courent et qui chassent ?

    Les bombardiers ont apporté la mort.

    Sur Londres rouge est le ciel,

    L’Allemagne a frappé.

 

2. Où sont les fabriques à la Tamise au long,

    Les greniers construits pour les richesses ?

    Dans la pluie d’acier explosa le fortin.

    Les docks de la Tamise et les jetées

    Sont détruits et anéantis.

 

3. A Westminster frappe la main osseuse,

    Frappe aussi la sinistre tour.

    Le feu entour éclaire les tours ;

    L’incendie et la peur éveillent la froide main

    Et la terreur du naufrage.

 

4.C’est le salaire de l’indicible orgueil

    Des actes sanglants, des meurtres.

    De partout le mensonge tombe du trône.

    C’est la juste, l’historique sanction

    De l’île aux pirates anglais.

   

5. Les bombardiers suivent leur voie,

    Des heures, des jours, des semaines,

    Toujours pour détruire la diabolique folie

    Les bombardiers suivent leur voie,

    Jusquà ce qu’Albion doit détruite.

   

 

1. Was glüht über London der Himmel so rot?

Was brausen die Wolken und jagen?
Die Bomber, sie brachten Verderben und Tod,
drum glüht über London der Himmel so rot,
Deutschland hat zugeschlagen.

 

2. Wo sind die Fabriken der Themse entlang,
die Speicher, dem Reichtum errichtet?
Im stählernen Hagel die Zwingburg zersprang.

Die Docks und die Werften der Themse entlang,

sie liegen zerstört und vernichtet.

 

3. Hart pocht an Westminster die knöcherne Hand,

pocht auch an den düsteren Tower.
Gespenstisch umleuchtet die Türme der Brand -
Entsetzen und Angst weckt die knöcherne Hand

und lähmende Untergangsschauer!

 

4. Das ist für unsäglichen Frevel der Lohn,

für mörderisch-blutige Taten.
Ein Weltreich der Lüge
stürzt sterbend vom Thron

das ist der gerechte, geschichtliche Lohn
für Englands Inselpiraten!

 

5. Die Bombengeschwader, sie zieh'n ihre Bahn
durch Stunden, durch Tage, durch Wochen,
für immer zu tilgen den teuflischen Wahn -
die Bombengeschwader, sie zieh'n ihre Bahn,
bis Albion niedergebrochen!

 

         Texte        Was glüht über London der Himmel so rot?

                          Heinrich Anacker

                          fr. : Yves Kéler 20.12. 2016, Bischwiller

         Mélodie    Was glüht über London der Himmel so rot?

                          Hanns Heeren

Le texte

        Le texte de ce chant décrit la destruction de Londres par la Luftwaffe en 1940, sans obtenir le résultat souhaité, la capitulation de l’Angleterre; Des escouades entières de bombardiers et de chasseurs volaient vers Londres. Mais les anglais tinrent bon, et vainquirent les Allemands à l’usure. Six semaines après la fin de l’offensive allemande, les Anglais bombardaient Berlin et n’arrêtèrent plus leurs raids sur l’Allemagne.

         Le texte énumère les destructions, décrites dans la presse anglaise et américaine : les quais de la Tamise et leurs entrepôts, dont la destruction visait l’économie anglaise. Les destructions sont présentées comme la punition de l’arrogance anglaise et sa politique d’exploitation des colonies. Un écho du discours anticapitaliste des nazis. Au moment où l’auteur écrit, la décision d’arrêter l’offensive aérienne n’a pas encore été prise par Hitler. La strophe  parle de détruire Albion

 Il est question d’une main osseuse qui frappe à Westminster et à la Tour de Londres : il s’agit probablement de l’image du squelette de la mort, figurativement, car à Westminster il ne semble pas y avoir, comme à d’autres célèbres horloges, une représentation de la mort pour signaler le temps qui passe jusqu’à la dernière heure, mortelle.

 Le problème de la rime se pose aussi dans ce poème : il est impossible de rimer si on veut conserver le sens. Je me suis donc contenté de rythmer la phrase, pour obtenir un texte coulant.