« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

GUERRES DE LIBERATION (1813)

       LEVEZ-VOUS DE LA TERRE
        Erhebt euch von der Erde

           Max von Schenkendorf
              
       Soldaten – Morgenlied 1813
     Chant du matin des soldats 1813

1. Levez-vous de la terre,
    Sortez de vos sommeils !
    Hennissent les montures,
    Saluez le soleil !
    Les armes étincellent
    Dans l’aube du matin.
    Si la victoire est belle,
    La mort est au chemin.

2. O Dieu, puissant de grâce,
    Regarde de ton ciel
    A nous, devant ta face,
    Dans ce grand champ mortel !
    Seigneur, en vie nous garde,
    Et, qu’aujourd’hui vainqueurs,
    Nous tenions par la garde
    L’emblème du Sauveur.

3. Un jour bientôt arrive,
    Un jour au clair martin ;
    Chacun voudrait le vivre,
    Les anges même au loin !
    Là brillera l’étoile
    Sur chaque homme allemand,
    La liberté sans voile,
    La paix dorénavant.

 4. Que sonnent sur les toits,
    De chaque tour, les cloches !    
    Les cœurs, les voix, les bouches,
    Eclateront de joie.
    Qui courre par les routes,
    Un cri de liberté !
    Et vous vaillante troupe,
    Eh bien ! vous y étiez !

 

(4. De chaque tour les cloches   autre traduction
    Sonneront sur les toits,
    Les cœurs, les voix, les bouches,
    Eclateront de joie.
    La paix suit la bataille,
    L’amour, les cris, les chants,
    Diront : « Vous tous, sans faille,
    Vous étiez dans le champ ! »)

         Texte        Erhebt euch von der Erde
                          Max von Schenkendorf 1783-1817

           dans       Auswahl Deutscher Gedichte für höhere
                          Schulen, Theodor Echtermeyer, 34. Auflage
                          1903 (1. 1836), 978 Seiten
                          Halle, Verlag des Waisenhauses, page 312
                          fr. : Yves Kéler, 27.7.2011

           dans       Auswahl Deutscher Gedichte im Anschluss an
                          die  Geschichte der deutschen National Literatur
                          von Professor Dr. Hermann Kluge,12. ,
                          verbesserte und vermehrte Auflage
                          mit zahlreichen Porträts in Holzschnitt
                          Altenburg, Verlag Oskar Bonde, 1908, page 486
                          fr. : Yves Kéler, 27.7. 2011

SCHENKENDORF, Max von (Gottlob Ferdinand Maximilian Gottfried), né le 11 décembre 1783 à Tilsitt (Prusse), étudia à Koenigsberg, perdit par un duel au pistolet l’usage de sa main droite, abandonna en 1812 sa charge de rapporteur à la Chambre et partit pour Karlsruhe. Après la campagne de Russie de Napoléon, il prit l’épée à la main gauche et participa à la bataille de Leipzig (1813), puis se rendit à l’Administration centrale de Francfort-sur-le-Main, puis en 1815 comme conseiller de gouvernement à Coblence, où il mourut le 11 décembre 1817, jour pour jour à l’âge de 34 ans.  (Echtenmeyer, p. 969)

 

Visiteurs en ligne

119911
Aujourd'huiAujourd'hui165
HierHier393
Cette semaineCette semaine165
Ce moisCe mois891
Tous les joursTous les jours1199111
Template by JoomlaShine