« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

U-Boote, sous-mariniers

 

                                                        B. ENFILE TA MUSETTE EN CUIR

                                                        Zieh dir das Lederpäckhchen an

 

                                                              Wolfgang Frank

 

                                             Mélodie : Zieh dir das Lederpäckhchen an

 

1. Enfile ta musette en cuir,

    Camarades, nous partons en mer.

    Crachant, s’allume le Diesel.

    Camarade, c’est de nouveau : « On y va ! »

    Nous allons chasser à nouveau,

    Battre les Anglais,

    Là-bas sur la mer.

 

 

2. Un verre au gros butin !

    Déjà nous sommes sur l’ennemi.

    Que nous cherchons jusqu’au bout

    L’œil rivé au périscope.

    Avec nous la mort voyage.

    Nous vivrons ou mourrons

    Avec nos sous-marins.

 

        Refrain 

    Nous les gars des sous-marins,

    Les loups gris sur la grise mer,

    Devant nous va la pâle mort.

    Les bateaux sont notre proie.

    Aujourd’hui ici, demain là-bas,

    L’amiral nous donna ce mot :

    Toujours Camarades pensez

    A l’attaque, coulez !

 

 

 

3. Pour l’assaut, tournez le bateau,

    La torpille est dans le tuyau

    Et si la destruction nous menace,

    Nous poussons les bateaux à la mort.

    Quand les vapeurs anglais coulent

    Et flottent nos drapeaux de victoire,

    Que nous chaut le danger ?

    Refrain

    Nous sommes les sous-mariniers.

 

4. Si un bateau ne revient pas,

    Et reste dans la mer,

    Nous savons qu’il continue

    Sur le front  éternel.

    Nous n’allons pas nous plaindre

    Mais toujours plus atteindre

    L’ennemi sur la mer.

 

 

1. Zieh' Dir das Lederpäckchen an,
  

Kamerad, es geht in See!

Schon springt der Diesel fauchend an,

Kamerad, jetzt heißt es wieder "Ran!",

Jetzt woll'n wir wieder jagen,

Die Engeländer schlagen,

Da draußen auf der See.

2. Auf fette Beute noch ein Glas,
 

Schon bald steh'n wir am Feind

Und suchen, bis wir ihn gefaßt,

Das Auge fest am Doppelglas.

Mit uns reist das Verderben,

Wir siegen oder sterben,

Mit unserem Boot vereint.

   

Refrain:
Wir sind die U-Bootsleute,
Die grauen Wölfe auf grauem Meer,
Vor uns weht fahl der Tod einher
Und Schiffe sind unsere Beute.

Heut sind wir hier und morgen dort,

uns gab unser Admiral ein Wort:

Kameraden, stets dran denken:

Angriff ran, versenken!

 

       

3. Zum Angriff auf dreht nun das Boot,
Der "Aal" im Rohr liegt klar.
               

Und ob uns auch Vernichtung droht,

Wir hetzen Schiff um Schiff zu Tod,

Wenn Englands Dampfer sinken

Und Siegeswimpel winken,

Was schert uns dann Gefahr!

Refrain

 


4. Und wenn ein Boot nicht wiederkehrt
 

Und blieb auf grauem Meer,

Wir wissen, daß es weiterfährt

Und jetzt zur ew'gen Front gehört.

Wir woll'n darum nicht klagen,

Nur immer härter schlagen

Den Feind auf weitem Meer

 

 

         Texte        Zieh dir das Lederpäckhchen an

                          Wolfgang Frank

                          fr. : Yves Kéler 20.12.2016, Bischwiller

          Mélodie    Zieh dir das Lederpäckhchen an

                          - Gerhard Maasz 1941 (1906 - 1984)

 

Le texte

       Il s’agit d’un chant typique de sous-mariniers allemands.  Le « Ledersäckchen-Petit sac de cuir », était la musette du sous- marinier, contenant ses affaires importantes, papiers outils.  

       Le rôle des sous-marins était la destruction de la flotte anglaise et surtout des bateaux ravitailleurs en pièces de machines, d’avions et de camions, de pétrole pour soutenir l’effort de guerre anglais. Les bateaux se regroupaient en convois, plus faciles à défendre, mais cela n’empêchait pas les sous-marins de les couler. Il fallut attendre l’intervention aérienne contre les sous-marins pour arrêter l’offensive allemande.

       L’arme de destruction était la « torpille – Torpedo », surnommée « der Aal-l’anguille », dans son tube. L’impression de toute-puissance des marins leur faisait mépriser le danger.

       Les morts participent au ciel à la bataille sur mer, thème ancien dans toutes les armées.

Visiteurs en ligne

117568
Aujourd'huiAujourd'hui294
HierHier333
Cette semaineCette semaine1327
Ce moisCe mois9870
Tous les joursTous les jours1175684
Template by JoomlaShine